Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

7 conseils clés pour gérer une SAS

Camille Deneu
par Camille Deneu Publié le 24 novembre 20226 min. de lect

L’un des avantages de la SAS est sa flexibilité. Ce statut permet à l’entrepreneur ou l’entrepreneuse d’adapter la gestion de la SAS à ses besoins. Mais pour profiter pleinement des avantages offerts par cette forme juridique, une bonne gestion de l’ensemble des ressources est indispensable. Dans cet article, vous découvrirez 7 clés pour piloter efficacement votre SAS !

Sommaire

1. Comprendre le rôle du président ou de la présidente

2. Tenir compte des organes de contrôle

3. Connaître ses obligations comptables

4. S’impliquer dans sa comptabilité

5. Assurer le suivi de ses devis et factures

6. Maîtriser son prix de revient

7. Bien gérer ses stocks

Gérer sa SAS efficacement : le récap' !

sas-gestion

1. Comprendre le rôle du président ou de la présidente 

La désignation d’un président ou d’une présidente de SAS est l’une des dispositions légales prévues lors de la création d’une SAS. 

Unique organe de direction, ce mandataire social détient un pouvoir étendu qu’il est essentiel de bien comprendre. 

Un·e président·e de SAS va principalement :

  • Représenter la société pour conclure des contrats avec des tiers (à l’exclusion d’un emprunt, qu’il ne peut contracter seul) ; 

  • Déterminer les orientations stratégiques et la politique de la SAS ; 

  • Convoquer l’assemblée générale des associé·e·s. 

Bon à savoir 

Les statuts de la société peuvent prévoir d’autres pouvoirs pour le président ou la présidente, de la même façon qu’ils peuvent restreindre son pouvoir. 

2. Tenir compte des organes de contrôle

Bien gérer une SAS suppose de prendre également en compte la participation des organes de contrôle à la vie de la société.

Les actionnaires

En vertu de leurs droits, les actionnaires exercent des fonctions de contrôle. Ils participent à l’assemblée générale annuelle, disposent d’un droit de vote et doivent approuver les comptes. Ils participent activement à la vie sociale de la SAS et ont un droit de regard sur sa gestion. Ainsi, certains documents comme le rapport annuel de gestion doivent obligatoirement leur être communiqués. 

Le commissaire ou la commissaire aux comptes

Le commissaire ou la commissaire aux comptes a pour mission de certifier les comptes de la SAS. Pour déterminer s’ils sont réguliers et sincères, plusieurs contrôles sont réalisés par ses soins. Au sein d’une SAS, la nomination d’un commissaire aux comptes est obligatoire. 

Le comité d’entreprise 

Si la SAS compte plus de 50 salarié·e·s, elle est légalement obligée de mettre en place un comité d’entreprise. Celui-ci peut demander des explications au commissaire aux comptes, émettre des observations sur la situation économique ou sociale de la SAS ou encore déclencher des procédures d’alerte. 

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

3. Connaître ses obligations comptables 

La bonne gestion d’une SAS est étroitement liée aux connaissances des obligations comptables en SAS

Parmi celles-ci : 

1️⃣ Une comptabilité à jour

Dans certains cas, cette comptabilité peut être allégée. Une simplification qui décharge la SAS de l’obligation de recourir à une comptabilité de trésorerie. Seuls les paiements et les encaissements sont alors répertoriés. 

2️⃣ Le livre de comptes

Le livre journal enregistre toutes les opérations comptables dans l’ordre chronologique. Le grand livre englobe toutes les opérations. Quant au livre d’inventaire, il répertorie tous les éléments chiffrés de l’actif et du passif. 

3️⃣ Le compte annuel

Il doit être établi à la clôture de chaque exercice de la SAS et se constitue de plusieurs éléments : 

  • Un bilan faisant état de ce que possède et doit la société ;

  • Un compte de résultat ;

  • Et une note explicative. 

4. S’impliquer dans sa comptabilité

Au lieu de considérer la comptabilité comme une contrainte, voyez-la plutôt comme un précieux outil de pilotage de votre société. Analyse des performances, prévisions budgétaires, état de la trésorerie : intéressez-vous de près à votre comptabilité, même si vous êtes accompagné·e par un·e expert·e comptable

Vous impliquer dans votre comptabilité, c’est aussi anticiper les deadlines concernant les formalités que vous devez effectuer en fonction de votre régime fiscal, notamment : 

  • Enregistrement des recettes et dépenses ; 

  • Déclarations fiscales (TVA, BNC, BIC, CFE, taxes…) ;

  • Déclarations sociales et fiches de paie ; 

  • Compte annuel, rapport de gestion. 

5. Assurer le suivi de ses devis et factures

Pour que votre entreprise survive, la trésorerie est un point essentiel. Pour qu’elle soit la plus solide possible, quelques conseils : 

Assurer le suivi de vos devis

Lorsque vous avez identifié un besoin chez un prospect, soyez réactif pour établir votre devis. Entretenez le lien avec votre interlocuteur ou votre interlocutrice. Par exemple, en lui demandant s’il a bien reçu votre proposition commerciale et en lui proposant un échange pour aborder ses éventuelles questions. N’hésitez pas à indiquer une période de validité du devis et à effectuer une relance lorsque la fin approche. 

Assurer le suivi de vos factures

Soyez attentif à la facturation des produits ou services délivrés à votre clientèle.

De même, soyez vigilant·e à régler vos propres factures dans les délais impartis. Les retards de paiement sont courants et peuvent fragiliser votre trésorerie. Idéalement, prenez contact avec le référent ou la référente comptable chez vos client·e·s et vos fournisseurs afin de fluidifier la relation, notamment en cas de relance. 

Éviter les décalages de paiement

Pour gérer une SAS efficacement, il est indispensable de maîtriser sa trésorerie. Les décalages de paiement entre vos client·e·s et vos fournisseurs peuvent être dangereux : ils sont à éviter à tout prix si l’on ne souhaite pas mettre la clé sous la porte…

6. Maîtriser son prix de revient

La bonne gestion d’une SAS suppose la connaissance du prix de revient afin d’éviter tout risque de perte et d’optimiser la rentabilité des activités. Pour savoir si vous vendez ou non à perte, vous devez maîtriser votre coût de revient. Cela permet de dégager une marge suffisante pour couvrir vos charges externes. 

Pour connaître votre prix de revient et calculer votre marge bénéficiaire, votre calcul doit prendre en compte : 

  • Le prix d’achat ;

  • Les coûts d’approvisionnement (frais liés à l’achat des marchandises, frais de port, frais de transport…) ;

  • Les coûts de production (frais liés à la fabrication ou à la transformation des produits…) ;

  • Les coûts de distribution (frais de distribution, frais de commercialisation…) ;

  • Et les coûts administratifs (frais liés aux charges, à la facturation…).

7. Bien gérer ses stocks 

Les stocks représentent une immobilisation importante. Il faut donc limiter au maximum le sur-stockage et le sous-stockage et assurer leur optimisation.

 Mal gérer ses stocks peut avoir des conséquences à la fois sur la relation client et sur les finances de votre société :

👉 En cas de sur-stock, vous risquez de jeter une partie du stock devenu inutilisable ; 

👉 En cas de sous-stock, vous pourriez être en rupture de stock ou faire subir à vos client·e·s d’éventuels retards de livraison. 

De nombreuses problématiques peuvent découler d’une mauvaise gestion des stocks et entraîner une perte de chiffres d’affaires pour votre entreprise. Il existe plusieurs méthodes de calcul qui se basent ou non sur des systèmes automatisés. Sans système automatisé, vous serez particulièrement vulnérable aux erreurs dans la gestion des stocks. 

Gérer sa SAS efficacement : le récap' !

Pour récapituler, voici les conseils essentiels à appliquer pour gérer sa SAS :

  • Bien comprendre le rôle d’un·e président·e et des organes de contrôle ;

  • Connaître ses obligations comptables et tenir une comptabilité à jour ;

  • Être impliqué·e dans ses relations commerciales (devis, factures, paiements) ;

  • Maîtriser son prix de revient et sa marge bénéficiaire. 

Vous recherchez un outil pour simplifier votre comptabilité ? 

Rappels, justificatifs, exports automatisés : Shine vous offre une solution pour gérer votre comptabilité en toute sérénité.

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

sas-capital-variable

SAS

SAS à capital variable : avantages & inconvénients

4 min · 01 nov. 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Comprendre le rôle du président ou de la présidente
2. Tenir compte des organes de contrôle
3. Connaître ses obligations comptables
4. S’impliquer dans sa comptabilité
5. Assurer le suivi de ses devis et factures
6. Maîtriser son prix de revient
7. Bien gérer ses stocks
Gérer sa SAS efficacement : le récap' !