Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Ouverture d'un garage automobile : les étapes de création

Camille Deneu
par Camille Deneu Publié le 12 septembre 2022Mis à jour le 24 mai 20249 min. de lect

En progression depuis plusieurs années, le marché de l’automobile est favorable aux créateurs et créatrices d’entreprises. Vous êtes mécanicien·ne et vous souhaitez vous installer à votre compte en ouvrant votre garage auto ? Étude de marché, réglementation en vigueur, création d’entreprise : voici les étapes essentielles pour ouvrir votre garage.

Sommaire
Garage automobile : comment se mettre à son compte ?

1. Valider les pré-requis pour ouvrir un garage

Quelles compétences pour ouvrir un garage ?

Est-il possible d’ouvrir un garage sans diplôme ?

Quelles sont les qualifications requises pour s’installer en tant que garagiste ?

Deux voies sont possibles.

Si vous détenez un diplôme en mécanique (exemple : CAP mécanique, Bac pro mécanique, BTS mécanique…), vous pouvez vous installer en tant que mécanicien indépendant. Sinon, vous devrez justifier d’une expérience en tant que mécanicien d’au moins 3 ans. Vos connaissances pratiques vous permettront alors d’ouvrir un garage. 

Quel budget pour ouvrir un garage ?

Avant de se lancer dans l’ouverture d’un garage, il est indispensable d’estimer le capital de départ à investir dans le fonds de commerce.

Le fonds de commerce peut être défini comme un bien composé de différents outils corporels et incorporels, employés à l’exploitation d’une activité spécifique : 

  • éléments incorporels : bail, enseigne, brevets, licences, marques, nom commercial ou encore autorisations nécessaires pour lancer son activité…

  • éléments corporels : matières premières, véhicules, matériel, outillage…

Compte tenu des charges et des infrastructures importantes qu’engendrent l'ouverture d’un garage automobile, les dépenses peuvent être très importantes.

On estime ainsi que la création du fonds de commerce d’un garage automobile peut atteindre entre 100 000 et 400 000 €. Ce budget varie évidemment selon les composantes du projet, notamment le budget représenté par le local. 

💡

Le rachat d’un fonds de commerce est une bonne alternative à la création d’une entreprise en partant de zéro. Vous vous lancez alors dans une activité déjà existante et profitez de la notoriété de l’établissement ainsi que de son fichier clients. 

2. Connaître le marché des garages automobiles

Étudier votre marché

Avant d’ouvrir votre garage, étudier votre marché représente une première étape essentielle. Son objectif principal est de vérifier s’il existe ou non une opportunité commerciale à laquelle votre projet va répondre. En d’autres termes : est-ce que votre projet est viable économiquement. Cette analyse vise à minimiser les risques d’échecs et anticiper vos futures actions. 

Parmi les informations à analyser pour réaliser votre étude de marché :

  • Chiffre d’affaires du marché ;

  • Part de votre segment de marché ;

  • Grandes tendances du secteur ;

  • Habitudes des consommateurs ;

  • Potentiels fournisseurs ;

Etant donné que votre local est implanté dans une zone de chalandise définie, il faudra compléter votre étude avec les données de la zone géographique d’implantation. Vous pourrez par exemple vous demander :

  • Quelle est la demande sur la zone ciblée ?

  • Y a-t-il des concurrents implantés sur votre zone de chalandise ? Sont-ils nombreux ?

  • Quels services et prestations proposent-ils ? Sont-ils différents des vôtres ?

  • Quelle est leur stratégie de développement ? Exemple : certains garages diversifient leur offre pour fidéliser leur clientèle, en proposant des services connexes. 

Connaître la réglementation

Sachez que pour exercer en tant que garagiste indépendant, des réglementations particulières s’imposent :

  • Obligation de résultat : le garagiste doit remettre le véhicule en état de fonctionnement et avoir effectué les réparations nécessaires. Si un défaut ou une panne persiste après son intervention, le client peut agir légalement contre lui. 

  • Affichage des prix : au sein du garage, les prix TTC doivent être clairement affichés à l’entrée du local, ainsi que les taux horaires TTC.

  • Réglementations spécifiques : notamment pour les activités de dépannage et de remorquage des véhicules. 

  • Gestion des déchets : directives concernant le nombre et l’étiquetage des contenants destinés au stockage des déchets, par exemple. 

Effectuer les déclarations et demandes

En fonction des activités de votre garage, plusieurs déclarations et/ou demandes préalable devront être déposées. Ce sont essentiellement des formalités lié aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), dont voici la liste non exhaustive : 

  • Réparation et entretien de véhicules et engins à moteur : demande d’autorisation, déclaration suivie de contrôles, surface de l’atelier réglementée ; 

  • Fourniture et pose de vernis, peinture ou apprêt : demande d’autorisation, déclaration suivie de contrôles, quantité de produits réglementée ; 

  • Travail mécanique des métaux et alliages : enregistrement des installations, déclaration suivie de contrôles, puissance des machines réglementée ;

  • Utilisation de fluides réfrigérants : obtention d’une attestation de capacité ;

  • Dépannage et remorquage sur autoroutes : obtention d’un agrément des pouvoirs publics. 

3. Définir l’offre de votre garage

Pour pouvoir estimer vos besoins matériels et humains, vous devez au préalable définir clairement l’offre proposée par votre garage à ses futurs clients - du point de vue des services comme des équipements. La tarification de vos services est aussi un point important pour pouvoir établir votre prévisionnel financier. 

Quelques conseils pour définir l’offre de votre garage automobile :

  • Lister les différentes prestations que vous proposez : révision, contrôle technique, réparation…

  • Fixer les prix des différents services : il s’agira généralement d’un prix / heure / homme qui permettra de calculer des forfaits en fonction du temps à passer pour réaliser la prestation. 

  • Fixer les prix de revente des pièces de rechange en tenant compte du prix d'achat auprès de vos fournisseurs. 

4. Estimer vos besoins

Moyens humains et matériels

Pour établir votre prévisionnel financier, faites d’abord le point sur l’ensemble des postes de dépenses à considérer pour lancer et faire vivre votre garage automobile. 

  • Achats de marchandises : parmi les éléments matériels à considérer, les achats de marchandises représentent le poste de dépense le plus élevé pour les garagistes. Ne négligez pas le budget relatif aux pièces de tôlerie, pièces constructeurs, pièces grossistes, pneus, batteries, etc. 

  • Salaires : dans un business plan, les salaires sont censés représenter 20% du chiffre d’affaires environ. Une valeur qui comprend les charges patronales et les cotisations du TNS. Ces pourcentages seront différents concernant les charges de personnel, selon qu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une société. 

  • Investissements : l’aménagement d’un garage pour entretenir et réparer des véhicules suppose un coût important lié à l’outillage des postes de travail. 

Charges courantes et services annexes

Dans le cadre de l’ouverture d’un garage, vous aurez besoin de recourir à des services connexes dont certains sont obligatoires : assurance RC professionnelle, frais de publication d’une annonce dans le Journal d’Annonces Légales, etc. 

D’autres formalités peuvent être gérés par vos soins mais impliquent des compétences qui pourront vous pousser à vous entourer d’un comptable ou d’un expert juridique. Auquel cas, pensez à intégrer les honoraires de ces experts dans votre prévisionnel

Enfin, vous pourriez avoir besoin de faire appel à des professionnels de la communication ou du web pour faire connaître votre garage. Confier la création d’un logo ou d’un site web à un professionnel représente également un poste de dépense à anticiper. Autrement, vous pouvez faire connaître votre entreprise avec un budget réduit en concevant vos propres outils.

Quel que soit le type de prestation, ne négligez pas de demander un devis et de mettre en concurrence les prestataires pour comparer les offres.

5. Rédiger votre business plan

Rédiger un business plan est une étape-clé pour s’assurer de la cohérence et de la viabilité de votre projet. En effet, ce document stratégique s’appuie notamment sur votre prévisionnel financier pour démontrer si l’activité sera rentable et quels résultats financiers elle pourra engendrer. 

Votre business plan est une présentation détaillée de votre projet de création d’entreprise, qui reprend de nombreux éléments tels que :

  • Concept et positionnement du projet ;

  • Besoins humains et matériels ;

  • Compte prévisionnel de résultat ; 

  • Bilan prévisionnel de l’activité ;

  • Choix de la structure juridique ;

  • Implantation si boutique physique.

Si vous avez besoin d’obtenir des financements pour lancer ou développer votre projet, votre business plan renforcera votre crédibilité auprès de potentiels investisseurs. 

6. Trouver un local pour votre garage

Pour exercer votre activité, vous allez devoir trouver un local pour votre garage. Choisir le local adéquat suppose d’avoir préalablement listé les équipements et matériels nécessaires à l’exercice de votre métier. En effet, votre local doit être en capacité d’accueillir toutes vos infrastructures. 

Vaut-il mieux acheter ou louer un local pour ouvrir votre garage ? Cela dépend de vos moyens financiers au moment de lancer votre projet. Sur le long terme, la location avec option d’achat peut être une opportunité intéressante. 

Pour votre local, choisissez un emplacement stratégique : bordures d’axe, zones d’activité en périphérie ou emplacements à proximité d’un centre commercial.

7. Créer votre entreprise

Choisir votre structure juridique

Pour ouvrir un garage, vous devrez créer une entreprise. Cela suppose de choisir un statut juridique. Il en existe plusieurs, dont vous aurez tout intérêt à comparer les avantages et inconvénients en fonction de votre situation.

On distingue deux grands cas de figure : 

  • L’auto-entreprise : c’est la solution la plus simple pour démarrer rapidement votre activité à moindre frais. Ce statut repose sur des obligations comptables, fiscales et sociales allégées. Chaque mois ou trimestre, vous déclarez votre chiffre d’affaires et payez vos cotisations. Toutefois, certains choix fiscaux peuvent s’avérer complexes et ce statut vous impose certaines contraintes en termes de développement. De plus, votre patrimoine personnel n’est pas protégé. 

  • La création de société : créer une structure indépendante permet la protection de votre patrimoine personnel. En revanche, les obligations comptables sont plus lourdes et les charges fiscales et sociales plus importantes. La création d’une société (SARL, EIRL, SAS…) confère une certaine crédibilité à votre garage : raison pour laquelle de nombreux entrepreneurs optent pour celle-ci. 

Créer votre entreprise

Une fois le statut juridique déterminé, la création d’une entreprise s’articule autour de plusieurs formalités

  • Rédiger les statuts juridiques : ceux-ci prennent en compte le nom du garage, l’adresse du siège social, la forme juridique choisie ainsi que l’objet social du garage. 

  • Publier une annonce au Journal d’Annonces Légales : cette formalité obligatoire doit mentionner des informations juridiques de votre activité. 

  • Déposer le capital social du garage : il varie selon la forme juridique choisie et doit être déposé sur un compte professionnel bloqué. 

  • Immatriculer votre société au RCS : pour l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés, vous devrez remplir le Cerfa M0 et rattacher certaines pièces obligatoires (annonce publiée au Journal d’Annonces Légales, etc.) Après vérification par le tribunal compétent, vous obtiendrez en retour votre Kbis.

Ouvrir un garage automobile : ce qu'il faut retenir !

Pour faire court, voici les étapes à suivre pour ouvrir votre propre garage :

  1. valider les prérequis (formation/expérience pro) ;

  2. étudier son marché ;

  3. définir son offre ;

  4. estimer ses besoins ;

  5. rédiger un business plan ;

  6. trouver un local ;

  7. créer son entreprise.

Vous restez bloqué à l'étape du choix du statut juridique ? Notre guide complet sur le sujet va vous aider.

Vous souhaitez de l’aide pour créer votre entreprise ? Avec l'offre Shine Start, vous êtes accompagné de A à Z. Immatriculation, dépôt de capital, compte pro, outil de facturation, tout est inclus !

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

metier-ouvrir-auto-ecole

Selon son activité

Ouvrir son auto-école : le guide complet

12 avr. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Valider les pré-requis pour ouvrir un garage
2. Connaître le marché des garages automobiles