Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Devenir gestionnaire de patrimoine en 6 étapes

Mathieu Marechal
par Mathieu Marechal Publié le 24 mai 2023Mis à jour le 31 mai 20236 min. de lect

La gestion de patrimoine est une activité en pleine croissance qui attire de multiples candidat·es. Le métier consiste à conseiller une clientèle aisée sur leurs choix d’investissement. L’objectif ? Augmenter la rentabilité générée par leurs placements tout en minimisant les risques. Voici un mode d’emploi clé en main pour devenir conseiller·e de gestion de patrimoine indépendant·e !

Sommaire
1. Acquérir des connaissances en gestion de patrimoine
independant-gestionnaire-patrimoine

1. Acquérir des connaissances en gestion de patrimoine

Suivre une formation en gestion de patrimoine

Aucune formation n’est obligatoire pour devenir gestionnaire de patrimoine.

Cela dit, certains parcours sont très appréciés des client·es.

Citons par exemple le Master spécialisé en gestion de patrimoine de l’Université de Paris-Dauphine (l’un des meilleurs de France).

Voici d’autres formations prisées dans ce secteur :

  • les IAE de Clermont Auvergne, de Caen et de Gustave Eiffel ;

  • les Masters spécialisés proposés à l’EM Lyon et à Neoma

  • le parcours IMPI de Kedge.

Vous pouvez également suivre un Master pro en ingénierie et gestion de patrimoine ou un cursus d’enseignement supérieur en comptabilité et en gestion.

Compte tenu de l’engouement pour le métier, des organismes privés proposent également des formations, d’un niveau 6 (ce qui correspond à un bac +3/4), afin de former à la gestion de patrimoine.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

Développer des compétences techniques

Les compétences techniques acquises lors de ces formations sont très variées.

Par exemple, vous devrez être capable d’orienter votre client·e vers les investissements et les décisions les plus adaptées à son contexte.

Pour cela, il convient de prendre en compte :

  • son âge ;

  • son niveau d’aversion au risque ;

  • son patrimoine existant et son niveau de revenus ;

  • ses projets personnels et professionnels.

L’investissement en tant que tel est un sujet à haut risque. 

Des connaissances avancées dans les domaines suivants sont donc nécessaires :

  • fiscalité ;

  • immobilier ;

  • finance (connaissance des placements boursiers et des produits d’épargne) ;

  • constitution de patrimoine ;

  • droit ;

  • économie.

Posséder les qualités requises

Nous avons parcouru les formations et les connaissances indispensables pour devenir gestionnaire de patrimoine.

Il existe aussi des qualités et compétences personnelles qui feront la différence pour attirer et fidéliser votre clientèle :

  • la pédagogie (et en particulier la capacité à vulgariser des concepts complexes) ;

  • la discrétion ;

  • la confiance en soi ;

  • le sens de l’écoute ;

  • le goût des chiffres et de l’analyse ;

  • la rigueur et le sens de l’organisation ;

  • une grande curiosité, nécessaire pour identifier les opportunités d’investissement les plus récentes (voitures de collection, oeuvres d’art, crypto-monnaies, etc.) ;

  • une aisance relationnelle. 

2. Construire un business plan

Tout lancement d’activité entrepreneuriale nécessite la rédaction d’un business plan

Son rôle est triple : il vous permet d’affiner votre projet, de vous poser les bonnes questions et d’obtenir un financement plus facilement. 

En effet, un business plan béton va vous faire gagner en crédibilité aux yeux des banques et autres établissements de crédit. Si vous devez solliciter un crédit pro pour financer le lancement de votre entreprise, vos chances de décrocher un financement seront plus importantes. 

Voici les éléments clés à intégrer dans un plan d’affaires : 

  • la présentation de votre projet et de votre stratégie ;

  • l’étude de marché (analyse des concurrent·es et de la demande) ;

  • le choix du statut juridique ;

  • votre prévisionnel financier.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

3. Choisir un statut juridique

Le choix du statut juridique représente une étape indispensable du processus de création d’entreprise. La micro-entreprise et l’EI (entreprise individuelle) sont les 2 statuts les plus plébiscités par les gestionnaires de patrimoine. 

L’avantage de ces structures juridiques, c’est qu’elles offrent une grande liberté à celles et ceux qui les choisissent. Pour choisir entre l’EI et l’auto-entreprise, nous vous invitons à découvrir notre comparatif détaillé

À noter que d’autres statuts juridiques sont envisageables : 

  • la SASU (forme unipersonnelle) ; 

  • l’EURL (forme unipersonnelle) ; 

  • la SAS (idéale pour s’associer) ;

  • la SARL (idéale pour s’associer). 

Une fois votre statut juridique en tête, vous devrez immatriculer votre entreprise sur le guichet unique

4. Respecter la réglementation

Le métier de gestionnaire de patrimoine est fortement réglementé. La législation protège les particuliers de pratiques abusives et empêche les personnes incompétentes et/ou malveillantes de leur nuire. 

En principe, les CGP (consultant·es en gestion de patrimoine) disposent du statut CIF.

Certain·es sont également :

  • agent immobilier (vous aurez alors besoin d’une carte T, permettant de participer à des transactions immobilières) ;

  • courtier·e en assurances (une déclaration ORIAS est nécessaire, avec un statut COA) ;

  • intermédiaire en opération de banque et de service de paiement (IOBSP), ce qui vous permet de pouvoir proposer des produits bancaires.

Afin de rassurer votre clientèle, et de respecter la réglementation, nous vous conseillons aussi de rédiger votre Document d’Entrée en Relation (DER). Il détaille vos qualifications et accréditations. Vous devez le présenter à votre clientèle, lors de votre première rencontre.

Enfin, vous devez vous doter d’assurances liées aux activités prises en charge pour votre clientèle (enous pensons notamment à la RC Pro et aux garanties financières obligatoires).

⚠️

Le statut CIF (ou Conseiller en Investissements Financiers) permet de sécuriser le patrimoine des client·es en relation avec un gestionnaire de patrimoine. La liste des conseiller·es accrédité·es CIF peut être consultée librement, sur le site de l’AMF.

5. Déterminer son offre tarifaire

On distingue 2 types de missions et de rémunérations dans le secteur de la gestion de patrimoine : 

  1. les missions ponctuelles facturées sous la forme d’honoraires ; 

  2. les missions de suivi patrimonial facturées à l’année. 

Les missions ponctuelles

Les missions ponctuelles facturées sous forme d’honoraires portent sur :

  • le bilan patrimonial ;

  • l’audit des avoirs patrimoniaux et financiers ;

  • le bilan de succession ;

  • la déclaration d’impôt sur le revenu (IR) ou d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ;

  • la rédaction de statuts pour constituer une SCI et d’autres documents en lien avec le patrimoine immobilier.

Vous devez rédiger un modèle de lettre de mission adapté à chaque projet. Et avant de réaliser la mission, un rendez-vous préalable (et gratuit) doit être proposé au client ou à la cliente.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

Les missions de suivi patrimonial

Pour des missions de suivi patrimonial, vous aurez à rencontrer votre client·e plusieurs fois par an, pour :

  • réaliser le suivi des investissements réalisés ;

  • les adapter selon les résultats obtenus, les souhaits de votre clientèle ou de l’évolution de son patrimoine ;

  • proposer un reporting et des explications sur la stratégie patrimoniale adoptée.

Pour ce travail de suivi patrimonial, il est d’usage de proposer une somme fixe annuelle. Elle peut être complétée par un variable, prenant en compte les plus-values financières réalisées.

💡

Une part importante de votre rémunération peut prendre la forme de rétrocessions, basées sur les produits financiers proposés à vos client·es.

6. Mettre sur pied un plan marketing

Vous avez bien avancé dans votre projet, bravo ! 🎊

L’heure est venue de trouver vos premier·es client·es. 

Pour faire connaître votre offre, voici les principales actions à mettre en place :

Devenir gestionnaire de patrimoine : le récap’

Le marché de la gestion de patrimoine est en pleine expansion en France. Ce métier très prisé peut générer de belles rémunérations.

Mais pour réussir votre lancement, vous devrez :

  1. acquérir des connaissances en gestion de patrimoine ; 

  2. construire un business plan solide ; 

  3. choisir un statut juridique ; 

  4. respecter la réglementation ; 

  5. déterminer son offre tarifaire ; 

  6. promouvoir son activité de gestionnaire de patrimoine. 

Une fois lancé, nous vous conseillons d’utiliser un outil de comptabilité pour vous concentrer sur ce qui compte vraiment : vos client·es.

Et si vous avez besoin d’un coup de pouce pour créer votre entreprise, Shine Start est là

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

fixation-tjm

Indépendant

5 critères pour fixer son Taux Journalier Moyen (TJM)

10 mai 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Acquérir des connaissances en gestion de patrimoine
2. Construire un business plan