Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

EURL ou micro-entreprise : quel est le meilleur choix pour lancer son activité ?

par Pierre Ecuvillon Publié le 29 juillet 2022Mis à jour le 5 août 20227 min. de lect

Plutôt EURL ou micro-entreprise ? Lorsque vous créez votre entreprise, la question du statut ne se pose pas d’emblée ; d’autant moins à un moment où vous êtes motivé et décidé à lancer rapidement votre projet… Pourtant, ce choix aura des conséquences concrètes et quotidiennes pour votre entreprise. EURL et micro-entreprise possèdent chacune leurs points forts, et le choix dépend également du type d’activité exercée. Afin de vous faire gagner du temps et pour vous aider à y voir plus clair, nous avons conçu un comparatif complet des avantages de l’EURL et de la micro-entreprise.

Sommaire

Les atouts de la micro-entreprise

Régime fiscal intéressant

Les atouts de l’EURL

Dans quels cas créer une micro-entreprise ?

Dans quels cas créer une EURL ?

Les atouts de la micro-entreprise

Le régime de micro-entrepreneur, lancé en 2008 sous le titre d’autoentrepreneur, a été très largement adopté par les porteurs de projet. La France compte en effet plus de 1 500 000 micro-entreprises. Découvrons les atouts spécifiques à cette forme juridique.

Création facile, rapide et gratuite

Formalités, démarchage pour trouver des clients, création d’un plan de communication, etc… Quand vous créez votre entreprise, vous pouvez rapidement être submergé par toutes les tâches à accomplir. À ce titre, la micro-entreprise apparaît forcément compétitive comparée à l’EURL. Pour devenir micro-entrepreneur, vous devez simplement remplir le formulaire de début d’activité commerciale, artisanale ou libérale (P0 Micro-entrepreneur) et fournir un justificatif d’identité.

Cela n'a rien à voir avec la complexité inhérente à la création d’une EURL, qui vous oblige à rédiger des statuts, publier une annonce légale et fournir de nombreux justificatifs à l’administration.

L’autre atout de la micro-entreprise réside dans les frais de création. Vous n’avez absolument rien à débourser pour devenir micro-entrepreneur ; alors que les coûts pour créer une EURL s’élèvent environ à 200 euros (frais d’annonce légale et de greffe).

Gestion et fonctionnement simples

En ce qui concerne la gestion quotidienne, l’avantage est également côté micro-entreprise. En tant que micro-entrepreneur, vous êtes dispensé de comptabilité. La seule obligation est de tenir un livre des recettes et, si besoin, un registre des achats. Ces deux éléments peuvent être créés grâce à un simple logiciel de tableur : vous devez simplement renseigner, pour chaque transaction, l’identité du client, la prestation réalisée (ou le bien vendu), le montant et la date d’encaissement.

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel est obligatoire uniquement si vous dépassez les 10 000 euros de recettes par an ; un seuil assez modeste, mais qui permet à ceux qui ont une activité de complément via une micro-entreprise d’économiser des frais bancaires.

Enfin, si vous souhaitez mettre fin à votre activité, la micro-entreprise vous offre également davantage de facilités. Vous devez simplement compléter le formulaire de radiation P4 et le faire parvenir à votre centre des formalités. Pour l’EURL, les démarches sont plus complexes avec deux étapes nécessaires :

  • D’abord la dissolution de l’entreprise, dont l’avis doit être publié dans un journal d’annonces légales ;

  • Puis la liquidation, qui implique la réalisation de l’actif (recouvrement des créances et vente des stocks et immobilisations) et l’apurement du passif (l’entreprise règle toutes les sommes dues à ses créanciers).

Régime fiscal intéressant

Le régime fiscal de la micro-entreprise vous donne le choix entre le prélèvement libératoire et l’intégration de vos recettes à l’impôt sur le revenu. Si vous optez pour le prélèvement libératoire, vous réglez en un seul paiement (mensuel ou trimestriel) vos charges sociales et votre impôt sur le revenu. Vous pouvez lisser votre imposition sur toute l’année grâce au taux qui reste fixe :

  • 1 % pour les activités de vente de marchandises ;

  • 1,7 % pour les prestations de service ;

  • 2,2 % pour les activités libérales.

Si vous choisissez d’intégrer vos recettes à l’impôt sur le revenu, vous êtes soumis au barème progressif et vous bénéficiez d’un abattement sur votre chiffre d’affaires :

  • 71 % pour les activités de vente de marchandises ;

  • 50 % pour les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;

  • 34 % pour les bénéfices non commerciaux (BNC).

Franchise de TVA

En dessous de certains seuils (34 400 € pour la vente de services et 85 800 € pour la vente de marchandises), le micro-entrepreneur est dispensé de payer et déclarer la TVA. Cet élément est doublement avantageux :

  • Vous gagnez du temps en évitant la déclaration de TVA qui peut être un véritable casse-tête ;

  • Vous pouvez pratiquer des tarifs plus compétitifs.

Les atouts de l’EURL

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, en tant que société commerciale, possède également des atouts : elle permet de sécuriser le patrimoine personnel du gérant et s’avère plus adaptée aux évolutions.

Pas de limite en termes de CA

Là où le micro-entrepreneur doit composer avec différents seuils, l’EURL n’est soumise à aucune limite en termes de chiffre d’affaires. Cette structure est donc plus adaptée aux projets particulièrement ambitieux, qui nécessitent des investissements importants et génèrent beaucoup de revenus.

Outre les seuils relatifs à la franchise en base TVA, il existe également des plafonds visant à limiter le recours au statut de micro-entrepreneur :

  • 176 200 € pour les activités de vente de marchandises, de vente à consommer sur place et de fourniture de logement ;

  • 72 600 € pour les prestations de services relevant des BIC ou BNC.

Il est à noter qu’en cas de dépassement de ces plafonds, la micro-entreprise est automatiquement basculée sur le régime de l’entreprise individuelle, avec toutes les nouvelles obligations attenantes. Dès lors, si vous anticipez un chiffre d’affaires proches de ces seuils, mieux vaut opter directement pour l’EURL.

Protection du patrimoine personnel du gérant

Par définition, la micro-entreprise est une entreprise individuelle qui a choisi le régime fiscal micro : les patrimoines personnel et professionnel du gérant sont mélangés. En cas de défaillance de la micro-entreprise, les biens propres et les économies personnelles peuvent être saisis par les créanciers.

À ce niveau, l’EURL apparaît beaucoup plus sécurisante : cette structure implique que l’entreprise dispose d’une personnalité morale, donc qu’elle est considérée comme une personne à part entière juridiquement parlant. Si vous créez une EURL, votre patrimoine personnel reste à l’abri.

Attention : si le gérant de l’EURL sollicite sa banque pour un besoin de financement, celle-ci peut lui demander de se porter caution pour son entreprise. Dès lors, en pratique, la protection offerte par l’EURL n’existe plus.

Démarches plus simples pour accueillir des associés

Si vous envisagez la possibilité de vous associer, l’EURL possède un fonctionnement beaucoup plus souple que la micro-entreprise. Le basculement en SARL est automatique à partir du moment où vous accueillez un associé : votre entreprise migre vers son nouveau statut sans aucune conséquence juridique ou fiscale.

En revanche, avec une micro-entreprise, les choses sont plus difficiles : juridiquement, il n’est pas possible d’accueillir un associé dans une telle structure. Il faut donc procéder en deux étapes :

  1. Fermeture de la micro-entreprise.

  2. Création d’une SARL avec toutes les formalités que cela suppose (rédaction des statuts, publication d’une annonce légale, dépôt des différents éléments au greffe, etc.).

Plus de choix en termes d’imposition

Là où les revenus de la micro-entreprise sont obligatoirement soumis à l’impôt sur le revenu, l’EURL permet d’opter pour l’impôt sur les sociétés. Cette possibilité est avantageuse dans certains cas, par exemple si votre foyer fiscal est soumis à un fort taux d’imposition. L’impôt sur les sociétés garde un taux fixe (25 %) quel que soit le revenu déclaré.

Par ailleurs, l’EURL vous donne la possibilité de déduire vos charges réelles. Même si l’abattement forfaitaire avant impôt est intéressant pour les micro-entrepreneurs ayant peu de frais, la déduction des frais réels devient rapidement avantageuse en cas de charges fixes et récurrentes.

Dans quels cas créer une micro-entreprise ?

La micro-entreprise est compatible avec de nombreuses activités commerciales, libérales ou artisanales. Cette structure peut être utilisée pour les activités de service ne nécessitant pas un accueil physique ou pour la vente de marchandises sur une boutique en ligne. Globalement, la micro-entreprise est un statut intéressant pour les personnes ayant la possibilité d’exercer leur activité à leur domicile ou pour celles désirant tester leur marché avant de lancer une structure plus ambitieuse, éventuellement en présence d’un associé.

Attention, certaines professions sont d’emblée exclues du régime de la micro-entreprise :

  • Les professions juridiques réglementées (huissiers, notaires, avocats, etc.) ;

  • Toutes les professions médicales (médecin, infirmier, kinésithérapeute, dentiste, etc.) ;

  • Les professions devant soumettre une TVA immobilière (marchand de biens, mandataire ou agent immobilier, etc.) ;

  • Les activités de location de logement.

Dans quels cas créer une EURL ?

Il est intéressant de créer une EURL si votre entreprise nécessite un local et plus généralement pour les projets d’envergure :

  • Les activités nécessitant beaucoup d’investissement : si vous devez acheter du matériel ou un local, l’EURL vous permet de les amortir en termes comptable et fiscal ;

  • Les activités nécessitant la location d’un local : l’EURL vous permet de déduire le loyer ainsi que les frais afférents au local (abonnement à l’électricité, à l’eau courante, etc.). Dès lors, l’ouverture d’une boutique physique est plus avantageuse sous le cadre d’une EURL ;

  • Les activités employant au moins un salarié : à partir du moment où l’entreprise génère suffisamment de revenus, le fait d’être en EURL est plus confortable car cela permet d’embaucher sans se soucier du plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

déduire ses frais professionnels indépendant

Micro-entreprise

Comment déduire ses frais professionnels pour payer moins d'impôts ?

6 min · 04 avr. 2018

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Les atouts de la micro-entreprise
Régime fiscal intéressant
Les atouts de l’EURL
Dans quels cas créer une micro-entreprise ?
Dans quels cas créer une EURL ?