Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Avantages et inconvénients du portage salarial (liste complète)

Aurore Rimbod
par Aurore Rimbod Publié le 23 août 2023Mis à jour le 11 septembre 20237 min. de lect

Vous avez entendu parler du portage salarial et cette solution vous intrigue ? Ce dispositif permet de gérer votre activité en toute liberté tout en bénéficiant du statut de salarié. Mais avant de vous lancer, pesez bien le pour et le contre. Pour vous aider, nous avons dressé la liste des avantages et des inconvénients du portage salarial

Sommaire
Les avantages du portage salarial
portage-salarial-avantages-inconvenients

Les avantages du portage salarial

Le portage salarial se présentant comme un statut hybride entre le statut de travailleur indépendant et celui de salarié. 

Il permet de bénéficier d’avantages non négligeables. 

1. Une protection sociale complète

Parmi les avantages qui attirent les freelances vers ce dispositif, le bénéfice d’une protection sociale complète tient une place de choix. Le ou la salarié·e porté·e dispose de la même protection sociale qu’un·e salarié·e classique. 

À savoir : 

  • une couverture sociale en cas de maladie, de maladie professionnelle et d’accident du travail ;

  • une assurance chômage ;

  • une pension de retraite ;

  • la mutuelle d’entreprise, etc.

Le portage salarial offre une protection sociale bien plus complète que celle dont bénéficient de nombreux indépendant·es. De plus, ce type de contrat permet au professionnel de cotiser à la retraite comme n'importe quel salarié en CDI ou en CDD

2. Aucune gestion administrative à prévoir

Pour la plupart des travailleur·ses indépendant·es, gérer une entreprise représente de nombreuses formalités administratives : 

En portage salarial : rien de tout cela n'est nécessaire ! ❌

Un·e salarié·e porté·e se concentre sur son cœur de métier. Il ou elle n’a qu’à chercher ses client·es, négocier les conditions des collaborations et exécuter les prestations

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour lancer votre entreprise.

C'est parti !

3. Une véritable autonomie d’organisation de la mission

Si vous êtes délesté·e de toutes les contraintes administratives, vous restez cependant capitaine du bateau en ce qui concerne l’exécution de la mission. 

C’est bien aux salarié·es porté·es de fixer le tarif et les modalités d’exécution de la prestation, en accord avec le ou la client·e. La société de portage n'intervient pas à cette étape. 

Le ou la salarié·e porté·e doit aussi démarcher sa clientèle. 

Par rapport à un·e salarié·e classique, cela peut apparaître comme un inconvénient. Or, il est aussi possible de le voir comme un sacré avantage.

En effet, vous pouvez démarcher des client·es qui vous intéressent vraiment et qui matchent avec vos propres exigences : 

  • valeurs ;

  • conditions de travail ;

  • situation géographique…

4. Pas de responsabilité du ou de la salarié·e porté·e

Un·e travailleur·se indépendant·e est responsable dans le cadre de son activité. Il est d’ailleurs recommandé de souscrire à une assurance RC Pro pour se protéger de ces risques (parfois, c’est même obligatoire). 

Le ou la salarié·e porté·e n’a pas à se poser ce genre de questions. L’assurance responsabilité civile professionnelle est généralement fournie par l’entreprise de portage. 

Les salarié·es porté·es n’endossent aucune des responsabilités supportées par les dirigeant·es d’entreprise.

Le portage salarial apparaît comme un moyen très sécurisant de tester une activité professionnelle. Ce peut-être un tremplin idéal entre un emploi salarié et le lancement d’une société. Car bien entendu, si vous entendez développer l’activité et embaucher des salarié·es, il vous faudra quitter la société de portage et créer votre propre entreprise.  

Ce dispositif n’a pourtant pas que des avantages ! Faisons un tour d’horizon des principaux inconvénients du portage salarial.  

Les inconvénients du portage salarial

Revers de la médaille, le dispositif du portage salarial présente également certaines contraintes pouvant d’emblée exclure certaines activités. 

1. Un dispositif coûteux pour les freelances

Le chiffre d’affaires réalisé par les freelances est perçu directement par l’entreprise de portage salarial. Celle-ci reverse ensuite ces sommes au salarié·e porté·e sous la forme d’un salaire, diminué d’un certain nombre de charges.

Or, le portage salarial est un dispositif coûteux ! 💸

Sur le chiffre d’affaires dégagé par le ou la salarié·e porté·e, sont prélevés : 

  • la commission de la société de portage pouvant représenter jusqu’à 15 % de la rémunération ;

  • les cotisations patronales et salariales versées aux organismes sociaux par la société de portage : les charges sociales représentent entre 40 % et 43 % du chiffre d’affaires (contre entre 21,1 et 21,2 % en micro-entreprise).

L’exemple concret 🔎

Un·e salarié·e génère 5 000 € de CA. La commission de la société de portage est de 10 % soit 500 €. Les cotisations sociales à 40 % équivalent à 2 000 €. La rémunération nette est donc de 5 000 - 2 500 = 2 500 €. Sans compter que cette somme est ensuite soumise à l’impôt sur le revenu selon le taux d’imposition imposable au sein du foyer.  Le salaire net perçu équivaut à environ 50 % de la somme payée par le ou la client·e. Cette solution n’est donc pas adaptée si le chiffre d’affaires développé est faible.

2. Exigence d’un chiffre d’affaires minimum de la part des sociétés de portage

On appelle aussi ce chiffre d’affaires minimum, le ticket d’entrée. La plupart des sociétés de portage exigent un minimum de facturation. 

Cela se comprend puisque la législation impose une rémunération brute minimale pour les salarié·es porté·es. 

En 2023, les minimums sont les suivants :  

  • niveau junior : 2 517,13 € ;

  • niveau senior : 2 696,93 € ;

  • niveau expert : 3 056,52 €.

 Ce salaire minimum comprend : 

  • le salaire de base ;

  • les indemnités de congés payés de 10 % ;

  • la prime d'apport d'affaires de 5 %. 

Sachant que la société de portage prélève une commission sur la facturation, celle-ci doit assurer sa propre rentabilité. Pour que la mission soit acceptée, la société de portage exige généralement que le tarif ne soit pas inférieur à 250 à 300 € HT par jour. Ainsi, les activités aux CA trop faibles sont d’emblée exclues du dispositif. 

⚠️

Certaines sociétés de portage salarial prélèvent de faux frais et produisent des bulletins de salaire ne reflétant pas la réalité des missions effectuées. Soyez très prudent·e dans le choix de votre solution de portage. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

3. Un accès réglementé par la législation

Toutes les activités ne sont pas éligibles au portage salarial. 

L’article L.1254-5 du Code du travail liste les professions ne pouvant recourir au portage salarial :   

  • la plupart des professions réglementées : il s’agit des professions libérales organisées en ordre dans les domaines de la médecine, de la justice ou de la comptabilité (expert-comptable, notaire, médecin, etc.) ; 

  • les services à la personne : garde d’enfant, assistance aux personnes âgées ou handicapées, etc. 

Les activités de vente et d’achat de marchandises sont également exclues du dispositif de portage. 

En revanche, le portage salarial est particulièrement adapté aux indépendant·es exerçant dans des secteurs du conseil ou opérationnels : le conseil, le graphisme, la rédaction web, etc. 

Outre le type d’activité, la législation impose des conditions en termes d’expérience.

Le ou la salarié·e porté·e doit obligatoirement disposer de : 

  • d’un bac +2 au minimum ;  

  • ou de 3 ans d’expérience dans le domaine d’activité de la mission. 

4.  Un formalisme exigeant

Pour pouvoir effectuer une mission en portage salarial, pas moins de 3 contrats doivent être signés.

1. Contrat de mission

Le contrat de mission (ou contrat de prestation de service) est conclu entre le ou la salarié·e porté·e, le ou la client·e et la société de portage. Classiquement, ce contrat définit la nature de la prestation à effectuer, les dates de début et de fin de mission, le déroulé de la mission, le tarif ainsi que les conditions de paiement. 

2. Convention d’adhésion (ou convention de portage salarial)

La convention d'adhésion signée entre la société de portage et le ou la salarié·e porté·e précise les conditions de collaboration : 

  • recherche des missions ;

  • facturation ;

  • rémunération ; 

  • niveau des frais de gestion.

3. Contrat de travail

Après la signature de la convention d’adhésion et du contrat de mission, le ou la salarié·e porté·e signe son contrat de travail. Ce document détermine les conditions d’exercice des fonctions. 

📝

La rémunération n’est versée que pour les périodes ayant donné lieu à la facturation d’une prestation.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Contrats juridiques et documents financiers en accès libre pour créer et développer votre entreprise.

Récap’ des avantages et inconvénients du portage salarial

Le portage salarial présente des avantages mais aussi d’importantes contraintes à ne pas négliger.

✅ Côté avantages du portage salarial, nous pouvons citer : 

  • une protection sociale complète ;

  • aucune gestion administrative à la charge du ou de la salarié·e porté·e ; 

  • une grande autonomie durant l’exécution de la mission ;

  • l’exercice de l’activité professionnelle en toute sécurité.   

Côté inconvénients du portage salarial, il y a : 

  • un coût élevé ;

  • une exigence en termes de facturation de la part des entreprises de portage ;

  • des professions écartées du dispositif ;

  • un minimum d’expérience et de niveau de diplôme requis ;

  • un formalisme contraignant.

Le portage salarial est adapté aux freelances travaillant en solo et facturant suffisamment pour être accepté·e par une société de portage

Envie d’aller plus loin ? Voici un comparatif complet entre la micro-entreprise et le portage salarial

Et pour éviter les frais générés par le portage salarial, créez votre entreprise avec Shine

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

portage-salarial-missions

Portage salarial

Comment trouver des missions en portage salarial ?

29 mars 2024

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Les avantages du portage salarial
Les inconvénients du portage salarial