Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment ouvrir une biscuiterie artisanale

Camille Deneu
par Camille Deneu Publié le 23 août 2022Mis à jour le 26 septembre 20229 min. de lect

Gourmet ou gourmand dans l’âme, vous souhaitez vivre de votre passion en ouvrant une biscuiterie artisanale ? Comme pour tout projet de création d’entreprise, une réflexion mûre s’impose. Business plan, financement, choix de la structure juridique : voici les étapes à aborder pour concrétiser votre projet.

Sommaire

Connaître votre marché

Évaluer vos besoins

Vérifier la viabilité et financer votre projet de biscuiterie

Préparer votre communication

Distribuer vos produits

Créer son entreprise

Connaître votre marché

Étudier votre marché

Avant d’ouvrir une biscuiterie artisanale, la première étape est d’étudier votre marché. Le principal objectif est de déterminer s’il existe ou non une opportunité commerciale : par conséquent, est-ce que votre projet est viable. Parmi les informations à recueillir :

  • Chiffre d’affaires du marché ;

  • Part de votre segment de marché ;

  • Grandes tendances du secteur ;

  • Habitudes des consommateurs ;

  • Concurrents directs.

Si vous ouvrez une boutique physique, il vous faudra compléter l’étude du marché national par une analyse des données du secteur où vous comptez vous implanter

  • Quelles sont les structures implantées dans votre zone de chalandise ? 

  • S’agit-il de concurrents directs, visant le même segment de marché que vous ?

  • En quoi votre positionnement et votre offre sont-ils différents ? 

  • La situation économique des concurrents indique-t-elle un marché saturé ou une demande supérieure à l’offre ?

 

Connaître la réglementation

Si la pratique de la pâtisserie est très réglementée, ouvrir une biscuiterie artisanale n’impose pas de détenir un diplôme particulier. Il est tout de même très fréquent que la personne chargée de la confection des biscuits - qu’elle soit ou non le gestionnaire de l’activité - détienne un diplôme tel qu’un CAP ou un Brevet Technique des Métiers de pâtissier-confiseur-chocolatier. 

En revanche, l’activité est soumise à d’importantes contraintes concernant les règles d’hygiène à respecter dans le local servant à la confection ainsi que celui dédié à la conservation des matières premières et des produits finaux. 

L’étiquetage des produits est également soumis à des directives précises. Chaque produit doit ainsi disposer d’une étiquette qui mentionne la liste exhaustive des ingrédients et allergènes, ainsi que les informations nutritionnelles obligatoires. 

Évaluer vos besoins 

Dans votre business plan, vous devrez établir un prévisionnel financier qui tient compte de l’ensemble des investissements nécessaires pour ouvrir votre biscuiterie artisanale. 

Besoins humains

Du point de vue des ressources humaines, vos besoins dépendent des canaux de vente de vos biscuits : comptez-vous les vendre en ligne depuis chez vous, chez des distributeurs ou encore dans votre propre boutique ? 

Adoptez une vision de long terme : si votre biscuiterie artisanale se développe rapidement, vous aurez besoin de recruter des personnes pour vous seconder ou vous remplacer à la fabrication, ou alors du personnel de vente pour vous permettre de rester dédié à la fabrication.

Investissements matériels

Que vous choisissiez ou non de prendre un local pour votre biscuiterie artisanale, vous aurez besoin de matériel pour votre biscuiterie : four, plans de travail, chambre froide… Passez en revue les équipements nécessaires mais aussi les matières premières : farine, œufs, beurre… L’évaluation des quantités est un point crucial pour :

  • Réaliser des économies d’échelle

  • Ne pas entraver votre production ;

  • Ne pas gaspiller des denrées périssables. 

Autres services pour ouvrir votre biscuiterie

Pour monter votre biscuiterie artisanale, vous devrez solliciter des services connexes dont certains sont obligatoires (RC pro…) D’autres peuvent être gérés par vos soins mais impliquent des compétences qui pourront vous pousser à vous entourer d’un comptable ou d’un expert juridique. Quel que soit le type de prestation, ne négligez pas de demander un devis et de mettre en concurrence les prestataires pour comparer les offres.

Vérifier la viabilité et financer votre projet de biscuiterie

Réaliser un business plan 

Une fois que vous avez étudié votre marché et clairement établi votre concept et le positionnement de votre biscuiterie artisanale, vous pouvez rédiger votre business plan. Primordial pour toute création d’entreprise, ce document stratégique répond à plusieurs objectifs: 

  • Vérifier la viabilité financière du projet et déterminer, le cas échéant, les ajustements nécessaires ;

  • Renforcer votre crédibilité auprès de partenaires financiers, dans le cas où vous avez besoin de financements. 

Votre business plan est une présentation détaillée de votre projet de création d’entreprise, qui reprend de nombreux éléments tels que :

  • concept et positionnement du projet ;

  • besoins humains et matériels ;

  • compte prévisionnel de résultat ; 

  • bilan prévisionnel de l’activité ;

  • choix de la structure juridique ;

  • implantation si boutique physique.

Financer votre biscuiterie artisanale

En fonction des besoins humains et matériels déterminés pour votre projet, vous aurez besoin d’un investissement de départ plus ou moins important. En premier lieu, il faudra compter sur des fonds propres. Si ces fonds ne suffisent pas, vous pouvez envisager : 

  • Le crédit professionnel, en déposant une demande de financement auprès de plusieurs banques ; 

  • Le crowdfunding, pour lever des fonds en échange d’une contrepartie liée à votre projet ou en vendant des parts de capital à des particuliers (auquel cas la biscuiterie doit déjà exister) ; 

  • Les prêts d’honneur, accordés par des structures telles que la BGE. 

Préparer votre communication

Trouver votre concept et votre positionnement 

Quel type de produits allez-vous proposer et à qui s’adressent-ils ? Pour que vos futurs clients puissent se faire une idée précise de ce que propose votre marque, il faut au préalable mener une réflexion sur votre positionnement

Voici les cases que doit cocher un bon positionnement marketing : 

  • Pertinent : il répond aux attentes de vos clients ;

  • Crédible : il est cohérent avec votre offre ; 

  • Attractif : il est séduisant pour vos cibles ; 

  • Durable : il s’appuie sur des caractéristiques pérennes ; 

  • Distinctif : il vous démarque de vos concurrents. 

Façonner votre identité de marque 

Une fois que vous avez fixé votre concept et votre positionnement, vous pouvez façonner votre marque en lui donnant une identité : nom, logo, charte graphique, supports de communication… 

Construire une marque qui reflète vraiment votre projet suppose de vous interroger sur votre plateforme de marque. Quelques questions pour vous guider : 

  • Quelles sont les valeurs défendues par votre marque ?

  • En quoi votre offre vous distingue-t-elle de vos concurrents ? 

  • Si votre marque était une personne, quelles seraient ses caractéristiques ?

Voici quelques conseils pour votre communication : 

  • Votre nom et votre logo doivent correspondre aux codes de votre domaine d’activité tout en vous distinguant de la concurrence ; 

  • Ils doivent refléter la personnalité de votre marque de biscuits et pouvoir être mémorisés facilement ; 

  • Vos outils de communication doivent être adaptés aux usages des personnes que vous ciblez.  

Distribuer vos produits 

Vendre vos biscuits dans votre boutique

En ce qui concerne le local, l’activité d’une biscuiterie artisanale n’est pas réglementée. Votre responsabilité concerne le respect des normes d’hygiène. Pour trouver le local idéal, voici quelques questions utiles pour lister vos critères : 

  • Allez-vous recevoir de la clientèle ? 

Il se peut que votre local soit uniquement dédié à la fabrication et au stockage. Autrement, son emplacement est stratégique pour recevoir de la clientèle de passage

  • Comment voulez-vous aménager le local ? 

Si vous prévoyez d’importantes transformations, vérifiez que les contraintes imposées par le bail permettent celles-ci. Opter pour l’achat est certes plus onéreux à court terme mais vous offre une flexibilité bien plus importante en termes d’agencement des lieux

Vendre vos biscuits en ligne 

En tant que canal exclusif de vente ou pour générer du chiffre d’affaires additionnel, le e-commerce est un vecteur de développement à considérer. Si vous lancez votre biscuiterie artisanale avec un budget restreint et sans prendre de local, c’est une option idéale. Ayez toutefois en tête que la vente en ligne suppose un minimum de gestion de votre part (mise à jour de stocks, administration des fiches produits, envois des commandes…) 

Si vous ne disposez pas des compétences nécessaires pour construire un site visible et qui convertir, n’hésitez pas à vous entourer de professionnels du digital. 

Chez Shine, nous avons noué des partenariats pour accompagner les entrepreneurs qui vendent sur internet. Propulsez votre site e-commerce avec Shopify, une solution performante et facile à gérer. 

Vendre vos biscuits via des distributeurs

Distribuer vos produits par le biais de revendeurs vous permet de vous décharger d’une partie du cycle de vente afin de vous consacrer pleinement à la fabrication de vos produits. Si la distribution des biscuits et gâteaux est dominée par les grandes surfaces, les boulangeries et les détaillants spécialisés représentent d’autres canaux de vente. 

Créer son entreprise 

Choisir son statut juridique

Pour ouvrir votre biscuiterie artisanale en toute légalité, vous devez choisir un statut juridique. Si vous créez votre biscuiterie artisanale seul, vous pourrez envisager plusieurs options :

  • Entreprise individuelle : EI ou EIRL en cas de responsabilité limitée ;

  • Société commerciale : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU).

Vous vous associez pour votre projet ? EURL et SASU se déclinent respectivement en SARL et SAS, permettant la création d’entreprise à plusieurs associés

Chaque statut juridique implique des contraintes différentes. En outre, la flexibilité est plus ou moins importante en matière d’organisation, de gestion et de développement. Parmi les critères à étudier : l’impact social et fiscal, les obligations légales relatives au statut ou encore les garanties apportées. Ces enjeux poussent de nombreux entrepreneurs à se faire conseiller par un expert juridique. 

Ouvrir une biscuiterie artisanale en auto-entreprise

Devenir auto-entrepreneur est l’option la plus simple pour lancer votre activité. Ce statut repose sur des obligations comptables, fiscales et sociales allégées. Chaque mois ou trimestre, vous déclarez votre chiffre d’affaires et payez vos cotisations. 

Toutefois, certains choix fiscaux peuvent s’avérer complexes et ce statut vous impose certaines contraintes en termes de développement. Si vous avez besoin d’embaucher, vous pouvez d’ores et déjà écarter cette option.  

Réaliser les formalités de création d’entreprise

Pour créer une société, plusieurs formalités administratives sont obligatoires :

  • Rédiger les statuts juridiques

  • Déposer une fraction du capital social sur un compte bloqué 

  • Publier un avis de constitution au journal des annonces légales ;

  • Remplir le formulaire de constitution d’entreprise Cerfa M0 ;

  • Déclarer les bénéficiaires effectifs de l’entreprise ;

  • Réaliser une demande d’immatriculation au CFE. 

Lorsqu’on est novice dans ce domaine, il y a de nombreux avantages à se faire accompagner par un expert. Avec notre offre complète “Shine Start”, créez votre entreprise simplement et à moindres frais. Nous réalisons votre dépôt de capital et accompagnons votre projet. 

Protéger votre marque

Avec un peu de chance ou de talent, vos créations pourraient devenir les prochains biscuits tendances ! Auquel cas, il vaut mieux protéger votre nom commercial en réalisant son dépôt auprès de l’INPI. Vous pouvez réaliser cette démarche une fois le nom et le logo créés : ils seront ainsi protégés sur le territoire français pour une durée renouvelable de dix ans. 

Cette formalité est importante car elle atteste que vous êtes le propriétaire de la marque et le seul à pouvoir l’exploiter. Ainsi, en cas d’imitation ou de contrefaçon, vous êtes en capacité de vous défendre d’un point de vue légal.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Idée business

Devenir livreur Amazon en 5 étapes

4 min · 18 juil. 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Connaître votre marché
Évaluer vos besoins
Vérifier la viabilité et financer votre projet de biscuiterie
Préparer votre communication
Distribuer vos produits
Créer son entreprise