Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Tout savoir pour ouvrir un food truck

par Pierre Ecuvillon Publié le 27 juillet 2022Mis à jour le 8 août 20229 min. de lect

Vous êtes passionné par la cuisine mais craignez les contraintes liées à un restaurant conventionnel ? Le food truck est peut-être fait pour vous ! L’univers de la restauration reste toutefois complexe et vous devez appréhender plusieurs éléments avant de vous lancer. Une véritable étude de marché et une réflexion exhaustive sur votre stratégie marketing sont essentielles à la réussite de votre projet. Nous vous présentons les 9 ingrédients essentiels pour ouvrir un food truck sans rien oublier et en minimisant la prise de risque.

Sommaire

1) Faire une étude de marché

2) Établir un business plan

3) Trouver un financement

4) Dénicher le camion idéal

5) Penser aux différentes normes et obligations

6) Choisir un concept porteur

7) Opter pour un ou plusieurs emplacements

8) Choisir la structure adéquate pour votre entreprise

9) Faire un plan de communication percutant

1) Faire une étude de marché

L’ étude de marché est un document essentiel pour tout porteur de projet. Dans le cadre du lancement d’un food truck, cette étude va vous permettre de prendre connaissance des caractéristiques de l’environnement : concurrence, habitudes de consommation, conjoncture, etc.

Économie des food trucks

Commencez par porter votre attention sur les tendances actuelles de la restauration rapide et ambulante. Pour trouver les informations, vous avez besoin de patience et d’un bon moteur de recherche. Essayez notamment de répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est la conjoncture économique globale du marché des food trucks ?

  • Quels sont les concepts de food truck actuellement en vogue ? Ceux en perte de vitesse ?

  • Quelles sont les attentes des clients ? Celles des consommateurs qui ne le sont pas encore ?

  • Quelle est la saisonnalité au niveau de la fréquentation des food trucks ?

  • Comment se répartit généralement le chiffre d’affaires des food trucks ? (Entre vente de nourriture et de boissons)

La liste n’est bien sûr pas exhaustive et vous trouverez probablement des questions correspondant plus précisément à votre projet !

Potentiel commercial de la zone d’implantation

Après vous être fait une idée plus précise du secteur, vous devez vous intéresser à l’environnement immédiat, en analysant le potentiel commercial de la zone où vous souhaitez installer votre food truck. L’objectif est de recueillir des données quantitatives et qualitatives :

  • Taille du marché local ;

  • Lieux de passage et de forte fréquentation (rues, parkings, abords des voies de communication) ;

  • Caractéristiques sociodémographiques de la population cible : âge, sexe, catégories socio-professionnelles, niveau de revenus…

Analyse de la concurrence directe et indirecte

La dernière étape de l’étude de marché consiste à analyser la concurrence directe (les food trucks déjà présents) et éventuellement indirecte (les autres modes de restauration accessibles) de la zone d’implantation :

  • Combien compte-t-on de food trucks ?

  • Quelles sont leurs spécialités culinaires ?

  • Quelle est leur politique tarifaire ?

  • Quels types de restaurants sont accessibles ? (Brasseries, pizzerias, restaurants gastronomiques, asiatiques, etc.)

2) Établir un business plan

Vous allez vous appuyer sur l’étude de marché pour créer un business plan. Ce document synthétique vous permet d’établir certains éléments prévisionnels :

  • Les objectifs financiers à court, moyen et long termes ;

  • L’anticipation des besoins en termes de locaux (camion plus grand), de matériel et de ressources humaines ;

  • Les différentes actions à entreprendre en vue d’atteindre les objectifs.

En créant un document qui anticipe la rentabilité potentielle de votre food truck, vous pouvez estimer plus précisément les chances de vous imposer sur votre marché. Le business plan représente également un outil précieux qui, s’il est correctement réalisé, vous aidera à obtenir un financement de la part des banques.

3) Trouver un financement

Même d’occasion, un camion pour food truck représente un certain investissement. En moyenne, on estime que l’achat du véhicule et la réalisation des travaux nécessaires représentent 40 000 €. Si vos économies sont insuffisantes, vous devez partir à la chasse au financement ! Rassurez-vous, il y a plus de possibilités que l’on imagine :

  • Emprunt bancaire classique : pensez à fournir un business plan solide ainsi que des autorisations d’emplacement, cela rassurera les banquiers ;

  • Emprunt à taux zéro avec un prêt d’honneur : un mode de financement intéressant mais qui demande du temps (entre 3 et 6 mois) et un dossier très solide ;

  • Crédit-bail : vous n’achetez pas le camion mais payez une redevance périodique. A la fin du contrat, vous pouvez restituer le bien, renouveler le contrat ou acheter définitivement le camion en payant la valeur résiduelle ;

  • Crowdfunding (ou financement participatif) : vous présentez votre projet sur des plateformes dédiées en demandant de l’aide auprès des particuliers. Racontez une belle histoire et proposez des rétributions attractives pour les plus gros contributeurs (une réduction à vie, un plat offert par semaine, etc.) ;

  • Aides à la création d’entreprise : même si elles ne prennent pas en compte la totalité du financement, ces aides peuvent constituer un sérieux coup de pouce. Renseignez-vous auprès de votre région pour connaître les aides locales et découvrez les différents dispositifs d’aide existants.

4) Dénicher le camion idéal

Avec la motivation et les talents culinaires, le camion est le troisième élément capital pour un projet de food truck : c’est votre principal outil de travail et il participe aussi à votre image de marque. Le choix dépend ici de la nature de votre projet comme de vos capacités de financement.

Vous pouvez créer un food truck de A à Z, totalement sur mesure et correspondant parfaitement à votre projet. Il existe des entreprises spécialisées dans la conception et la réalisation de food trucks : BCC Sarl, Beau comme un camion, Mon camion resto ou Conceptmag. Cette solution est idéale pour avoir un camion parfaitement à votre image mais représente un investissement de départ élevé.

Vous pouvez également opter pour le marché de l’occasion : vous trouverez de nombreux modèles qui ne demandent qu’un nouveau propriétaire pour être relookés et réaménagés. Enfin, si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez acheter un fourgon, un utilitaire ou une remorque et l’aménager vous-même en food truck ! Prévoyez une surface utile d’au moins 6 m² pour avoir la place d’équiper le camion puis d’évoluer ensuite confortablement.

5) Penser aux différentes normes et obligations

Malgré un fonctionnement global plus souple et des normes moins contraignantes que celles d’un restaurant traditionnel, le food truck vous astreint tout de même à respecter certaines règles.

Obligations liées à l’hygiène alimentaire

Les acteurs des métiers de bouche doivent appliquer des normes d’hygiène particulièrement strictes. Afin d’apprendre à manipuler les denrées alimentaires dans des conditions hygiéniques optimales, vous devez suivre une formation de 14 h, relative à la méthode HACCP (système d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques). C’est uniquement en validant cette formation que vous pourrez recevoir votre permis d’exploitation.

Licence spécifique en cas de vente d’alcool

Si vous souhaitez vendre des boissons alcoolisées, vous devez obtenir une licence 3 (pour la vente de boissons comprenant moins de 18° d’alcool) ou 4 (pour la vente de toutes les boissons alcoolisées).

Attention : le nombre de licences est limitée selon le nombre d’habitants par commune. La licence est attribuée après la validation d’une formation de 20 h relative à la prévention et la lutte contre l’alcoolisme.

Assurance professionnelle

Afin de pratiquer votre activité de restaurateur en toute sérénité et être parfaitement en règle, vous devez assurer les éléments suivants :

  • Votre responsabilité civile lorsque le food truck est en circulation

  • Tous les aménagements intérieurs

  • Les différents produits et marchandises stockés dans votre food truck

6) Choisir un concept porteur

Pour choisir un concept qui vous assure un bon chiffre d’affaires, vous devez prendre en compte vos compétences et les informations recueillies pendant l’étude de marché. Par exemple, si vous excellez dans la préparation de sushis mais que plusieurs food trucks de votre commune proposent déjà cette spécialité, vous devrez réfléchir à un concept différent, ou proposer une offre qui vous distingue réellement de la concurrence : davantage de choix de poissons, des sauces plus originales, des sushis sucrés, etc.

Entre les burgers, les woks, la cuisine fusion, les pizzas, la cuisine thaï, les pâtes, les rôtisseries ou encore la cuisine française à l’ancienne, les possibilités sont nombreuses ! Chaque type de cuisine vous permet en outre d’apporter votre touche personnelle.

Enfin, si vous souhaitez sécuriser votre projet, vous pouvez lancer votre food truck en franchise. Vous bénéficiez alors d’un concept éprouvé ce qui vous permet de minimiser la prise de risques.

7) Opter pour un ou plusieurs emplacements

Le choix de l’emplacement fait partie des éléments importants dans la réussite de votre food truck. Bien évidemment, tout emplacement qu’il soit public ou privé implique une demande d’autorisation. Si vous avez repéré des zones intéressantes en ville (places fréquentées, bords de routes, rues passantes…), vous pouvez vous adresser directement à la mairie. En cas d’accord, vous devrez payer une redevance mensuelle, tout en gardant à l’esprit que l’emplacement n’est valable que temporairement !

Les emplacements privés peuvent être plus souples en termes d’autorisation et sont également synonymes d’une bonne fréquentation : campus universitaire, parking de parc d’entreprises, de supermarché, de cinéma, etc.

Notez que si vous souhaitez exercer votre activité à plusieurs emplacements, et notamment hors de votre commune de domiciliation, vous devez posséder une carte de commerçant ambulant. Celle-ci coûte 30 euros pour 4 ans et peut être demandée auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) ou de la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) de votre département.

8) Choisir la structure adéquate pour votre entreprise

Le choix d’un statut juridique cohérent est une étape importante de votre projet. Même si cette tâche vous paraît fastidieuse, vous devez prendre le temps de peser le pour et le contre au niveau des différentes structures. Votre choix impacte des éléments décisifs, comme la fiscalité de votre entreprise ou votre responsabilité personnelle vis-à-vis des dettes. Voici quelques éléments à retenir concernant les structures juridiques compatibles avec un food truck :

  • Micro-entreprise : des démarches faciles à réaliser mais le plafond du chiffre d’affaires est assez faible par rapport à cette activité ;

  • Entreprise individuelle : des démarches également assez simples, mais des cotisations sociales plus importantes et pas de protection de patrimoine. L’EIRL, en introduisant la responsabilité limitée du dirigeant, peut être plus intéressante ;

  • L’EURL : une forme conseillée si vous êtes susceptibles de recevoir des financements extérieurs voire accueillir un associé ; le basculement en SARL est alors automatique.

9) Faire un plan de communication percutant

Un camion flambant neuf (ou parfaitement rénové), des recettes maîtrisées et un bel emplacement : vous êtes prêt à accueillir les clients ! Toutefois, pour que ceux-ci changent leurs habitudes et viennent déguster vos spécialités, quelques efforts restent à fournir ! Voici quelques techniques de communication efficaces pour augmenter la fréquentation de votre food truck :

  • Imprimer un flyer et le distribuer au sein des entreprises situées à proximité ;

  • Créer votre fiche Google Profile Business : pour renseigner l’adresse du food truck, les horaires, et permettre aux clients de laisser des avis ;

  • Utiliser les réseaux sociaux, notamment Facebook avec un petit budget pour la publicité : vous pourrez cibler précisément vos prospects selon leur activité et leur localisation ;

  • Et bien sûr faire fonctionner le bouche-à-oreille : les clients satisfaits parleront spontanément de votre food truck, demandez-leur également de laisser des avis sur vos réseaux sociaux, votre fiche Google, etc.

☝️

Nous espérons que ce guide vous a permis d’avoir une vision objective des besoins et démarches inhérents à la création d’un food truck. Bonne chance et… à vos fourneaux !

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Linkedin
Instagram
Twitter
Facebook

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1) Faire une étude de marché
2) Établir un business plan
3) Trouver un financement
4) Dénicher le camion idéal
5) Penser aux différentes normes et obligations
6) Choisir un concept porteur
7) Opter pour un ou plusieurs emplacements
8) Choisir la structure adéquate pour votre entreprise
9) Faire un plan de communication percutant