Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

5 critères pour fixer son Taux Journalier Moyen (TJM)

Mathieu Marechal
par Mathieu Marechal Publié le 10 mai 2023Mis à jour le 3 octobre 20237 min. de lect

Le TJM, c'est une façon de facturer ses client·es, à la journée. Cet acronyme équivaut à "taux journalier moyen" : la rémunération brute fixée pour un jour de travail. Évaluer ce montant correctement, c'est s'assurer un niveau de revenus suffisant et stable, sur le long terme. Alors, quels éléments prendre en compte pour fixer son Taux Journalier Moyen (TJM) ?

Sommaire
1. Son projet et ses attentes
fixation-tjm

1. Son projet et ses attentes

Partir de son business plan

Pour définir votre TJM, il est très utile de vous référer au business plan de votre activité. Cela pourra vous rafraîchir la mémoire et vous aider à vous poser les bonnes questions : 

  • Combien de client·es comptez-vous obtenir chaque année ?

  • Combien de jours de mission espérez-vous réaliser ?

  • Avez-vous des dépenses commerciales ou de marketing de contenu à prévoir ?

  • Devez-vous payer un loyer pour votre bureau ou d’autres dépenses relatives à votre activité ?

Toutes ces questions, et leurs réponses, vous permettent de définir le chiffre d’affaires que vous devez réaliser chaque année.

Prendre en compte vos attentes personnelles

D’autres facteurs (plus personnels) influencent le prix journalier facturé à vos client·es :

  • le temps consacré à votre formation et au développement de vos compétences ;

  • la durée des congés que vous souhaitez réserver dans votre calendrier de freelance (car vos congés ne sont pas rémunérés ⚠️) ;

  • les charges sociales applicables à votre activité, qui dépendent de votre statut juridique.

2. Son coeur de métier

C’est bien connu, un·e cardiologue gagne mieux sa vie qu’un·e enseignant·e.

Dans le monde du travail indépendant, c’est la même chose !

Le TJM que vous pourrez demander à vos client·es dépend fortement de votre métier.

Et le marché évolue : les consultant·es spécialisé·es dans la RSE, par exemple, sont très en demande actuellement. Cela leur permet de fixer leur TJM à des niveaux élevés.

Voici d’autres secteurs recherchés, qui justifient des TJM élevés :

Vous devez donc aligner vos tarifs à ce qui est pratiqué dans votre domaine. Si vos tarifs sont trop élevés, il vous sera difficile de trouver des client·es. S’ils sont trop bas, vous risquez de manquer de crédibilité aux yeux de vos prospects. 

C’est pourquoi analyser les prix de ses concurrent·es est nécessaire pour fixer son Taux Journalier Moyen (TJM). 

comment-calculer-mon-tjm
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Revenus : simuler vos revenus en indépendant·e vs salarié·e.

Accéder au simulateur

3. La concurrence

Vous pouvez continuer à affiner votre TJM grâce à la consultation des tarifs de vos concurrent·es. L’objectif est de vous intéresser aux profils ayant un niveau d’expérience comparable.

Vous trouverez les tarifs appliqués par vos concurrent·es sur des plateformes dédiées à la mise en relation entre freelances et client·es, telles que :

  • Malt.fr ;

  • Upwork.com ;

  • Freelance.com.

Nous vous conseillons de prêter attention à ces critères pour réussir votre analyse tarifaire : 

  • les mots-clés et compétences, pour cibler des concurrent·es qui proposent des prestations similaires aux vôtres ;

  • la zone géographique ;

  • le niveau d’expérience.

Analysez les prix proposés par une vingtaine de profils similaires au vôtre. Ensuite, vous pourrez calculer une moyenne afin de déterminer votre propre TJM.

📈

Selon différentes études, le nombre de freelances en France pourrait dépasser le seuil de 1 500 000 dès 2025. De nombreuses personnes choisissent de devenir freelances pour gagner en flexibilité et en qualité de vie. 

4. Son expérience et ses spécialisations

Lorsqu’un·e client·e choisit un·e freelance pour une collaboration, il s’intéresse à son niveau d’expérience.

Typiquement, les freelances se classent selon leur niveau d’expérience de la manière suivante :

  • junior : de 0 à 3 ans d’expérience ;

  • confirmé·e : de 3 à 5 ans d’expérience ;

  • senior : de 5 à 10 ans d’expérience ;

  • expert·e : plus de 10 années d’expérience.

Vous devez adapter votre tarif journalier en fonction de votre niveau d’expérience. Vous pouvez également prendre en compte vos compétences spécifiques et/ou spécialisations, le cas échéant. 

💡

Vos compétences spécifiques représentent votre plus-value et jouent un rôle majeur dans l’augmentation de votre TJM. Assurez-vous de les mettre en valeur sur votre CV, votre profil LinkedIn et dans votre portfolio de freelance

5. D’autres facteurs influençant le TJM

D’autres critères sont à prendre en compte lorsque vous définissez votre TJM, notamment dans le cadre d’un projet spécifique.

Le profil de votre client·e

Il est plus facile de négocier un TJM important avec un·e client·e qui fait partie du CAC40, qu’avec une TPE.

Notre conseil est donc d’adapter votre TJM à la taille et à la performance financière de votre client·e.

Vous pouvez également décider de baisser votre tarif journalier pour des client·es aligné·es avec vos valeurs personnelles. Par exemple : des associations ou entreprises engagées pour la transition écologique.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

La durée et les spécificités de la mission

La mission qui vous est proposée va vous occuper pendant de longs mois ? Il est alors possible d’accorder une réduction à votre client·e. 

La mission dure seulement quelques jours ? Vous pouvez appliquer votre TJM habituel, voire l’augmenter si elle est “urgente”.

Pourquoi cette différence ? Car les missions de courte durée représentent davantage de travail de votre côté. De plus, une mission “urgente” est plus chère, car elle sous-entend une plus grande disponibilité de votre côté. 

Vous devez prendre le temps de :

  • rencontrer votre client·e et lui proposer un devis ;

  • vous plonger dans son environnement de travail ;

  • réaliser un devis et une facture en fin de mission ;

  • suivre le règlement de votre prestation pour éviter les impayés.

Toutes ces actions prennent du temps. Il est important de les valoriser dans votre temps de travail, en particulier pour les missions courtes ou des demandes spéciales comme une disponibilité le week-end, par exemple.

Le ROI potentiel du projet pour votre client·e

Tous les projets n’ont pas les mêmes ROI (retour sur investissement). 

Certains projets ne génèrent pas de revenus à proprement parler pour votre client·e. Ils ont pour but de régler des problématiques. C’est le cas notamment du développement web. Si un développeur web retape des lignes de code pour améliorer les performances d’un site, l’entreprise ne pourra pas mesurer les résultats financiers de cette action. 

Dans ce contexte, il est difficile de survaloriser l’impact de votre prestation.

D’autres projets, au contraire, ont des conséquences perceptibles : 

  • une augmentation de chiffre d’affaires ; 

  • une économie budgétaire ; 

  • une augmentation des commandes passées en ligne ; 

  • un flux de clients plus important en magasin, etc. 

Pour ces projets, un retour sur investissement (ROI) peut être mesuré et anticipé. Vous pouvez alors le prendre en compte et demander à augmenter votre TJM.

💸

Une autre option est de maintenir votre TJM habituel, et de l’assortir à une prime sur les résultats obtenus !

Exemple de calcul de TJM

Voici un exemple concret de calcul de TJM, pour vous aider à comprendre la mécanique de sa fixation.

Admettons que vous choisissiez le statut de la micro-entreprise. Dans le cadre d’une prestation de services, le taux de charges est de 21,1 %.

Si vous souhaitez obtenir un salaire mensuel net de 3 000 €, il faudra alors facturer 3 000 / (1 - 0,211) = 3 802 € par mois.

Admettons que vous comptez prendre 1 mois de vacances par an. Dans ce cas, le montant à facturer par mois est de 3 802 / (11/12) = 4 147 €.

Enfin, vos charges de fonctionnement (hors que sociales) s’élèvent à 6 000 € par an, soit 500 € par mois. Vous les ajoutez à votre facturation mensuelle, qui atteint alors 4 647 €.

Dernière hypothèse, vous souhaitez travailler pour vos client·es 10 jours par mois. Le reste du temps sera passé à prospecter et à gérer votre activité.

Le TJM s’élève alors à 4 647 / 10 = 460 € par jour.

Taux Journalier Moyen en freelance : ce qu’il faut retenir !

De nombreux facteurs impactent la réussite de votre activité en tant que freelance, et la définition d’un TJM adapté en fait partie.

Terminons avec un dernier conseil à propos de la négociation. 

Certain·es de vos client·es chercheront à obtenir une réduction. Nous vous conseillons de prévoir une marge de manœuvre pour cette négociation. Vous pouvez vous fixer un prix plancher par jour, sous lequel vous n’accepterez pas de descendre.

Il convient aussi de vous rappeler que votre travail a une valeur et que vous avez des charges à couvrir. Trop baisser votre TJM, pour garantir de décrocher un contrat, n’est donc pas toujours une bonne idée.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, nous vous expliquons comment faire de votre site Internet un aimant à clients.

Le simulateur de TJM Shine x Collective vous aidera à déterminer facilement votre prix journalier ! 💡 

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Les meilleurs outils pour les independants

Indépendant

10 outils indispensables quand on se lance en indépendant

17 janv. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Son projet et ses attentes
2. Son coeur de métier