Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Notre guide pour réaliser votre prévisionnel financier

Estelle Petit
par Estelle Petit Publié le 10 janvier 2022Mis à jour le 10 juillet 20248 min. de lect

Vous avez une idée de création d’entreprise en tête ? Vous avez étudié le marché, l’offre, la demande, et en concluez que votre projet va fonctionner ? 

Il vous reste une étape à franchir avant de valider définitivement votre projet et de créer votre entreprise. C’est celle des chiffres et du redouté prévisionnel financier. Cette étude prédictive, fastidieuse mais efficace va permettre de définir si votre idée est vraiment viable, rentable et pérenne.

Nous vous avons récapitulé ici tout ce qu’il faut savoir sur le prévisionnel financier : quand l’effectuer, les tableaux obligatoires, les outils pour le réaliser… Suivez le guide !

Sommaire
Qu’est-ce qu’un prévisionnel financier ?
previsionnel-financier

Qu’est-ce qu’un prévisionnel financier ?

La définition

Le prévisionnel financier est un ensemble de tableaux, qui font état des prévisions financières de votre entreprise en création ou en reprise, généralement sur 3 ans.

C’est un document demandé par les banques, les investisseurs et les différents organismes de financements auxquels vous pouvez faire appel pour soutenir votre projet.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

Télécharger

Quand établir son prévisionnel financier ?

Le prévisionnel financier est une partie du business plan qui s’inscrit après l’étude de marché car les chiffres en découlent directement. 

Sa réalisation intervient généralement au moment où vous cherchez à faire vos premières demandes de financement ou lorsque vous voulez faire appel à des investisseurs.

Il s’agit donc d’une étape préalable au lancement de votre activité, d’où le fait que son contenu soit entièrement prévisionnel et non basé sur un chiffre d’affaires réalisé. C’est toute la difficulté de l’exercice !

Qui doit établir un prévisionnel financier ?

Il n’y a aucune réelle obligation à réaliser un prévisionnel financier pour les entrepreneurs mais dans les faits c’est une étape incontournable. 

En effet, il sera obligatoire lors d’une demande de prêt, de concours, parfois pour une demande de formation auprès de Pôle Emploi, etc. Ce sont des étapes par lesquelles passent beaucoup de créateur·ices d’entreprises.

✏️

Au-delà du fait que ce soit un document demandé par des tiers extérieurs, le prévisionnel a un réel intérêt pour vous car il vous permet de valider la viabilité de votre projet et vous assure un business solide.

À quoi sert le prévisionnel financier ?

✅ L’objectif numéro un du prévisionnel est de prouver à des tiers extérieurs (investisseurs, financeurs, banques, futurs associés) la viabilité économique de votre projet sur 3 ans. 

✅ Mais le prévisionnel ne sert pas qu’aux autres, il est également très utile pour vous. Il vous permet de vous rassurer quant à l’avenir de votre projet. Le prévisionnel vous dira clairement si votre activité pourra générer ou non des bénéfices. Au contraire, si vos prévisions ne sont pas bonnes, il vous remettra les pieds sur terre et vous pourrez modifier des éléments de votre business plan.

✅ Le prévisionnel vous permet de prendre de la hauteur, d’avoir une vision long terme. Au fil de l’eau, une fois votre business lancé, vous pourrez revenir sur votre prévisionnel pour piloter vos performances. Vous pourrez vérifier que vos objectifs de développement ont bien été atteints et ajuster si nécessaire vos actions.

💡 

À savoir : le grand défaut des prévisionnels financiers est bien souvent qu’ils sont trop optimistes par rapport à la réalité… N’hésitez pas à tempérer vos ardeurs et à intégrer une marge de manœuvre plus pessimiste dans vos prévisions au cas où tout ne se passerait pas comme prévu !

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Quel est le contenu d’un prévisionnel financier ?

La liste des différents éléments nécessaires à l’établissement du prévisionnel financier peut légèrement varier en fonction des spécificités de votre activité. Mais au moins 4 tableaux vous seront toujours demandés ainsi que le calcul d’un indicateur indispensable.

1. Le compte de résultat

Le compte de résultat

Ce premier tableau vise à répondre à la question simple : « mon activité est-elle rentable ? ».

Le compte de résultat fait grossièrement la différence entre les recettes et les dépenses sur les 3 premières années d’existence de votre entreprise. 

In fine, après toutes les sorties d’argent nécessaires, êtes-vous en situation de bénéfice ou déficit ?

1) Estimer votre chiffre d’affaires

Le premier travail à faire pour établir le compte de résultat est d’estimer votre futur chiffre d’affaires (CA). 

Mais comment faire quand votre activité n’est pas encore lancée ? Vous allez pouvoir vous appuyer sur :

  • votre étude de marché ;

  • la concurrence et les statistiques du secteur ;

  • vos expériences professionnelles précédentes ;

  • des devis ou contrats déjà signés. 

2) Déduire les charges

Dans le compte de résultat, vous allez ensuite soustraire à ce chiffre d’affaires vos différentes charges. 

👉 On distingue :

  • Les charges variables : ce sont les charges qui dépendent du volume de votre activité (matières premières…).

  • Les charges fixes (loyers, assurances…) : elles restent à payer même si vous n’avez pas fait de chiffre d’affaires.

  • Les charges de personnel (salaires…).

  • Les impôts et taxes.

  • Les charges financières (emprunt…).

  • Les dotations aux amortissements : c’est-à-dire la perte de valeur d’un investissement (machine, bien immobilier…) dans le temps du fait de son usure normale.

👉 3 résultats peuvent alors être mis en avant : 

1) On soustrait d’abord toutes les charges d’exploitation (marchandises, personnel…) aux produits d’exploitation (le chiffre d’affaires principalement et les autres revenus éventuels de l’entreprise). Cela nous donne le résultat d’exploitation.

2) On soustrait ensuite les charges financières (intérêts sur emprunts, commissions et frais liés aux dettes) pour obtenir le résultat courant.

3) Et enfin, on soustrait au résultat courant les impôts sur les bénéfices pour obtenir le résultat net de l’exercice. C’est la ligne la plus importante !

🛠 

Exemple :

Bob veut ouvrir un magasin de petit bricolage. Il estime qu’il peut réaliser environ 120 000 € de chiffre d’affaires annuel. 

Il a listé parmi ses charges : le loyer du local, l’énergie, le salaire de son employé… En tout, elles s’élèvent à environ 90 000 €. 

Il reste donc théoriquement à Bob 30 000 € de bénéfices !

2. Le plan de financement (initial et à 3 ans)

Le plan de financement

Nouveau tableau, nouvelle question : « de combien ai-je besoin pour commencer mon activité ? Et comment je le finance ? »

Il s’agit donc ici de faire le rapport entre l’ensemble des besoins financiers de votre entreprise pour démarrer et les ressources financières dont vous disposez ou que vous souhaitez demander. Comme tous les autres tableaux, il doit être équilibré.

1) Définir les besoins

👉 Il faut commencer par lister vos besoins au démarrage : 

  • Les investissements : avez-vous besoin d’acheter un véhicule ? D’un local ? De matériel informatique ?

  • Les frais de démarrage divers : l’accompagnement d’un professionnel à la création d’entreprise, etc.

  • Le stock : quel stock est nécessaire à votre lancement si vous faites de la vente ?  

Il ne faut pas oublier la variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Ce calcul est important dès le lancement de votre entreprise car le BFR fait partie des besoins de financement à prendre en compte : nous y revenons dans le point suivant.

2) Définir vos ressources financières

👉 Vous devez indiquer :

  • Les capitaux propres : le montant de votre apport personnel et les apports en compte courant d’associé.

  • Les capitaux empruntés : les subventions qui vous ont été accordées, les éventuelles souscriptions d’emprunts…

🧁 

Exemple :

Louise projette de créer une affaire de vente et de livraison de pâtisserie à domicile. Pour débuter son activité, elle a besoin de financer son matériel de cuisine professionnel et d’acheter un camion réfrigéré.

Elle a déjà tout prévu dans son plan de financement : elle va allouer son apport personnel à cette dépense (environ 3 000 €). Pour le camion en revanche, elle compte souscrire un prêt bancaire.

3. Le calcul du besoin en fond de roulement (BFR)

Le BFR

« Est-ce que je pourrais absorber les décalages de trésorerie liés à mon activité ? ».

Le BFR représente le montant nécessaire pour faire face au décalage de paiement entre vos fournisseurs et vos clients.

La formule de calcul du besoin en fonds de roulement simplifiée est :

BFR = stocks + créances clients - dettes fournisseurs, dettes fiscales et dettes sociales.

🧦 

Exemple :

Émile possède une petite entreprise familiale qui vend des chaussettes fantaisie à des magasins. Il doit payer le fournisseur (= dette fournisseur) qui confectionne ses chaussettes avant que ses clients, les magasins, aient acheté tout son stock de chaussettes (= créance client). 

Entre les deux, il existe donc un décalage de trésorerie, plus ou moins conséquent en fonction de l’activité, auquel il va devoir faire face pour continuer à payer ses charges malgré l’attente de la créance client.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

4. Le plan de trésorerie

Le plan de trésorerie

« Est-ce que les entrées d’argent compensent les sorties d’argent et m’évitent le découvert bancaire ? Les recettes encaissées permettent-elles toujours de faire face aux dépenses actuelles et à venir ? ».

Cette nouvelle partie du prévisionnel financier sert à connaître l’équilibre entre les décaissements et les encaissements de votre entreprise. 

Le prévisionnel de trésorerie se déroule mois par mois et liste les mouvements entre les recettes et les dépenses. 

Pour bien estimer vos flux de trésorerie, vous avez besoin de connaître les délais de paiement de vos fournisseurs et ceux que vous avez accordés à vos clients. Tous les montants portés au plan de trésorerie doivent être TTC (toutes taxes comprises) et non HT (hors taxes). 

⚠️ Avoir une trésorerie suffisante au démarrage de l’entreprise est essentiel pour sa survie pendant les premières années ! Si lors de vos calculs, vous constatez un déséquilibre sur plusieurs mois, vous devez essayer de le combler (par exemple, en injectant plus de fonds propres au démarrage…).

Lister les encaissements

Les encaissements représentent toutes les entrées d’argent de l’entreprise :

  • les apports en capital ;

  • les apports en compte courant d’associé ; 

  • les subventions ;

  • les sommes empruntées ;

  • les encaissements clients.

Lister les décaissements

Les décaissements représentent les sorties d’argent :

  • les dépenses d’exploitation auprès de vos fournisseurs ; 

  • les charges récurrentes (loyer, gaz, électricité…) ;

  • les immobilisations (c’est-à-dire les investissements) réalisées ; 

  • les échéances d’emprunts bancaires, etc.

💅 

Exemple :

Nathalie souhaite ouvrir un bar à ongles. Elle a calculé que son chiffre d’affaires prévisionnel devrait lui permettre de faire face à ses sorties d’argent. Elle pourra même mettre un peu d’argent de côté tous les mois pour financer son développement !

Elle prévoit tout de même de rassembler une trésorerie de départ de 3 mois d’avance pour constituer un « matelas de sécurité ».

5. Le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel

« Quel est le patrimoine de mon entreprise ? Que possède-t-elle ? Que doit-elle payer ? ».

Le bilan prévisionnel (⚠️ attention, expression souvent confondue avec celle du prévisionnel financier) est une photographie du patrimoine chaque année, à un moment T, généralement à la clôture de chaque exercice concerné.

👉 Ce document fait le point sur le rapport entre les actifs et les passifs de l’entreprise. Il doit être équilibré : en d’autres termes, chaque passif doit correspondre à un actif.

Recenser les actifs

Les actifs correspondent à ce que l’entreprise possède :

  • les investissements (voiture, brevet, titre financier…) ;

  • les stocks ;

  • les créances clients prévisionnelles (l’argent dû par vos clients mais non encore encaissé) ;

  • la trésorerie.

Recenser les passifs

Les passifs correspondent aux dettes que vous devrez rembourser. Ils témoignent de votre endettement vis-à-vis des associés et des tiers extérieurs :

  • les capitaux propres (apport des associés dans le capital social, les réserves de l’entreprise…) ;

  • les dettes financières (emprunts bancaires à rembourser…) ;

  • les dettes fournisseurs ; 

  • les dettes financières (impôts…) ;

  • les dettes sociales (charges sociales…), 

  • les éventuels découverts bancaires.

💆🏼

Exemple :

Kevin se lance comme ostéopathe. Dans son bilan prévisionnel, il incorpore le matériel de massage qu’il a acheté pour son cabinet à l’actif. Au passif, il fait figurer l’emprunt qu’il a souscrit pour acquérir cette table de massage. Les deux coïncident, mission réussie pour Kevin !

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Comment faire un prévisionnel financier ?

Vous l’aurez compris, monter son prévisionnel financier soi-même nécessite une bonne connaissance des notions de finance d’entreprise mais également du temps et une bonne maîtrise d’outils comme Excel. 

Il n’est donc pas à la portée de tout entrepreneur·e de se lancer seul·e dans la réalisation d’un prévisionnel complet et persuasif. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous faire accompagner dans cette démarche. Voici vos 3 grandes options.

Les modèles Excel

La moins coûteuse, la plus simple mais aussi la plus limitée des solutions est de télécharger des modèles de tableaux disponibles en ligne pour n’avoir plus qu’à remplir vos prévisions financières dans le tableur. 

Partir d’un modèle existant est un gain de temps considérable mais attention, les modèles ne sont pas tous de bonne facture et pas toujours adaptés à votre activité. Il faudra donc quand même mettre les mains dans le cambouis pour vérifier qu’il comporte tout ce dont vous avez besoin. 

🎁 

Vous cherchez un modèle de prévisionnel qui soit fiable et qui ne vous donne pas de maux de tête ? Nous avons créé un modèle simplifié de prévisionnel complet et facile à remplir ! Vous pouvez le télécharger gratuitement en suivant le lien. 

Les logiciels de prévisionnel

Ces logiciels vous proposent de rentrer simplement vos chiffres et ils réalisent pour vous les calculs et conclusions. Plus ergonomiques et faciles d’accès que les modèles Excel mais moins flexibles, les logiciels représentent une solution fiable à coût modéré. 

Cependant, ils ne sont pas adaptés à toutes les spécificités d’entreprises. 

Parmi eux, nous pouvons citer QuickBooks, un logiciel comptable complet et performant qui propose de vous aider à monter votre prévisionnel.

Faire appel à un expert-comptable

Qui de mieux qu’un expert-comptable pour réaliser un prévisionnel financier ? C’est la solution la plus complète, la plus sûre mais aussi la plus onéreuse. 

Attention, vous ne pourrez pas déléguer à 100 % la réalisation du prévisionnel à votre expert-comptable sans vous impliquer. En effet, ce sera quand même à vous de définir votre chiffre d’affaires prévisionnel et autres chiffres, en profitant néanmoins des conseils d’un professionnel.

📇

Vous n’avez pas encore d’expert-comptable ? Consultez notre article dédié pour choisir votre expert-comptable.

keobiz-logo-of

Votre premier mois d'honoraire chez Keobiz est offert avec Shine.

À retenir sur le prévisionnel financier

➡️ Les 5 éléments à faire figurer dans vos prévisions financières :

  1. Un compte de résultat évaluant la rentabilité de l’entreprise.

  2. Un plan de financement pour prévoir le financement de vos besoins.

  3. Le besoin en fonds de roulement pour prendre la mesure des décalages de trésorerie de votre activité.

  4. Un plan de trésorerie pour vérifier l’évolution de la trésorerie de l’entreprise.

  5. Un bilan prévisionnel mettant en évidence les actifs et passifs de l’entreprise.

➡️ 3 conseils pour réaliser votre prévisionnel financier :

  1. Rester mesuré et prévoir une version pessimiste de 20 % moins bonne que votre version initiale.

  2. S’appuyer sur des données chiffrées sourcées et fiables. 

  3. Vous faire aider par un professionnel si vous êtes perdu·e.


Nous espérons que vous y voyez désormais plus clair et que vous vous sentez prêt·e à vous lancer dans cette étape primordiale du prévisionnel financier 🚀.  Si vous avez besoin d’aide, n’oubliez pas que vous pouvez télécharger gratuitement notre modèle de prévisionnel financier !

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Qu’est-ce qu’un prévisionnel financier ?
Quand établir son prévisionnel financier ?