Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Devenir chef de projet indépendant en 8 étapes

Mathieu Marechal
par Mathieu Marechal Publié le 8 mai 2023Mis à jour le 31 mai 20236 min. de lect

La gestion de projets est une activité très riche, qui vous permet de mettre à profit vos compétences techniques et relationnelles. En tant que chef·fe de projet indépendant·e, vous passerez d’une entreprise à une autre régulièrement. Cela développera votre champ de compétences et enrichira votre réseau professionnel. Dans ce guide, vous trouverez les 8 étapes clés à réaliser pour débuter votre activité de chef·fe de projet freelance !

Sommaire
independant-chef-projet

1. Suivre une formation adaptée

Le métier de chef de projet n’est pas réglementé. Vous pouvez donc le pratiquer sans avoir suivi de formation particulière.

Il est toutefois conseillé de bénéficier d’un parcours théorique et pratique. Les formations suivantes vous l’apportent :

  • BTS Support à l'Action Managériale ;

  • licence en management ou gestion ;

  • master en management ;

  • école de commerce ou de management.

Précisons qu’il est possible de devenir chef de projet dans de nombreux domaines distincts :

  • marketing et communication ;

  • informatique, nouvelles technologies, IA ;

  • développement produit ;

  • ingénierie ;

  • qualité ;

  • événementiel.

Dans l’ordre, vous devrez choisir le métier dans lequel vous souhaitez devenir chef de projet, puis suivre une formation adaptée.

Par exemple, pour devenir chef de projet en développement logiciel, vous pouvez suivre 2 formations successives (ou en parallèle) :

  1. un diplôme d’ingénieur en informatique ;

  2. une licence (bac +3) en gestion ou en management.

Il est possible de compléter votre formation métier par une formation continue de courte durée. De nombreux organismes de formation privés en proposent.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

2. Acquérir les compétences et qualités requises

Le ou la chef·fe de projet freelance doit acquérir de nombreuses compétences, en plus de son expertise métier. 

Citons, par exemple :

  • une capacité d’analyse et d’abstraction ;

  • des qualités relationnelles ;

  • la capacité à animer des réunions ;

  • une grande autonomie ;

  • des compétences rédactionnelles (pour rédiger des comptes-rendus) ;

  • une appétence pour les outils informatiques.

En termes de qualités personnelles, il est important d’avoir :

  • une bonne résistance au stress ;

  • une grande curiosité intellectuelle, pour vous tenir au courant des nouveautés du secteur (technologies, outils et processus).

3. Connaître les missions du chef de projet

Pour devenir chef·fe de projet indépendant·e, vous devez vous assurer que l’activité exercée vous plaît ! ❤️

Pour cela, rien de tel que vous plonger dans la liste des tâches à réaliser au quotidien :

  • prospection et gestion de la relation avec vos client·es ;

  • rédaction de devis et émission de factures ;

  • analyse des cahiers des charges des projets à réaliser ;

  • participation et animation de réunions de lancement, de cadrage et de suivi des projets menés ;

  • coordination d’équipe (définition des rôles des participant·es et suivi des livrables attendus) ;

  • suivi et garantie des délais et des niveaux de qualité attendus ;

  • rédaction de comptes rendus et reportings réguliers auprès des client·es ;

  • utilisation d’outils informatiques de gestion de projet (tels qu’Asana, Notion ou Airtable) et des outils de communication (ex : Slack, Mattermost, Discord...).

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour lancer votre entreprise.

4. Définir une offre différenciante

Il existe de très nombreux profils de chef·fes de projets en France.

Il est donc vital que votre offre se différencie de celles de vos concurrent·es.

Voici 4 étapes pour la définir : 

  1. cibler sa clientèle idéale (secteur d’activité, zone géographique, taille d’entreprise) ;

  2. étudier le marché et la concurrence (en parcourant les profils de vos consoeurs et confrères sur les plateformes dédiées aux freelances) ;

  3. choisir votre positionnement (spécificités de l’offre, TJM, services proposés) ;

  4. établir votre prévisionnel financier. 

En anticipant votre chiffre d’affaires et les investissements nécessaires, vous pouvez créer votre tableau de flux de trésorerie.

📌

Dans certains cas, il sera nécessaire de souscrire un crédit professionnel, afin de disposer d’une trésorerie suffisante.

5. Choisir sa forme juridique

Le statut de la micro-entreprise est très adapté au métier de chef·fe de projet indépendant·e, grâce à ses charges sociales faibles. Par ailleurs, la déclaration de l’activité et sa gestion sont très simples.

Il convient toutefois de vous installer en SASU, en EURL ou en entreprise individuelle (EI), dans 2 cas de figure :

  1. si vous pensez dépasser le seuil de 77 700 € par an de chiffre d’affaires ;

  2. si vous souhaitez pouvoir déduire votre chiffre d’affaires de vos charges, afin de limiter votre imposition.

Si vous envisagez de travailler avec des associé·es, il est préférable de vous tourner vers la SAS ou la SARL.

À ce stade, nous vous conseillons également :

6. Réaliser des démarches administratives

Après avoir déterminé votre forme juridique, il est nécessaire de réaliser les démarches administratives pour créer officiellement votre activité.

Vous devrez vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au registre national des entreprises (RNE) si vous choisissez de créer une personne morale.

Depuis le 1er janvier 2023, vous devez immatriculer (gratuitement) votre activité sur le site internet du guichet des formalités des entreprises. Le Centre de formalités des entreprises n’exerce plus cette fonction.

7. Prospecter, prospecter, prospecter

L’une des façons les plus efficaces pour trouver des client·es en tant que chef de projet indépendant est sans aucun doute un profil LinkedIn complet. Il devra être optimisé afin de le rendre irrésistible pour vos prospects. 

Nous vous conseillons également de :

  • créer un site Internet et de travailler son référencement naturel ;

  • faire partie de réseaux de networking dédiés à votre métier (pour prendre un exemple, la communauté des spécialistes de WordPress organise de nombreux événements, partout en France) ;

  • vous inscrire à des plateformes en ligne dédiées aux indépendant·es, telles que Malt.fr, upwork.com et freelance.com.

Et si vous avez la fibre commerciale, vous pouvez prendre contact avec vos cibles par téléphone. Cela peut donner d’excellents résultats ! 📞

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

8. Décrocher une certification

Le PMI (Project Management Institute) propose la très reconnue certification PMP.

D’autres certifications sont également reconnues sur le marché, citons par exemple :

  • Prince2 ;

  • CAPM (également proposée par l’institut PMI) ;

  • les 3 niveaux de certification de l’ISO 21500 ;

  • et les ceintures du Lean Six Sigma (dont le système compte 5 niveaux de ceintures : de la blanche à la noire).

Ces certifications spécifiques à la gestion de projet peuvent bien entendu être complétées par des certifications spécifiques à votre métier.

À titre d’exemple, un chef de projet en marketing digital peut enrichir son CV en passant les certifications suivantes :

🚀

Plus de 1 200 000 chefs de projet dans le monde ont passé la certification PMP. Cela en fait une certification très connue et appréciée, par vos futur·es client·es et partenaires.

Récap des étapes pour devenir chef·fe de projet freelance

Devenir chef·fe de projet indépendant·e, c’est passer par 8 étapes indispensables : 

  1. suivre une formation adaptée ; 

  2. acquérir les compétences et qualités nécessaires ; 

  3. être à l’aise avec les missions d’un·e chef·fe de projet ; 

  4. définir une offre différenciante ; 

  5. choisir son statut juridique ; 

  6. réaliser des démarches administratives obligatoires ; 

  7. prospecter régulièrement ; 

  8. décrocher une certification. 

Pas tout à fait prêt·e à vous lancer ? Parcourez notre guide complet pour se lancer en freelance pour compléter vos connaissances ! 

Le feu est vert ? Notre offre Shine Start, conçue pour les indépendant·es comme vous, vous aidera à vous lancer simplement et à moindres frais. 

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Les meilleurs outils pour les independants

Indépendant

10 outils indispensables quand on se lance en indépendant

17 janv. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Suivre une formation adaptée
2. Acquérir les compétences et qualités requises