Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Devenir agent de marque indépendant : le guide complet

Pierre Ecuvillon
par Pierre Ecuvillon Publié le 29 mars 2023Mis à jour le 31 mai 20234 min. de lect

L’agent·e de marque est un·e agent·e commercial·e missionné·e par les entreprises pour négocier et conclure des contrats en leur nom. Ce professionnel recherche des opportunités en s’appuyant sur les valeurs et la notoriété des marques pour lesquelles il travaille. Vous pensez avoir les compétences pour exercer ce métier ? Nous vous détaillons les quelques étapes à suivre pour devenir agent·e de marque indépendant·e.

Sommaire
1. Connaître la réglementation
devenir-agent-marque-independant

1. Connaître la réglementation

La profession d’agent·e de marque indépendant·e relève des articles L134-1 et suivants du Code de commerce, relatifs aux agents commerciaux.

Plusieurs éléments sont à retenir : 

👉 Il n’y a aucun lien de subordination entre l’agent·e de marque (le mandataire) et le ou les entreprises pour lesquelles il travaille (les mandants) ;

👉 L’agent·e de marque doit exécuter la mission qui lui a été confiée, mais décide de ses horaires et des modalités d’exécution ;

👉 Il ou elle a une obligation de loyauté envers le mandant : il ne peut pas accepter de mission d’une société concurrente sans l’accord de l’entreprise mandante.

Notons également que l’agent·e de marque indépendant·e ne peut pas exercer dans les secteurs de : 

  • La banque ;

  • L’assurance ;

  • La publicité ;

  • Le voyage.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

2. Suivre une formation dédiée

Le baccalauréat suffit pour devenir agent·e de marque indépendant·e, mais la plupart des professionnel·les disposent d’un diplôme supérieur : 

  • DUT Techniques de commercialisation ;

  • BTS technico-commercial ;

  • BTS Négociation et digitalisation de la relation client ;

  • Cursus en école de commerce.

Vous pouvez également suivre des formations spécifiques aux techniques de vente, à la négociation commerciale et aux achats.

Votre cursus peut enfin être complété relativement aux domaines d’activité des entreprises avec lesquelles vous souhaitez travailler. Les compétences ne sont pas les mêmes si vos mandants sont dans le secteur immobilier, l’édition, les médias ou l’industrie pharmaceutique.

Chaque secteur d’activités possède des codes spécifiques en matière de négociation qu’il est important d’acquérir pour mener à bien vos missions.

3. Choisir un statut juridique

Si vous souhaitez devenir agent·e de marque, vous avez le choix entre différents statuts juridiques, qui peuvent relever de la personne physique ou morale.

Personne physique : micro-entreprise ou entreprise individuelle

La micro-entreprise et l’entreprise individuelle présentent de nombreux avantages lorsqu’on lance son activité : 

👉 Des formalités de création allégées ;

👉 Pas de capital social exigé ;

👉 Peu d’obligations comptables ;

👉 Une fiscalité avantageuse (imposition sur le revenu et possibilité d’opter pour le régime micro-social).

La différence entre la micro-entreprise et l’entreprise individuelle est relative aux seuils de chiffre d’affaires. Un·e agent·e de marque micro-entrepreneur, dont les revenus relèvent des Bénéfices non commerciaux (BNC), ne peut pas dépasser un CA de 72 600 € pendant deux ans consécutifs. Au-delà, sa micro-entreprise devient une EI classique.

Personne morale : EURL ou SASU

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée comme la Société par actions simplifiée unipersonnelle ont une personnalité juridique propre. Elles vous permettent de limiter votre responsabilité au seul apport de capital social.

Ce type de statut juridique peut être plus sécurisant pour une activité d’agent·e de marque indépendant·e susceptible d’impliquer de lourdes responsabilités. 

Les formalités de création de l’EURL et de la SASU sont semblables et nécessitent : 

👉 La rédaction des statuts de la société ;

👉 La publication d’une annonce légale ;

👉 Le dépôt du capital social sur un compte professionnel dédié à la société ;

👉 L’immatriculation de la société sur le guichet unique des entreprises.

SASU ≠ EURL 💡

La principale différence entre la SASU et l’EURL est le statut social du ou de la gérant·e. Il ou elle est assimilé salarié dans le cadre d’une SASU : sa couverture sociale est meilleure, mais ses charges sont plus lourdes.

Dans une EURL, le ou la gérant·e est un travailleur ou une travailleuse non-salarié·e. Ses cotisations sociales sont moins élevées, mais ce statut est moins protecteur. 

4. Signer un contrat avec un mandant

Vous avez trouvé une entreprise souhaitant faire appel à vos savoir-faire en termes de négociation et de représentation ? Félicitations ! Vous allez pouvoir discuter des modalités de votre collaboration qui vont être définies dans le mandat.

Afin de sécuriser les deux parties, ce mandat doit contenir différentes clauses : 

  • La durée de la mission (elle peut être à durée définie ou indéterminée) ;

  • La clientèle cible ;

  • Le secteur géographique où le mandataire va intervenir ;

  • Les modalités de rémunération (elle prend généralement la forme d’une commission) ;

  • Les conditions de rupture du contrat ;

  • Les obligations des deux parties.

Ne vous engagez jamais dans un projet sans rien signer ! Cela fait partie des erreurs les plus courantes faites par les étudiants entrepreneurs.

5. S’inscrire au registre spécial des agents commerciaux

Outre les formalités de création d’entreprise, l’agent·e de marque indépendant·e doit également s’inscrire auprès d’un registre spécifique à son activité. Il s’agit du Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) tenu par le greffe du Tribunal de Commerce.

Pensez à joindre les documents suivants à votre dossier d’inscription : 

✅ Une copie du contrat d’agent commercial signé avec le mandant ;

✅ Une copie recto verso de votre pièce d’identité OU un extrait Kbis à jour de votre société ;

✅ Une attestation de non-condamnation ;

✅ Un chèque de règlement des frais d’immatriculation (montant d’environ 25 € pouvant varier suivant la localité du Tribunal de Commerce).

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Les bons outils pour développer votre activité.

Devenir agent de marque indépendant : le récap’

Vous connaissez à présent les différentes étapes pour devenir agent·e de marque indépendant·e

1️⃣ S’informer sur les aspects réglementaires de la profession ;

2️⃣ Suivre une formation pour gagner en crédibilité aux yeux des futurs mandants ;

3️⃣ Choisir entre différentes formes juridiques et créer votre entreprise ;

4️⃣ Signer le premier mandat ;

5️⃣ S’inscrire sur le RSAC (étape essentielle à votre activité d’agent·e de marque indépendant·e).

En tant qu’agent·e de marque indépendant·e, vous allez beaucoup travailler à distance. Notre sélection des meilleurs outils de communication d’équipe peut vous aider à optimiser la collaboration avec vos mandants !

👉 Pour franchir la troisième étape avec brio, nous vous recommandons notre offre Shine Start : une offre tout-en-un pour créer votre entreprise à moindre coût ! 💸

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

metier-ouvrir-auto-ecole

Selon son activité

Ouvrir son auto-école : le guide complet

12 avr. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Connaître la réglementation
2. Suivre une formation dédiée