Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment devenir community manager à son compte ?

Amel ADDOUN
par Amel Addoun Publié le 28 août 2023Mis à jour le 11 septembre 20234 min. de lect

Les réseaux sociaux sont votre terrain de jeu préféré ? Vous maîtrisez les codes de la communication digitale ? Alors, pourquoi ne pas devenir community manager freelance ? Si tel est votre objectif, 2 options possibles : vous lancer en tant que salarié ou en tant que freelance. Dans ce guide, nous allons vous expliquer comment devenir community manager indépendant en 4 étapes clés !

Sommaire
1. Se former au Community Management
devenir-community-manager

1. Se former au Community Management

Même si vous maîtrisez l’utilisation des réseaux sociaux à titre personnel, devenir community manager exige de nombreuses compétences. C'est pourquoi il est essentiel de se former pour professionnaliser votre activité

Plusieurs choix s’offrent à vous : 

  • intégrer une école (de communication, de commerce, de marketing, etc.) ;

  • rejoindre une formation universitaire (journalisme, communication, sciences humaines, etc.) ; 

  • se former en ligne (il existe des formations certifiantes qui vous permettent de vous familiariser avec votre futur métier) ;

  • opter pour une formation en autodidacte (en vous renseignant par vous-même et en valorisant vos expériences). 

Le ou la community manager est à l’affût des dernières tendances, maîtrise les références cultes du web et possède une connaissance approfondie des algorithmes. Il est donc essentiel de continuer de se former tout au long de sa carrière pour rester compétitif.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

2. Connaître les missions du community manager

Réunir et animer une communauté sur les réseaux sociaux, cela peut sembler facile. En réalité, vous allez devoir acquérir un max de hard skills pour mener à bien vos missions et communiquer avec efficacité.

En tant qu’expert·e du social marketing, vous devrez notamment : 

  • maîtriser les réseaux sociaux, leur fonctionnement, les règlements internes, la législation en vigueur ; 

  • posséder des qualités rédactionnelles (orthographe, grammaire, syntaxe) ; 

  • connaître les spécificités de la communication digitale et du web marketing ; 

  • savoir utiliser les outils de gestion des réseaux sociaux comme Hootsuite, HubSpot ou Sprout Social ; 

  • être expert·e dans la création de contenus visuels avec Canva et la suite Adobe (Photoshop, InDesign, etc.) ; 

  • jongler entre les logiciels de gestion de projet, comme Slack, Trello, Notion, Excel…

💡

L’environnement de travail varie selon les missions que vous intégrez. Vous devez être capable de polyvalence, d’adaptation et de réactivité pour devenir un·e community manager efficace ! 

3. Définir son offre et ses tarifs

Le ou la community manager indépendant·e est avant tout un freelance. Il ou elle doit créer une offre en fonction de la cible qu’il ou elle souhaite viser. 

D’abord, il vous faut créer un persona : il s’agit des client·es avec lesquel·les vous souhaitez collaborer. Cela peut être des grandes entreprises, des acteurs du e-commerce ou même des artisans. L’essentiel est d’avoir en tête une cible claire à laquelle votre offre va s’adresser. 

👉 Votre promesse commerciale doit être explicite, originale et surtout, être tenue ! 

Le secteur du community management est en plein essor. Cela induit forcément une concurrence importante entre les professionnels du métier. Pour vous démarquer, il est crucial de vous spécialiser pour devenir LA référence dans votre niche. Ainsi, vous pouvez devenir un·e expert·e sur un réseau social spécifique, une thématique précise ou pour un public particulier. 

Nous vous conseillons également de structurer votre présence en ligne. Cela vous aidera à communiquer avec votre cœur de cible de façon personnalisée et à devenir un acteur incontournable de votre secteur !

Enfin, fixez vos tarifs en fonction de vos charges, de votre niveau d’expérience et de ce que vous souhaitez gagner en net. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

4. Choisir son statut juridique

Il est temps d’ouvrir votre entreprise

Pour cela, vous devez choisir sous quel statut juridique vous allez exercer votre activité de community manager indépendant·e. 

L’entreprise individuelle

Pratique, c’est la forme juridique plébiscitée par les freelances en raison de sa simplicité. 

Elle se décline en 2 options.

La micro-entreprise offre une simplicité de création et de gestion, idéale pour les indépendant·es. Son régime très souple est peu contraignant. Cependant, elle impose un plafond de chiffre d’affaires (CA) et peu de sécurité juridique (Sécurité Sociale, retraite, etc.).

L’EI propose également une simplification des formalités administratives. L’avantage de ce statut est qu’il n’est pas soumis à un plafond de CA. En revanche, la tenue d’une comptabilité complète est impérative.

La société commerciale

Ouvrir une société en tant que community manager indépendant·e peut se faire sous différents statuts.

La SASU permet une grande souplesse de fonctionnement, une responsabilité limitée et une protection sociale optimale du dirigeant. En revanche, les formalités de création sont lourdes (rédaction de statuts, capital social, etc.)

L’EURL, de son côté, permet de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants, de facilement développer son entreprise et de préserver son patrimoine personnel. Toutefois, les formalités de création et de gestion sont assez contraignantes.

📌

Pour créer une entreprise à plusieurs, l’équivalent de la SASU est la SAS et celui de l’EURL est la SARL.

Devenir community manager en indépendant : le récap’

En bref, pour devenir community manager en indépendant, il faut :  

  1. vous former pour apprendre les bases du métier de community manager ; 

  2. acquérir et développer les compétences du community management ; 

  3. développer une offre commerciale impactante et compétitive ;

  4. choisir le statut juridique sous lequel exercer votre nouvelle activité.

Une fois lancé·e, vous devrez gérer votre trésorerie avec brio. Pour prendre de l’avance, voici 5 conseils pour bien gérer son argent en tant que freelance

Besoin d’un coup de pouce ? Shine Start est une offre tout-en-un dédiée à la création d'entreprise.

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Cover Expertise boutique en ligne

Métiers du web

Comment ouvrir une boutique en ligne (avec ou sans stock) ?

06 mars 2020

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 100 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.6 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Se former au Community Management
2. Connaître les missions du community manager