Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Créer une société d'import-export en 7 étapes

Mathieu Marechal
par Mathieu Marechal Publié le 11 avril 2023Mis à jour le 31 mai 20236 min. de lect

L’import-export offre de nombreuses opportunités aux personnes ambitieuses. Cependant, pour se lancer dans ce domaine, il est important de connaître les démarches à suivre. Dans cet article, nous allons vous présenter les étapes clés pour créer une entreprise d’import-export et vous donner des conseils pratiques pour réussir dans ce domaine !

Sommaire
ouvrir-societe-import-export

1. Réaliser une étude de marché

Avant de vous lancer dans la création de votre entreprise d’import-export, vous devez réaliser une étude de marché approfondie. Celle-ci a pour but de déterminer les opportunités et les risques du marché.

L’étude de marché vous permet de comprendre :

  • les attentes des prospects ;

  • la concurrence présente sur le marché ;

  • les tendances actuelles ;

  • les réglementations en vigueur.

Pour réaliser une étude de marché pertinente, vous pouvez :

  • effectuer des recherches sur Internet ;

  • lire des rapports sectoriels ;

  • interroger des professionnels du secteur ;

  • réaliser des enquêtes auprès de votre public cible.

Cette analyse vous permet d’adapter votre stratégie commerciale et d’éviter des erreurs coûteuses lors du lancement de votre entreprise d’import-export.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

2. Définir son projet

Pour mener à bien votre projet, vous devez déterminer :

  • les produits que vous souhaitez importer ou exporter ;

  • les pays cibles ;

  • la stratégie commerciale à adopter ;

  • le budget nécessaire pour vous lancer et faire fonctionner votre activité.

Vous pourrez ainsi élaborer un plan d’action et une stratégie commerciale cohérente. Cela vous permet alors de présenter votre projet - de manière claire et convaincante - aux investisseurs et partenaires potentiels.

🚢

En 2021, la France a enregistré une augmentation de 18,8 % de la valeur de ses importations de biens, atteignant 585,6 milliards d'euros, tandis que ses exportations ont également augmenté de 17 % pour atteindre 500,9 milliards d'euros.

3. Choisir son statut juridique

Pour lancer votre entreprise d’import-export, plusieurs formes juridiques sont possibles, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

L'entreprise individuelle

L’entreprise individuelle (EI) vous permet de démarrer rapidement et facilement, avec un faible capital. Cependant, cette forme juridique est plus adaptée aux petites structures et vous ne pourrez pas vous associer sous ce statut.

L'entreprise à responsabilité limité (EURL)

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) vous permet de créer votre société à responsabilité limitée en solo. Votre responsabilité sera donc limitée à vos apports en capital. Les formalités de création sont plus lourdes que pour une EI.

La société par action simplifié (SAS)

La société par actions simplifiée (SAS) offre une grande souplesse de fonctionnement et permet de lever des fonds auprès des investisseurs, mais les formalités de création sont plus lourdes que pour une EI ou une EURL.

La société à responsabilité limité (SARL)

La société à responsabilité limitée (SARL) est la forme juridique la plus courante pour les entreprises d’import-export. Elle permet de limiter la responsabilité des associé·es à leur participation au capital social de la société. Elle est également adaptée aux PME et aux TPE.

La société anonyme (SAS)

Enfin, la société anonyme (SA) est adaptée aux grandes entreprises, car elle permet de lever des fonds sur les marchés financiers et de séparer la propriété et la gestion de l’entreprise. Toutefois, les formalités de création sont les plus lourdes de toutes les formes juridiques.

En résumé, le choix de votre statut juridique dépendra de :

  • la taille de votre entreprise ;

  • son activité ;

  • ses besoins en termes de responsabilité, de formalités de création et de levée de fonds.

4. Obtenir les autorisations requises

Pour exercer une activité d’import-export, il faut obtenir les autorisations nécessaires auprès des différentes administrations telles que :

  • la Douane ;

  • la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ;

  • la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL).

La première autorisation nécessaire est le numéro EORI (Economic Operator Registration and Identification) qui doit être délivré par la Douane française. Ce numéro est indispensable pour toute entreprise souhaitant exporter ou importer des marchandises. Il peut être obtenu en ligne sur le site internet de la Douane.

Selon le type de marchandises à importer ou à exporter, d’autres autorisations peuvent être requises. 

Par exemple, pour les produits soumis à des réglementations sanitaires ou environnementales, les entreprises doivent obtenir les autorisations nécessaires auprès de la DGCCRF et de la DREAL. Dans le cas des produits alimentaires, il faut obtenir un certificat sanitaire délivré par les autorités sanitaires compétentes.

Pour l’exportation de certaines marchandises, comme les armes, les produits soumis à des réglementations commerciales ou les produits culturels, des autorisations spécifiques doivent être obtenues auprès des autorités compétentes, comme la Direction générale des entreprises ou le ministère de la Culture.

5. Ouvrir un compte bancaire professionnel

L’ouverture d’un compte professionnel permet de distinguer les transactions commerciales des transactions personnelles.

De plus, cela facilite la gestion de la trésorerie de votre entreprise.

Pour ouvrir un compte bancaire professionnel, vous devez fournir certains documents tels que :

  • les statuts de la société ;

  • le justificatif de domiciliation de l’entreprise ;

  • une pièce d’identité du gérant ou de la gérante ;

  • un extrait Kbis.

Il est recommandé de comparer les offres des différentes banques pour choisir celle qui convient le mieux aux besoins de votre entreprise en termes de services bancaires et de coûts.

À noter qu’il est possible de bénéficier d’aides à l’installation ou de réductions de frais bancaires pour les jeunes entreprises en création.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

6. Trouver des fournisseurs et client·es

Une fois que votre entreprise d’import-export sera créée et que votre compte bancaire pro sera ouvert, il sera temps de trouver des fournisseurs et des client·es. Pour ce faire, vous devez définir une stratégie de recherche pour chaque groupe.

Pour trouver des fournisseurs, vous pouvez par exemple :

  • chercher en ligne sur des plateformes (telles que Europages, Adridal, etc.) ;

  • participer à des salons professionnels, comme le Moci, pour entrer en contact avec des fournisseurs potentiels.

Pour trouver des clients, vous pouvez :

Le plus important est de rester attentif aux besoins du marché et de rester réactif pour saisir les opportunités dès qu’elles se présentent.

7. Mettre en place une logistique adaptée

Dernière étape : mettre en place une logistique adaptée pour assurer une gestion efficace de vos opérations. Cela inclut :

  • le choix des moyens de transport ;

  • le stockage et la gestion des inventaires ;

  • ainsi que la coordination avec les fournisseurs et les client·es.

Pour une logistique fluide, nous vous conseillons de travailler avec des prestataires de confiance et de mettre en place des processus clairs et structurés.

Vous pouvez, par exemple, utiliser des outils technologiques tels que des systèmes de suivi des expéditions pour suivre vos produits, tels que KLS-group.

Enfin, la formation de votre personnel sur les procédures de logistique et les réglementations en vigueur peut également contribuer à garantir un travail efficace.

L’import-export : une opportunité d’affaires passionnante !

La création d’une société d’import-export nécessite une préparation minutieuse et une réflexion approfondie. En persévérant et en suivant les étapes de cet article, vous pourrez vous lancer avec succès dans le monde de l’import-export.

Pour rappel, voici les 7 étapes à suivre : 

  1. Réaliser une étude de marché ; 

  2. Définir son projet ; 

  3. Choisir son statut juridique ; 

  4. Obtenir les autorisations requises ; 

  5. Ouvrir un compte professionnel ; 

  6. Trouver des fournisseurs et client·es ;

  7. Mettre en place une logistique adaptée. 

La SARL est le statut juridique idéal pour votre future entreprise ? Découvrez les 6 étapes pour créer une SARL

👉 Et si vous recherchez une offre tout-en-un pour créer votre entreprise, déposer votre capital et ouvrir votre compte pro, c’est Shine Start qu’il vous faut ! 

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

metier-ouvrir-auto-ecole

Selon son activité

Ouvrir son auto-école : le guide complet

12 avr. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Réaliser une étude de marché
2. Définir son projet