Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment immatriculer son entreprise soi-même ?

Camille Deneu
par Camille Deneu Publié le 5 mai 2023Mis à jour le 31 mai 20236 min. de lect

L’immatriculation d’une entreprise par soi-même peut s’avérer intimidante, notamment la première fois. Pourtant, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. En 2022, le nombre de créations d'entreprises en France a atteint un nouveau record avec 1 071 900 créations. Alors, si toutes ces personnes y arrivent, pourquoi pas vous ? Ce guide vous aidera à créer votre entreprise tout·e seul·e, et de toutes pièces ! 🧩

Sommaire
Étape 1 : trouver une idée d'entreprise
immatriculation-soi-meme

Étape 1 : trouver une idée d'entreprise

Définition de l’idée de l'entreprise

La première étape pour créer une entreprise est de trouver une idée qui sorte du lot. Vous pouvez commencer par vous demander ce que vous aimez faire. Vos hobbies, vos passions et vos compétences peuvent être d’excellentes ressources pour trouver des idées d’entreprise

Par exemple, si vous adorez le vélo mais que vous trouvez trop peu d'itinéraires de balade dans votre région sur internet, vous pouvez lancer une application spécifique pour combler ce manque ! 🚲

Vous pouvez aussi penser aux besoins insatisfaits de vos futur·es client·es. Vous pourrez ainsi trouver une manière de résoudre un problème ou de répondre à un besoin. Par exemple : l’inventeur de Hopoli (un objet fait pour enfiler une couette dans sa housse tout seul) a d’abord constaté un besoin avant de créer cette solution ingénieuse. 

Enfin, il est essentiel de rester à l'affût des tendances et des évolutions du marché. Cela vous mettra peut-être sur la piste d'opportunités d'affaires intéressantes.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

Évaluation de la viabilité de l'entreprise

L’idée d’entreprise que vous avez trouvée est-elle viable ? Voici quelques questions à vous poser pour le savoir : 

  • Est-ce que votre idée répond à un besoin ou à une demande réelle sur le marché ?

  • Est-ce que votre idée est unique ou est-ce que la concurrence est déjà forte sur le marché ?

  • Est-ce que votre idée est rentable ? 

  • Avez-vous fait des recherches pour savoir combien vous pourriez potentiellement gagner ?

  • Est-ce que vous avez les compétences nécessaires pour réaliser votre idée ?

💡 

Votre idée ne doit pas nécessairement être unique pour fonctionner. Il suffit souvent de proposer une solution plus efficace, plus rapide ou plus abordable que celles qui existent déjà.

L’étude de marché

Il est temps de réaliser une étude de marché pour mieux comprendre votre marché cible et d'identifier les concurrent·es.

Voici les étapes clés pour le faire efficacement :

  1. définir son marché cible (client·es potentiel·les, leurs besoins, leur localisation, les offres actuelles sur le marché) ; 

  2. analyser la concurrence (directe et indirecte) ; 

  3. évaluer la demande (demande, taille du marché, tendances du marché, facteurs influençant la demande) ; 

  4. considérer les opportunités et les menaces (facteurs technologiques, politiques, économiques…) ; 

  5. souligner les limites et barrières (exemple : réglementation à respecter, montant des coûts de production, brevets détenus par la concurrence, difficultés à trouver des distributeurs…).

Étape 2 : rédiger du business plan

Le business plan est un document indispensable qui présente votre projet d'entreprise de manière structurée et cohérente. Voici les éléments clés à inclure :

  • Présentation de l'entreprise 

Le premier élément à faire figurer sur votre business plan est une description détaillée de  l'entreprise à créer. Son activité, sa mission et ses objectifs doivent être mentionnés. 

  • Étude de marché 

Cette analyse doit inclure des données sur la concurrence, la demande, les tendances, les opportunités, etc.

  • Stratégie commerciale 

Cette partie du business plan doit expliquer comment l'entreprise va se positionner sur le marché. Elle doit répondre à des questions comme : “quelles seront les offres de produits ou de services ? “Quel est le plan pour les commercialiser ?”, etc. 

  • Plan de développement 

Il s'agit de présenter les objectifs à court, moyen et long terme de l'entreprise, ainsi que les étapes clés pour les atteindre.

  • Organisation et gestion

Ici, vous devrez expliquer comment l'entreprise sera organisée, quels seront les rôles et les responsabilités de chacun, et comment elle sera gérée.

  • Analyse financière 

Le plan d’affaires se termine souvent par une présentation du prévisionnel financier de l'entreprise. Il comprend les prévisions de revenus, de bénéfices et de flux de trésorerie.

🔎

Pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir les 12 piliers d’un business plan solide

Étape 3 : créer l'entreprise

Choix de la forme juridique

Il existe plusieurs formes juridiques d'entreprise que vous pouvez choisir pour créer la vôtre. 

Les principaux statuts juridiques sont :

Cette forme juridique est destinée aux entrepreneur·es individuel·les qui souhaitent bénéficier d'un régime fiscal et social simplifié. Cela permet de faciliter les démarches administratives et de payer moins de taxes. En revanche, le ou la micro-entrepreneur·e doit respecter un certain seuil de chiffre d’affaires par an

C'est la forme la plus simple et la plus courante pour les entrepreneur·es solitaires. Dans une entreprise individuelle (EI), les patrimoines personnels et professionnels de l’entrepreneur sont automatiquement séparés. De plus, l’entrepreneur·e peut opter pour l’IS (impôt sur les sociétés). 

  • La SASU (seul·e) ou SAS (à plusieurs) 

La création d'une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ou d'une SAS (Société par Actions Simplifiée) peut être une option intéressante. Nous vous conseillons ces statuts si vous souhaitez bénéficier d’une fiscalité avantageuse tout en limitant votre responsabilité financière.

  • L’EURL (seul·e) ou SARL (à plusieurs) 

La SARL (à plusieurs) et l'EURL (en solo) sont des formes juridiques reconnues. Elles donneront une image professionnelle à votre entreprise et vous aideront à entretenir de bonnes relations avec vos partenaires commerciaux.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

Immatriculation de l’entreprise

Une fois le statut juridique déterminé, la création d’une entreprise s’articule autour de plusieurs formalités : 

  • rédaction des statuts ;

  • dépôt de capital ;

  • publication de l’avis de constitution au journal des annonces légales (JAL) ;

  • réalisation de la déclaration de création d’entreprise ;

  • déclaration des bénéficiaires effectifs de l’entreprise.

Obligations légales et fiscales

En tant qu'entrepreneur·e, vous avez des obligations légales et fiscales à respecter. 

Parmi les principales obligations :

  • tenir une comptabilité ; 

  • payer des cotisations sociales ; 

  • déclarer et payer l’impôt sur les bénéfices (si votre entreprise est soumise à cet impôt) ; 

  • respecter les obligations légales liées à votre activité (exemple : l'obtention de certaines autorisations ou licences).

Étape 4 : financer la création de l'entreprise

Sources de financement pour entrepreneur·es

L'un des principaux défis pour les entrepreneur·es en solo est de trouver des sources de financement pour leur entreprise. 

Voici quelques pistes :

  • l'autofinancement ;

  • les prêts bancaires ;

  • les investisseurs ;

  • le love money (argent des proches) ; 

  • les aides nationales, régionales et locales à la création d’entreprise ; 

  • le financement participatif.

Les plateformes de financement participatif permettent aux entrepreneur·es de collecter des fonds auprès de plusieurs investisseurs, souvent en échange de récompenses.

Budget prévisionnel

Un budget prévisionnel est essentiel pour ouvrir un institut de beauté, une salle de gym, une école de danse… Quelle que soit votre activité, vous aurez besoin de planifier vos besoins de financement à court terme, à moyen terme et à long terme. 

Voici quelques éléments clés à prendre en compte :

  • l’ensemble des dépenses (coûts de production, salaires, frais généraux, frais de marketing…) ; 

  • les revenus (ou plutôt une estimation en fonction des ventes prévues et du prix de vente de vos produits et/ou services) ;

  • les marges bénéficiaires (estimées) ; 

  • le seuil de rentabilité. 

Gestion de trésorerie

La gestion de la trésorerie est essentielle pour maintenir la viabilité financière de votre entreprise. 

Voici quelques conseils pour gérer efficacement votre trésorerie :

  • suivre régulièrement les entrées et sorties d'argent ;

  • établir des prévisions de trésorerie pour prévoir les futurs besoins de financement ;

  • optimiser la gestion des délais de paiement et de livraison pour éviter les problèmes de trésorerie ;

  • mettre en place des indicateurs de suivi pour mesurer la performance financière de l'entreprise.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

Créer son entreprise seul de A à Z : le récap’

Vous êtes prêt·e à vous lancer seul·e dans l’aventure entrepreneuriale ? 

En vous entourant bien et en respectant ces étapes, vous avez toutes les raisons d’être confiant·e :

  1. trouver une idée d’entreprise et évaluer sa viabilité grâce à une étude de marché ;

  2. élaborer un business plan béton (concept, commercialisation, développement, finances…) ; 

  3. choisir son statut juridique et effectuer les démarches liées à la création d’entreprise ;

  4. établir un budget prévisionnel et financer son entreprise ; 

  5. gérer correctement sa trésorerie et ses obligations ; 

Vous êtes à jour ? Cap sur notre guide complet pour faire connaître votre entreprise

Pour sauter à l’eau dès aujourd’hui, découvrez Shine Start : notre offre tout-en-un pour créer votre entreprise simplement et à moindres frais.

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

immatriculation-rbe

Immatriculer son entreprise

RBE (registre des bénéficiaires) : définition et enjeux

04 juil. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape 1 : trouver une idée d'entreprise
Étape 2 : rédiger du business plan