Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment devenir graphiste indépendant·e ?

Olivia Mahieu
par Olivia Mahieu Publié le 11 janvier 2023Mis à jour le 30 janvier 20238 min. de lect

Vous aimez l’art, le dessin et vous êtes à l’aise avec les outils numériques ? Pourquoi ne pas vous lancer dans une carrière de graphiste ? La communication visuelle est plus que jamais essentielle pour les entreprises qui ont besoin des talents d’un·e graphiste pour transformer les messages en images. Pour vivre de votre passion, vous avez deux options : trouver un job au sein d’une entreprise ou devenir graphiste indépendant·e

Sommaire

Graphiste : quelles sont ses missions ?

Quelle formation choisir pour devenir graphiste ?

Avec qui travaille un·e graphiste ?

Pourquoi devenir graphiste indépendant ?

Quel statut juridique choisir ?

Comment trouver des client·e·s ?

Devenir graphiste indépendant : en bref !

devenir-graphiste-independant

Graphiste : quelles sont ses missions ?

Le ou la graphiste est un·e spécialiste de la communication visuelle. Son rôle est de transmettre les messages des entreprises à travers des images. Les graphistes, d’autant plus s’ils sont indépendant·es, sont appelés à travailler sur des missions très variées. 

Voici quelques exemples de missions :

  • Refonte de site internet ;

  • Réalisation d’un logo ;

  • Création de plaquettes commerciales ;

  • Conception d’une charte graphique, etc.

Les graphistes sont bien plus que de simples dessinateurs et dessinatrices, même si leur coup de crayon est aiguisé et que leurs compétences artistiques ne sont pas à prouver !

Ce sont aussi des communiquant·e·s super doué·e·s qui maîtrisent divers outils digitaux : 

  • Les logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur) ; 

  • Les logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) ; 

  • Les logiciels de retouche photo tels que Photoshop, etc. 

Grâce à ces outils, les graphistes créent et développent l’univers graphique de leurs client·e·s. Au-delà de leurs talents pour les arts graphiques, ils possèdent une créativité et une originalité débordantes. 

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Quelle formation choisir pour devenir graphiste ? 

Il existe de nombreuses formations pour devenir graphiste et aucune voie n’est totalement excluante pour exercer ce métier. Toutefois, il est rare de trouver des graphistes sans formation de niveau bac + 2 au minimum. Le ou la graphiste doit aussi avoir été formé·e aux outils et techniques de son métier.

Il est possible de devenir graphiste en passant : 

👉 Un bac arts appliqué ; 

👉 Un bac scientifique ou technologique ;

👉 Un bac pro comme le bac pro artisanat et métiers d'art option communication visuelle pluri-médias.

Ensuite, le ou la futur·e graphiste devra choisir a minima entre : 

  • Une école d’arts appliqués ;

  • Un BTS ;

  • Un BUT en informatique avec une éventuelle formation complémentaire en design.

Il existe également des formations au-delà du BAC + 2 comme le Bachelor Graphiste Designer, la Licence professionnelle métiers du design (BAC + 3) ou encore le diplôme de  Dessinateur-concepteur option édition multimédia ou celui de DSAA - diplôme supérieur d'arts appliqués option graphisme (BAC + 4). Le ou la graphiste dispose donc d’un choix important pour se former au métier de graphiste indépendant·e !

Avec qui travaille un·e graphiste ? 

Qu’ils soient salarié·e·s ou indépendant·e·s, les graphistes travaillent rarement en solitaire. En fait, divers professionnels et professionnelles gravitent autour du ou de la graphiste : 

  • Directeur ou directrice artistique ; 

  • Chef·fe de produit en agence de communication ;

  • Développeurs et développeuses web, etc.

Un·e graphiste indépendant·e ne risque donc pas de se sentir seul·e. 

Mais ce n’est pas le seul avantage à réaliser des prestations de service pour le compte de client·e·s !

Pourquoi devenir graphiste indépendant ? 

Devenir freelance est un excellent choix pour celles et ceux qui aiment travailler en toute autonomie

1. Choisir librement son lieu de travail

Vous pourrez exercer votre activité depuis le lieu de votre choix : 

  • Depuis votre domicile ; 

  • Depuis les bureaux de votre client·e ;

  • Depuis un espace de coworking, etc.

2. Travailler aux horaires de son choix

Vous pourrez également gérer vos horaires de travail comme vous le souhaitez. Cet avantage est pratique pour celles et ceux qui sont du matin ou du soir ou pour les papas et mamans qui souhaitent aller chercher leurs enfants à l’école à 16h30 tapante !

3. Choisir ses missions et client·e·s

Vous pourrez choisir le type de missions sur lesquelles vous allez travailler. Évidemment, le choix est davantage ouvert aux graphistes expérimenté·e·s qui possèdent un bon réseau professionnel qu’aux débutant·e·s, plus enclins à accepter les missions qui se présentent.

4. Appliquer ses propres tarifs

Vous fixez vos prix comme vous l’entendez, selon vos perceptions de vos compétences. Pensez à tenir compte de l’ensemble de vos charges pour estimer au mieux vos tarifs. Vous pouvez aussi utiliser notre simulateur pour calculer votre taux journalier moyen (TJM) ! 

Attention aux contreparties ❌

Au-delà de leur cœur de métier, les indépendant·e·s doivent exercer des missions annexes indispensables comme la prospection commerciale et la comptabilité, par exemple. 

Quel statut juridique choisir ?

Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise forme juridique. 

Vous devrez choisir celle qui vous convient le mieux selon vos rentrées d’argent, vos besoins, vos perspectives professionnelles… 

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à choisir un statut juridique adapté. 

La micro-entreprise

Autrefois appelé auto-entreprise, ce statut est simple à mettre en place. En quelques clics, vous obtenez un numéro SIRET et la possibilité d’exercer votre activité auprès de vos premier·e·s client·e·s est presque immédiate. Comptez une quinzaine de jours à partir de la création de votre micro-entreprise en ligne.

La micro-entreprise est souple et très peu contraignante. En revanche, elle apporte très peu de sécurité juridique. Vous serez soumis·e à l'impôt sur le revenu (IR).

L’entreprise individuelle (EI)

Là encore, les formalités sont simplifiées et se font en ligne. Le principal avantage de l’EI est la séparation du patrimoine professionnel du patrimoine personnel (insaisissable en cas de défaillance). L’une des failles de ce statut est l’absence de personnalité juridique, ce qui peut être un frein à la souscription d’un prêt immobilier, par exemple.

La société commerciale (SASU ou SARL, SAS)

Les formalités pour la création d’une société commerciale sont lourdes et contraignantes. 

Il convient d'être certain·e de sa volonté de créer sa structure et de la viabilité de son activité. Chaque forme d’entreprise s’adapte à des besoins spécifiques. Pour faire le bon choix, des professionnel·le·s de la création d’entreprise peuvent vous accompagner.

Le statut d’artiste-auteur 

Les graphistes choisissent fréquemment ce statut pour exercer leur profession en tant qu’indépendant·e. Il permet de percevoir des droits d’auteur

Ce statut est soumis à deux conditions. 

1️⃣ La source des revenus

Les revenus doivent provenir de trois sources uniquement : les créations, la cession des œuvres et la reproduction des œuvres. Si vous exercez également des missions de formation par exemple, vous ne pourrez choisir ce statut. Ou il vous faudra un statut annexe pour facturer les missions hors création pure.

2️⃣ Le montant des revenus

Pour être éligible à ce statut, il faut justifier avoir perçu un revenu au moins égal à 900 fois le SMIC horaire du premier juillet de l'année en cours au trente juin de l'année suivante.

🎭

Pour bénéficier du statut d’artiste-auteur, il est obligatoire de se déclarer soit à la Maison des artistes (MDA) réservée à la création des œuvres graphiques ou plastiques.

Comment trouver des client·e·s ? 

C’est LA question que se posent les freelances lorsqu’ils ou elles se lancent à leur compte ! 

Comment trouver les client·e·s nécessaires pour faire tourner son entreprise ?

Démarcher les entreprises est une démarche difficile, notamment pour des graphistes qui sont davantage dotés d’une fibre artistique que commerciale ! Aussi, il faudra veiller à être organisé·e et définir un plan d’action précis. Il existe de nombreuses voies pour trouver ses client·e·s, chacun ou chacune devra trouver celles qui lui correspondent le mieux selon sa localisation, ses ambitions ou encore sa personnalité. 

1. Le portfolio

Il sera nécessaire de montrer ses travaux lors des rendez-vous professionnels décrochés. Pour cela, un site, un portfolio, un blog sont des outils indispensables à mettre en place avant même de débuter sa prospection. Nous vous conseillons d’utiliser l’un des meilleurs outils pour créer votre portfolio de freelance

2. Les plateformes de mise en relation entre pros et freelances

De nombreuses plateformes sont à la disposition des graphistes indépendant·e·s pour décrocher leurs premiers client·e·s. Elles sont gratuites la plupart du temps. Il suffit de créer un compte, de renseigner son parcours, ses réalisations et d’attendre que le client ou la cliente morde à l’hameçon. Même si ces plateformes sont des alliées de taille, la concurrence peut y être rude. 

Voici quelques plateformes que nous vous recommandons : 

  • Graphiste.com ;

  • Malt ; 

  • Creads ; 

  • GraphistesOnline ;

  • 99designs, etc. 

3. Les réseaux professionnels 

Les réseaux professionnels physiques sont des leviers puissants pour se faire connaître. Il en existe partout en France, même dans les coins les plus isolés !
Nous pouvons citer : 

👉 Le BNI ;

👉 Les chambres économiques ; 

👉 Femmes Numériques

👉 Les réunions d'entrepreneur·e·s sont souvent organisées dans les petites villes, etc. 

Attention cependant : tous ces réseaux ne sont pas tous efficaces ! Il faudra certainement faire le tri dans les propositions locales. Les tiers-lieux sont aussi de bonnes solutions pour rencontrer du monde comme les espaces de coworking, les salons professionnels ou les évènements liés au métier de graphiste.

4. Les réseaux sociaux

Pour se faire connaître aujourd’hui, les réseaux sociaux sont incontournables, notamment . Linkedin et Instagram qui permettent d’agrandir sa communauté et de laisser libre court à sa créativité. 

L’investissement en temps est important mais il peut rapporter gros ! 

🤝

Le réseau, c’est aussi l’inconnu·e à la boulangerie ou un·e meilleur·e ami·e, DRH dans une super boîte ! Il ne faut pas hésiter à parler à ses proches de ses démarches professionnelles, de son positionnement, de son parcours… La famille et les ami·e·s représentent une source de clientèle potentielle très importante !

Devenir graphiste indépendant : en bref !  

Pour reprendre en quelques mots cet article, voici les étapes à réaliser afin de devenir graphiste freelance

  1. Cerner et acquérir les compétences professionnelles nécessaires ;

  2. Avoir conscience des avantages de l’indépendance mais également de ses pièges ;

  3. Choisir un statut juridique adapté.

Un dernier conseil avant de vous laisser : les freelances ont souvent tendance à proposer des tarifs très bas pour trouver des clients et clientes. Cette attitude tout à fait naturelle lorsque l’on manque de pratique et de confiance, mais elle est contre-productive. Si vous estimez vos tarifs à la baisse, la clientèle fera de même et vous considérera comme un·e graphiste au rabais. 

Fixez vos tarifs avec justesse pour vivre correctement de votre activité et pour vous donner envie de continuer dans cette voie passionnante ! ✨

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Idée business

Comment ouvrir une biscuiterie artisanale

9 min · 23 août 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Graphiste : quelles sont ses missions ?
Quelle formation choisir pour devenir graphiste ?
Avec qui travaille un·e graphiste ?
Pourquoi devenir graphiste indépendant ?
Quel statut juridique choisir ?
Comment trouver des client·e·s ?
Devenir graphiste indépendant : en bref !