Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment ouvrir un atelier de réparation de vélo ?

amandine-dujardin
par Amandine Dujardin Publié le 13 décembre 2022Mis à jour le 16 décembre 20224 min. de lect

Selon le Conseil National des Professions du Cycle, plus de trois millions de vélos sont vendus chaque année en France et 40 % des Français pédalent régulièrement. Certes, nous sommes encore loin derrière les Allemands et les Danois, mais nous sommes de plus en plus nombreux à posséder des vélos et à devoir les réparer occasionnellement. Alors, comment ouvrir un atelier de réparation de vélo ? La réponse se trouve dans cet article !

Sommaire

Étape n°1 : obtenir les compétences nécessaires

Étape n°2 : vérifier la viabilité de son projet

Étape n°3 : créer sa structure juridique

Étape n°4 : ouvrir un compte bancaire

Étape n°5 : promouvoir son atelier de réparation de vélo

Ouvrir un atelier de réparation de vélo : la voie est libre 🚴

ouvrir-atelier-reparation

Étape n°1 : obtenir les compétences nécessaires 

Même si aucune justification professionnelle n’est requise, une formation peut vous être grandement utile. Avant d’ouvrir un atelier de réparation de vélo, il est préférable d’avoir les compétences techniques et mécaniques nécessaires.

Pour ouvrir un atelier dédié à la réparation et à la rénovation de vélos, nous vous conseillons de passer un CAP ou un BEP dans ce domaine et de poursuivre avec un TVPS (Technicien vendeur en produits sport – Option Cycle). 

Cette certification reconnue par l’État se prépare en trois à sept semaines selon les centres de formation et aboutit à un examen final d’une durée de sept heures. Pour suivre ce cursus, vous devrez débourser entre 1500 et 2000 € selon les écoles (plus 80 € pour l’inscription à l’examen).

Sous certaines conditions, Pôle Emploi peut le financer.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Étape n°2 : vérifier la viabilité de son projet

Cette deuxième étape comprend bien trois étapes en une : le business plan, l’analyse de la concurrence et le prévisionnel financier. Ce sont les marqueurs de la concrétisation de votre projet.

À cette étape, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Quelles sont les grandes tendances du marché du vélo en France ? (exemple : l’évolution de la vente de vélos, le nombre d’utilisateurs et utilisatrices de vélos électriques, de vélos cargos, de VTT, etc.) ; 

  • Qui sont vos futurs clients et vos futures clientes ? 

  • Pourquoi les Français·e·s achètent-ils des vélos ? Est-ce pour le travail, les trajets du week-end, leurs enfants ou peut-être par passion (sport) ?

  • Quels produits et services sont les plus demandés dans les ateliers de réparation de vélos ? Achat, pose d’équipements, location, réparation ?

  • Quel est le budget moyen d'un·e client·e d'un atelier de réparation de vélo ?

  • À quelle fréquence a-t-on besoin de réparations sur nos vélos ? 

  • Quels sont les services additionnels proposés par vos concurrent·e·s ?

  • Quels sont les tarifs de vos concurrent·e·s ?

Toutes ces réponses vous aideront à définir votre carte de services, vos tarifs et votre plan de communication en ligne et hors ligne.

Étape n°3 : créer sa structure juridique 

Vous vous sentez à l'aise avec la réparation de vélos ? Votre business plan vous paraît suffisamment solide ? C’est qu’il est temps de vous lancer dans la création officielle de votre structure juridique

Ici, vous aurez le choix entre la micro-entreprise ou auto-entreprise, l’EURL ou la SASU. Mais la plupart des réparateurs et réparatrices de vélos qui se lancent débutent avec un statut de micro-entrepreneur. 

Ce choix s’explique par les arguments suivants : 

👉 Pas de TVA à facturer ;

👉 Comptabilité allégée ;

👉 Création gratuite et facilitée d’une micro-entreprise ;

👉 Possibilité de toucher l’ACRE à son lancement ;

👉 Possibilité de versement libératoire de l’impôt.

Seule contrainte : vous devrez passer à l’EI, l’EURL ou la SASU en cas de dépassement de chiffre d’affaires autorisé (72 600 € HT pour les prestations de service).

Zoom sur le numéro SIRET 🔎

Quelques semaines après la création de votre statut juridique, vous recevrez un numéro SIRET à renseigner sur vos factures. Il correspond au numéro d’identification de votre établissement. Vous pourrez facturer avant sa réception en indiquant sur vos factures “numéro SIRET en cours d’obtention”. 

Étape n°4 : ouvrir un compte bancaire

Quatrième étape pour ouvrir un atelier de réparation de vélo : ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité. Il ne s’agit pas forcément d’un compte bancaire professionnel, mais vous devrez séparer vos revenus professionnels de vos transactions personnelles.

Depuis  le 15 mai 2022, tous les micro-entrepreneurs et micro-entrepreneuses ont pour obligation d’ajouter la mention « entrepreneur individuel » ou les initiales « EI » à côté de leur nom sur l’intitulé de leur compte bancaire ainsi que sur tous leurs autres documents.

🚲

Dans la foulée, pensez à souscrire à une assurance RC pro pour vous protéger de poursuites judiciaires potentielles (notamment en cas de réparation insatisfaisante ou d’erreur de réglage entraînant un accident).

Étape n°5 : promouvoir son atelier de réparation de vélo

La meilleure façon de promouvoir une entreprise de réparation de vélos est de nouer des liens avec la communauté cycliste locale. Par exemple, vous pouvez rejoindre l’équipe de volontaires lors de courses cyclistes locales afin de rencontrer de potentiel·le·s client·e·s lors des événements !

Vous pouvez aussi : 

  • Laisser des cartes de visite dans les magasins de vélos et de vélos électriques à proximité ;

  • Créer un site vitrine dédié à votre atelier de réparation de vélo ;

  • Rejoindre le réseau de l’Heureux Cyclage et celui du FUB ;

  • Distribuer des flyers ;

  • Compter sur le bouche-à-oreille en délivrant des prestations de qualité supérieure.

⚒️

Pour créer un site web professionnel, nous vous conseillons d’utiliser l’un des meilleurs outils de création de sites internet.

Ouvrir un atelier de réparation de vélo : la voie est libre 🚴

Désormais, vous connaissez les cinq étapes à réaliser avant l’ouverture de votre atelier de réparation de vélo : 

1️⃣ Acquérir les compétences mécaniques requises ;

2️⃣ Réaliser un business plan, une étude de marché et un prévisionnel financier ;

3️⃣ Créer la structure juridique de son choix ;

4️⃣ Ouvrir un compte bancaire dédié à son activité de réparateur ou de réparatrice ;

5️⃣ Promouvoir son atelier de réparation de vélo.

Et si vous avez des questions sur l'auto-entrepreneuriat, vous trouverez sans aucun doute les réponses dans notre guide sur la micro-entreprise !

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Idée business

Comment ouvrir une biscuiterie artisanale

9 min · 23 août 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape n°1 : obtenir les compétences nécessaires
Étape n°2 : vérifier la viabilité de son projet
Étape n°3 : créer sa structure juridique
Étape n°4 : ouvrir un compte bancaire
Étape n°5 : promouvoir son atelier de réparation de vélo
Ouvrir un atelier de réparation de vélo : la voie est libre 🚴