Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Fonctionnement de la TVA en micro-entreprise

Rémy Lasset
par Rémy Lasset Publié le 13 février 2023Mis à jour le 23 mai 20248 min. de lect

Par défaut, toute micro-entreprise bénéficie de la franchise en base de TVA. Toutefois, par intérêt ou par obligation, beaucoup d’auto-entrepreneur·es facturent et déclarent la TVA. Dans un cas comme dans l’autre, l’auto-entrepreneur·e a des droits et des obligations en ce qui concerne la TVA. Passons-les en revue !

Sommaire
TVA : définition et principes
fonctionnement-tva-auto-entrepreneur

TVA : définition et principes

Qu’est-ce que la TVA ?

La TVA (taxe sur la valeur ajoutée) est un impôt indirect sur la consommation de biens et services. Les entreprises jouent un rôle majeur dans la collecte de cet impôt. Toutefois, la charge financière est supportée par les ménages en tant que consommateurs finaux. 

Quels sont ses principes généraux ?

Lorsqu’une entreprise vend un bien ou service, elle le facture à son ou à sa client·e : 

  • pour un certain prix hors taxes (HT) ; 

  • majoré par la TVA, en appliquant un taux qui dépend de la nature du bien ou service vendu ; 

  • ce qui donne un prix total à payer par le ou la client·e, toutes taxes comprises (TTC).

Lorsqu’elle encaisse le règlement de son ou de sa client·e, l’entreprise collecte la TVA.

Périodiquement, l’entreprise établit une déclaration de TVA. Cette formalité lui permet de reverser la TVA collectée à l’État, après avoir déduit la TVA qu’elle a elle-même payée sur ses factures d’achat. 

Il existe toutefois des exceptions à ces principes de fonctionnement, notamment pour de nombreuses micro-entreprises. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Le compte pro qui redonne la liberté aux indépendant·es.

Découvrir Shine

Auto-entrepreneur·e et franchise en base de TVA

Jusqu’à certains plafonds de chiffre d’affaires, les entreprises ont la possibilité de bénéficier de la franchise en base de TVA. C'est le régime qui s'applique par défaut en micro-entreprise.

Parce que la micro-entreprise est un régime juridique destiné principalement aux très petites entreprises à faible chiffre d’affaires, il est donc logique que beaucoup d’auto-entrepreneur·es en profitent.

Cependant, pour un·e auto-entrepreneur·e, le régime de la franchise en base de TVA n’est jamais une obligation. Il est toujours possible d’y renoncer. Il est donc important de connaître les principes de ce régime, ses avantages et ses inconvénients, pour faire le bon choix !

Qu’est-ce que la franchise en base de TVA ?

Intuitivement, on pourrait penser que la franchise en base de TVA équivaut à une exonération du paiement de la TVA. 

Attention, cette pensée est fausse ! ❌

En réalité, ce régime particulier a deux conséquences directes pour l’auto-entrepreneur·e qui en bénéficie : 

  1. Il n’y a pas de TVA sur ses ventes (sur ses factures clients, le prix TTC est égal au prix HT).

  2. Lors d’achats à des entreprises qui facturent la TVA, il faut bien sûr payer le prix TTC mais il est impossible de récupérer la TVA auprès de l’État. 

En d’autres termes, lorsqu’une micro-entreprise fonctionne sous le régime de la franchise de TVA : 

  • elle ne collecte pas la TVA sur ses ventes ;

  • elle ne déduit pas la TVA sur ses achats ; 

  • elle ne rentre donc pas dans le système de déclaration de TVA

Franchise en base de TVA : les seuils de chiffre d'affaires

À la création d’une micro-entreprise, celle-ci bénéficie par défaut du régime de la franchise en base de TVA. Toutefois, l’auto-entrepreneur·e peut y renoncer à n'importe quel moment en optant pour le régime réel.

Il faut aussi savoir que le bénéfice du régime de la franchise en base de TVA est conditionné par le respect de seuils de chiffre d’affaires.

👉 Un premier niveau de seuil implique le passage obligatoire au régime réel de la TVA s’il est dépassé pendant deux années consécutives.

Voici les seuils de TVA applicables :

  • maximum 36 800 € de chiffre d'affaires annuel pour les prestations de services ;

  • maximum 91 900 € de chiffre d'affaires annuel pour les ventes de marchandises.

👉 Un deuxième niveau de seuil, dit majoré, provoque la perte immédiate du bénéfice de la franchise de TVA :

  • maximum 39 100 € de chiffre d'affaires annuel pour les prestations de services ;

  • maximum 101 000 € de chiffre d'affaires annuel pour les ventes de marchandises.

📌 Prenons l’exemple d’un·e auto-entrepreneur·e ayant pour activité principale l’achat et la revente de marchandises. Si au mois de septembre son chiffre d’affaires pour l’année en cours dépasse 101 000 €, le passage au régime réel de la TVA est obligatoire dès le 1er octobre.

📅 

Pour déterminer si la franchise est applicable, les seuils doivent être proratisés en fonction de la durée d'activité pendant l'année de la création.

Les obligations en franchise en base de TVA

Le régime de la franchise en base de TVA ne signifie pas l’absence de toute obligation en matière de TVA. 

Il faut évidemment établir des factures réglementaires :

  • les factures doivent être établies hors taxes ;

  • elles doivent obligatoirement porter la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI ». 

De plus, si l’auto-entrepreneur·e a des client·es ou fournisseurs dans d’autres pays de l’Union européenne, même en franchise de TVA, le numéro de TVA intra-communautaire reste généralement requis. De même, les obligations de déclarations d’échanges de biens (DEB) et déclarations européennes de services (DES) subsistent. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Le compte pro qui simplifie le quotidien des auto-entrepreneur·es.

Avantages de la franchise en base de TVA pour une micro-entreprise

Du point de vue d’un·e auto-entrepreneur, la franchise en base de TVA présente plusieurs avantages.

Au-delà de la seule dispense de déclaration de TVA, elle simplifie énormément la comptabilité de l'auto-entrepreneur. Outre le précieux temps gagné, soit pour des activités productives, soit pour du temps personnel, cela permet aussi de se passer d’un expert-comptable. 

C’est une économie financière considérable ! 👛

La franchise en base de TVA peut même donner un avantage compétitif aux micro-entreprises qui en bénéficient. 

👉 Quand un·e auto-entrepreneur·e ne facture pas la TVA, c’est une opportunité pour : 

  • inclure l’équivalent de la TVA dans son prix de vente et ainsi augmenter sa marge d’autant ; 

  • ou ne pas l’inclure, ce qui lui permet de jouir d’un avantage tarifaire significatif sur les entreprises concurrentes qui facturent la TVA. 

Ce dernier avantage ne vaut que pour deux types de clientèle : les particuliers et les entreprises bénéficiant également du régime de la franchise en base de TVA. 

Si la clientèle est composée d’entreprises soumises à la TVA, il n’y a aucun avantage tarifaire à espérer. Car si la TVA leur était facturée, elles pourraient de toute façon la déduire sur leur déclaration de TVA.

🔎

En pratique, l’auto-entrepreneur·e en franchise de TVA opte souvent pour une stratégie mixte. Son prix de vente inclut alors l’équivalent d’une partie de la TVA. Cela lui permet d’améliorer sa marge et de conserver un tarif TTC avantageux. 

Inconvénient de la franchise en base de TVA

Dans certains cas, le régime de la franchise en base de TVA n’est pas forcément bénéfique. Les avantages ci-dessus s’accompagnent d’un inconvénient majeur : l’auto-entrepreneur·e en franchise de TVA ne peut pas déduire la TVA sur ses achats.

C’est pourquoi l’option volontaire pour le régime réel de la TVA est parfois intéressante.

Mais attention, cette option est irrévocable pendant deux ans. Avant de prendre la décision, il convient donc de bien faire ses calculs, en envisageant toute cette période de 24 mois. 

Il faut aussi savoir ce qu’implique le régime réel de la TVA. C’est ce que nous allons voir maintenant 👇 ! 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

Le régime réel de la TVA pour l’auto-entrepreneur·e

Une partie des auto-entrepreneur·es relèvent du régime réel de la TVA : 

  • soit par obligation, si leur chiffre d’affaires dépasse le seuil applicable dans les conditions décrites ci-dessus ; 

  • soit par option volontaire, notamment dans le but de pouvoir déduire la TVA sur les achats. 

Une micro-entreprise au régime réel de la TVA doit :

  • collecter la TVA sur ses ventes en facturant des prix TTC (prix HT majoré par un taux de TVA) ; 

  • établir périodiquement une déclaration de TVA

  • reverser à l’État la TVA collectée, déduction faite de la TVA payée sur ses achats. 

Les régimes réels de TVA

Vous avez le choix entre :

  • le régime réel simplifié ;

  • le régime réel normal.

Le régime réel simplifié s'applique pour les entreprises réalisant moins de 254 000 € pour les prestations de services et moins de 840 000 € pour les ventes de marchandises.

Pour en bénéficier, vous devez aussi collecter moins de 15 000 € de TVA par an.

Au-delà de ces montants, vous serez asujetti·e au régime réel normal. Vous pouvez aussi choisir ce régime même si votre chiffre d'affaires est inférieur à ces montants !

Les taux de TVA applicables

Le taux de TVA à appliquer sur les ventes dépend de la nature des biens et services vendus. On distingue 4 taux de TVA

  • 20 % : le taux normal, pour la plupart des biens et services ; 

  • 10 % : le taux intermédiaire, pour les transports, les restaurants et traiteurs, l’hébergement, la rénovation de logements anciens, etc. ; 

  • 5,5 % : le taux réduit, pour les produits de première nécessité, alimentation, hygiène, édition, etc. ; 

  • 2,1 % : le taux super réduit, pour la vente d’animaux de boucherie et charcuterie vivants, etc. 

La déclaration de TVA

Hors franchise de TVA, toute micro-entreprise doit faire une déclaration de TVA

  • annuellement, si elle relève du régime d’imposition réel simplifié ; 

  • trimestriellement ou mensuellement, si elle relève du régime réel normal.

La déclaration consiste à indiquer les montants de TVA collectée sur la période et de TVA payée sur les achats professionnels. 

Il en résulte généralement une somme à payer. Plus exceptionnellement, le résultat donne un crédit de TVA en faveur de l’auto-entrepreneur·e. 

Auto-entrepreneur et TVA : le récap’ !

Au démarrage de son activité, un·e auto-entrepreneur·e bénéficie du régime de la franchise de TVA. 

Cela ne l’exonère pas complètement de se soucier de la TVA, car : 

1️⃣ Même sous ce régime, l’auto-entrepreneur·e a des obligations spécifiques.

2️⃣ Il est parfois intéressant d’opter pour le régime réel de la TVA.

3️⃣ En fonction du chiffre d’affaires annuel, la micro-entreprise peut perdre le bénéfice de la franchise en base TVA.

4️⃣ Il faut connaître les principes de collecte, déduction, déclaration et paiement de la TVA. 

Pour approfondir le sujet de la TVA, nous vous conseillons notre article sur les différents régimes de TVA.

Envie d’ouvrir un compte bancaire chez Shine ? Si vous avez votre pièce d’identité et un justificatif de domicile à portée de main, c'est tout ce qu'il vous faut 🙂 !

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

cumul-micro-entreprise-chomage

Micro-entreprise

Le cumul micro-entreprise et chômage : notre tuto concret !

02 août 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
TVA : définition et principes
Auto-entrepreneur·e et franchise en base de TVA