Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Restaurateur·ices : quel statut juridique choisir ?

Amel ADDOUN
par Amel Addoun Publié le 8 août 20234 min. de lect

Professionnel·le de la restauration, vous avez pris une grande décision. Qu’il s’agisse d’une pizzeria, d’un futur étoilé ou d’un restaurant de poké, vous êtes décidé à vous lancer. Mais voilà, avant d’opter pour la déco de votre établissement, vous devez passer par une étape cruciale : le choix du statut juridique de votre restaurant.

Sommaire
Option n°1 : l’entreprise individuelle
statut-juridique-restaurant

Option n°1 : l’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle est connue pour la simplicité de ses démarches administratives. Comme elle n’a pas d’existence morale, l’EI ne requiert pas de statuts, de capital social ou d’associés. 

Les avantages

Pas de CA = pas de cotisations ! 

Pour les restaurateur·ices débutant·es ou dont le CA est peu élevé, la micro-entreprise est un régime adapté : vous payez des cotisations proportionnelles à vos chiffres d’affaires. 

De plus, vous pouvez demander l’ACRE pour vous aider au lancement de votre activité. Cette aide financière vise à réduire de moitié vos cotisations sociales la première année.

⚖️

EI ou micro-entreprise ? Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez notre comparatif entre la micro-entreprise et l’EI !

Les inconvénients

Avec l’EI, le ou la restaurateur·ice dépend du régime de protection des indépendants, peu protecteur. 

La déduction de vos frais professionnels est impossible, ce qui peut contraindre l’exercice de votre activité. Mieux vaut opter pour ce régime si vous avez peu de dépenses (local, matières premières, etc.).

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

Option n°2 : la SARL ou l’EURL

Strictement encadrée par la loi, la SARL est un statut apprécié par les professionnel·les de la restauration. Il faut compter 2 associés minimum, ou bien opter pour sa version unipersonnelle, l’EURL, si vous vous lancez seul·e.

Les avantages

Ce régime séduit par la protection qu’il apporte aux entrepreneur·ses. La responsabilité des dirigeant·es est limitée au montant de leurs apports. 

Il vous fera profiter du statut d’assimilé salarié. Si vous êtes gérant minoritaire (moins de 50 % des parts), vous êtes considéré assimilé salarié. Dès lors, vous pouvez bénéficier d’une protection sociale maximale. 

Enfin, vous avez le choix de la fiscalité. Vous êtes libre d’être imposé sur votre société, ou sur votre revenu pendant les 5 premières années. 

👪

Vous ouvrez un restaurant en famille ? Découvrez les secrets de la SARL de famille, une spécificité dédiée aux associé·es issu·es de la même famille. 

Les inconvénients

Si vous êtes gérant·e majoritaire (plus de 50 % des parts), alors vous serez affilié·e au régime social des indépendants et bénéficierez d’une couverture minimale.

Les formalités de création et de dissolution sont complexes et onéreuses. Comme il s’agit d’une société commerciale, vous devez passer par la rédaction des statuts, le dépôt du capital social, etc. 

La rigidité de son fonctionnement, aussi bien dans les formalités administratives que dans la gestion des finances. Il est d’ailleurs obligatoire de faire appel aux services d’un comptable en SARL.

Option n°3 : la SAS ou la SASU

Pour ouvrir votre food truck ou votre restaurant, le statut de la SAS (2 associé·es) ou de la SASU (associé·e unique) est fait pour vous ! Très apprécié des restaurateur·ices, ce régime juridique est reconnu pour sa grande flexibilité. 

Les avantages

Le capital social minimum est de 1 €, de quoi soulager vos finances pour vous permettre de vous concentrer sur vos investissements (matériel de cuisine, local commercial, etc.). 

Si vous optez pour le statut d’assimilé salarié, vous profiterez d’une protection sociale optimale. Cela vous permet de mieux protéger votre activité de restaurateur·ice en cas de maladie ou d’accident.  

Enfin, gérer sa SAS offre plein de possibilités, notamment pour son développement. Il s’agit d’un statut juridique crédible qui permet de profiter d’une grande liberté dans la rédaction des statuts. 

Les inconvénients

La SAS représente des formalités de création contraignantes, qui peuvent vite décourager. 

Le coût des cotisations sociales est assez élevé. Pour un·e gérant·e assimilé salarié, elles représentent près de 80 % de son salaire.

La liberté de rédaction des statuts peut être un cadeau empoisonné. Le fait de négliger certaines mentions peut induire de lourdes conséquences sur la vie de votre entreprise. 

Pour simplifier la création de votre SAS à chaque étape, Shine Start est l’offre faite pour vous

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour lancer votre entreprise.

Choisir son statut juridique en tant que restaurateur·ices : le récap’

Voici, pour récapituler, les statuts juridiques possibles pour ouvrir votre restaurant : 

  • la micro-entreprise : idéale si vous démarrez dans la restauration, avez un CA peu élevé et que vous avez peu de frais pros ; 

  • la SARL ou l’EURL : adaptées si vous ouvrez un restaurant en famille, que vous souhaitez un cadre juridique clair et protecteur ;

  • la SAS ou la SASU : parfaites si vous souhaitez profiter d’une grande liberté de gestion et que vous ambitionnez un développement rapide de votre activité. 

Pour aller plus loin, voici comment ouvrir un restaurant de A à Z

Shine vous accompagne dans la création de votre entreprise de restauration !

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

choisir-statut-carreleur

Choisir son statut

Quel statut juridique choisir quand on est carreleur ?

23 mai 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Option n°1 : l’entreprise individuelle
Option n°2 : la SARL ou l’EURL