Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Portage salarial ou micro-entreprise : quelle option choisir ?

Pascale
par Pascale Publié le 9 août 2023Mis à jour le 23 août 20234 min. de lect

Vous avez décidé de devenir travailleur·se indépendant·e ? Félicitations ! Si vous êtes ici, c’est peut-être que vous vous demandez si vous êtes obligé·e de créer une entreprise. C’est une interrogation justifiée car, en effet, il est possible d’être indépendant·e sans avoir d’entreprise. Vous pouvez avoir recours au portage salarial. Nous vous donnons ici toutes les clefs pour choisir entre le portage salarial et le régime de la micro-entreprise !

Sommaire

Peu de contraintes administratives = portage salarial

Autonomie complète = micro-entreprise

Aucune limite de chiffre d’affaires = portage salarial

Déduction de frais professionnels = portage salarial

TVA non applicable = micro-entreprise

Charges sociales avantageuses = micro-entreprise

Aucun frais de gestion = micro-entreprise

ACRE (aide à la création d’entreprise) = la micro-entreprise

Bonne protection sociale = portage salarial

Portage salarial vs Micro-entreprise : le récap !

portage-salarial-vs-micro-entreprise

Peu de contraintes administratives = portage salarial

Les formalités administratives liées à la micro-entreprise sont très simplifiées. En quelques minutes, vous pouvez créer une micro-entreprise en ligne. La comptabilité se limite à un livre achats/recettes. Tous les mois, vous déclarez votre chiffre d’affaires et êtes prélevé·e de vos charges.

Le portage salarial est encore plus simple :

  • vous signez un contrat de travail avec la société de portage ;

  • vous signez un contrat de prestation tripartite avec un·e client·e et la société de portage ; 

  • la société de portage facture les client·es, encaisse les règlements, paye les charges, vous verse un salaire. 

⚠️

Les salarié·es porté·es doivent justifier d’une qualification professionnelle qui concerne le domaine dans lequel ils ou elles souhaitent travailler.

Autonomie complète = micro-entreprise

La société de portage salarial vous permet de trouver vos propres client·es. Elle n’intervient pas dans le processus commercial de votre activité. En revanche, vous n’avez pas la main sur la facturation ni sur la déclaration de votre chiffre d’affaires. Pour cela, il faut opter pour la micro-entreprise, avec laquelle vous êtes totalement libre sur tous les plans : marketing, comptable, administratif, fiscal… Vous êtes chef·fe d’entreprise ! 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Devenez auto-entrepreneur·e avec Shine.

Découvrir Shine

Aucune limite de chiffre d’affaires = portage salarial

En tant que micro-entrepreneur·e, vous êtes soumis à deux plafonds :

  • un chiffre d’affaires supérieur à 77 700 € HT pour la prestation de services ou 188 700 € HT pour l’achat-vente de marchandises vous oblige à sortir du statut de micro-entreprise ;

  • avec un chiffre d’affaires supérieur à 36 800 € HT pour la prestation de services ou 91 900 € HT pour l’achat-vente, vous devez facturer la TVA.

En portage salarial, aucun plafond de chiffre d’affaires n'est imposé aux salariés portés

Vous pouvez gagner autant que vous le souhaitez, le processus reste le même : la société vous reverse un salaire net.

💡

En micro-entreprise, il existe un seuil de tolérance pour la franchise en base de TVA : 39 100 € HT pour les services et 101 000 € HT pour les marchandises.

Déduction de frais professionnels = portage salarial

En micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire de frais professionnels : transport, restauration, hébergement… 

En revanche, en portage salarial, vous pouvez déduire les frais de mission (déplacement, restauration, hébergement…). Les frais de fonctionnement (Internet, fournitures, téléphonie…), quant à eux, peuvent être pris en compte dans la rémunération, dans la limite de 30 % du salaire brut.

ℹ️

Le portage salarial ne peut concerner que la prestation de services.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Accélérez vos projets avec les workshops Shine

TVA non applicable = micro-entreprise

Lorsque vous êtes micro-entrepreneur·e, vous n’êtes pas assujetti·e à la TVA, à condition que votre chiffre d’affaires ne dépasse pas 36 800 € HT (tolérance 39 100 € HT) si vous vendez des services ou 91 900 € HT (tolérance 101 000 € HT) si vous vendez des marchandises. Pour continuer à bénéficier de la franchise de TVA, il suffit de ne pas excéder ces plafonds !

En revanche, les factures en portage salarial sont automatiquement soumises à la TVA, quel que soit votre chiffre d’affaires. 

🗺

En portage salarial, les factures adressées à une entreprise basée à l’étranger bénéficient d’une TVA à 0 %.

Charges sociales avantageuses = micro-entreprise

Le montant des charges sociales payées en micro-entreprise dépend de votre activité : 

  • achat-vente de marchandise : 12,3 % ;

  • prestations de services commerciales ou artisanales : 21,2 % ;

  • autres prestations de services et professions libérales : 21,2 %.

Ces charges sont prélevées automatiquement à chaque déclaration de votre chiffre d’affaires (mensuelle ou trimestrielle). 

En portage salarial, les charges sociales sont d’environ 50 % et peuvent varier légèrement grâce aux frais déductibles. Cela signifie que vous gagnez à peu près la moitié de ce que vous facturez aux client·es.

💰

Le salaire mensuel minimum en portage salarial est de 2 517,13 € brut pour un temps plein. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Calculez automatiquement vos cotisations de micro-entreprise.

Aucun frais de gestion = micro-entreprise

Le portage salarial comporte de nombreux avantages, mais ils ne sont pas gratuits… 

Car la société de portage prélève sur votre salaire des frais de gestion, sous la forme d’un pourcentage du chiffre d’affaires

Ce montant s’ajoute évidemment aux charges sociales qui sont retenues sur n’importe quel salaire. 

Les frais de gestion peuvent dépasser 10 % du chiffre d’affaires brut.

Si vous souhaitez vous affranchir de toutes sortes de frais de gestion et encaisser l’intégralité de ce que vous facturez, c’est la micro-entreprise qu’il faut choisir. Bien sûr, vous n’êtes pas dispensé·e pour autant du paiement de vos charges sociales.

ACRE (aide à la création d’entreprise) = la micro-entreprise

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE) est un dispositif qui offre un accompagnement aux entrepreneur·es pendant les premières années de leur activité. Il permet également de les exonérer de 50 % de leurs charges sociales jusqu’à la fin du 3e trimestre civil suivant la date d’immatriculation de l’entreprise.

L’ACRE est réservée aux entrepreneur·es souhaitant créer ou reprendre une activité. En portage salarial, vous êtes salarié·e, vous ne pouvez donc pas bénéficier de ce dispositif.

Bonne protection sociale = portage salarial

Une société de portage salarial assure à ses "porté·es" la couverture sociale à laquelle peut prétendre tout·e salarié·e : 

  • sécurité sociale ;

  • prévoyance ;

  • mutuelle ;

  • droits au chômage ;

  • retraite…

En micro-entreprise, vous êtes couvert·e par la sécurité sociale. Si vous souhaitez une mutuelle ou une prévoyance, c’est à votre charge. Vous n’avez pas de droits au chômage en cas de baisse ou de perte d’activité. Vos droits à la retraite sont limités. L’assurance responsabilité civile n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée. Si vous décidez d’en souscrire une, elle est à votre charge également. 

💡

La société de portage salarial prend également en charge l’assurance responsabilité civile pro de ses salarié·es, dans le cadre de leurs missions.

Portage salarial vs Micro-entreprise : le récap !

Voici un tableau récapitulatif qui "compte les points" entre la micro-entreprise et le portage salarial :

portage-vs-micro-entreprise

Vous pouvez ainsi vous faire votre propre opinion, en fonction de ce qui est le plus important à vos yeux !

Peut-être qu’un autre statut juridique est encore plus adapté à vos besoins ? Nous vous proposons de suivre notre guide complet pour faire le bon choix ! 

Et si vous êtes convaincu·e que la micro-entreprise est la forme juridique faite pour vous, créez la vôtre avec Shine

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

portage-salarial-salaire

Portage salarial

À quel salaire peut-on prétendre en portage salarial ?

21 nov. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Peu de contraintes administratives = portage salarial
Autonomie complète = micro-entreprise
Aucune limite de chiffre d’affaires = portage salarial
Déduction de frais professionnels = portage salarial
TVA non applicable = micro-entreprise
Charges sociales avantageuses = micro-entreprise
Aucun frais de gestion = micro-entreprise
ACRE (aide à la création d’entreprise) = la micro-entreprise
Bonne protection sociale = portage salarial
Portage salarial vs Micro-entreprise : le récap !