Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Étudiant-entrepreneur : quels pièges éviter ?

amandine-dujardin
par Amandine Dujardin Publié le 27 mars 2023Mis à jour le 31 mai 20234 min. de lect

Lorsque l’on est jeune, insouciant·e et animé·e par un projet entrepreneurial ambitieux, nous avons tendance à nous jeter dans la gueule du loup ! 🐺 Et cela fait partie des erreurs à éviter quand on est étudiant·e entrepreneur·e. Pour que votre projet puisse aboutir et aller loin, nous avons rassemblé les pièges à éviter lorsqu’on lance son entreprise, pour la toute première fois. 

Sommaire
etudiant-entrepreneur-erreurs

1. Attendre la fin de ses études pour se lancer

Il n’y a pas de meilleur moment pour se lancer dans l’entrepreneuriat que pendant ses études.

Et pour cause : les structures d’accompagnement aux étudiant·e·s entrepreneur·e·s (Pépite, Moovjee, les CCI, la French Tech, les incubateurs) ne manquent pas !

De plus, le statut national d’étudiant-entrepreneur (SNEE) délivré par le ministère de l'Enseignement supérieur est particulièrement adapté aux besoins et objectifs des jeunes entrepreneurs et entrepreneuses. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

2. Se consacrer à 100 % à son projet entrepreneurial

Attendre la fin de vos études pour mettre en route votre projet entrepreneurial serait une grave erreur. 

Mais abandonner vos études n’est pas la solution ! ❌

Le statut SNEE vous donne l’opportunité de développer votre projet de start-up tout en assurant la poursuite de vos études. Vous pourrez être accompagné·e par l’un des 33 Pépites (Pôles Étudiants pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat) réparties en France. 

Vous pourrez même valider un diplôme reconnu à la fin de votre formation : le D2E (diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur).

3. Vouloir tout faire tout·e seul·e

Comme évoqué au point n°1, vous pourrez être épaulé·e lors du montage de votre projet, notamment par un pôle pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat : 

réseau-pépite

Que vous souhaitiez créer une entreprise à Mayotte, en Guyane ou en France métropolitaine, une Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) pourra vous aider à mener votre projet à son terme. 

Ces pôles mettent en relation des porteurs et des porteuses de projet de création d’entreprise (étudiant·e·s et jeunes diplômés) avec : 

👉 Des entreprises ; 

👉 Des structures d’accompagnement ; 

👉 Des parrains et marraines. 

4. Passer à côté des aides financières

Outre le statut SNEE, le statut de la jeune entreprise universitaire (J.E.U.) peut être très intéressant si vous lancez votre entreprise pendant vos études. Ce statut vous fera bénéficier d'allègements fiscaux, d’exonérations sociales et d’autres avantages notables. 

Par exemple, vous pourrez demander et obtenir le remboursement immédiat de la créance de crédit d'impôt recherche pendant toute la durée de la reconnaissance du statut de J.E.U.

D’autres aides financières sont disponibles pour vous aider à vous lancer : 

  • Une prime d’État forfaitaire de 3 000 € destinée aux jeunes entrepreneur·e·s en situation d’inclusion sociale ;

  • Le dispositif "Un jeune, un mentor" ;

  • Les aides régionales (exemple : le dispositif "projet initiative-jeune" (une subvention d'un montant maximum de 9 378 € dans les départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer).

5. Débuter une mission sans rien signer

Assurance, devis, contrat : vous avez besoin d’une protection contre les litiges et les impayés. Car même si vous souhaitez bien faire et/ou faire vite, vous ne devez pas vous précipiter.

Prendre des précautions est essentiel, à n’importe quel âge. Cela vous évitera d’avoir à gérer des factures impayées voire des problèmes d’ordre juridique. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez la chaine YouTube Copilote by Shine.

6. Choisir le ou la mauvais·e associé·e

Tout miser sur ses ami·e·s n’est pas toujours la meilleure solution. Certes, votre aventure sera très agréable sur le plan humain. Mais si vos associé·e·s possèdent les mêmes compétences et connaissances que vous, votre projet entrepreneurial risque de piétiner par moment. Vous avez besoin d’associé·e·s aux savoir-faire complémentaires avec les vôtres. 

🚨

Autre risque à prendre en compte : si les rôles sont mal répartis ou que des décisions débouchent sur des désaccords, vous pourriez mettre en péril vos relations avec vos ami·e·s.

7. Sous-estimer la concurrence

Sous-estimer la concurrence fait évidemment partie des erreurs à éviter quand on se lance en tant qu’étudiant·e-entrepreneur·e. Avant de vous lancer, vous devrez réaliser une étude de marché pour analyser : 

  • L’offre ; 

  • Les parts de marché ; 

  • Et la politique commerciale des entreprises concurrentes. 

Cette étude détaillée vous permettra de prendre des décisions basées sur des données réalistes et donc, de gagner du temps.  

8. Avoir les yeux plus gros que le ventre

Une autre erreur que font les jeunes entrepreneurs pendant leurs études, c’est de vouloir développer leur activité trop rapidement. Cette précipitation se traduit par l’embauche d’un grand nombre de salarié·e·s, par la traduction précipitée d’un site e-commerce en cinquante langues étrangères ou par l’augmentation de frais généraux... 

Des problèmes de trésorerie peuvent alors freiner l’expansion de la jeune entreprise ! 🫰

Étudiant-entrepreneur : récap’ des erreurs à éviter !

Voici un récap’ des erreurs à éviter en tant qu’étudiant·e·s-entrepreneur·e

1️⃣ Attendre la fin de ses études ; 

2️⃣ Abandonner ses études ; 

3️⃣ Tout faire tout·e seul·e ; 

4️⃣ Ignorer les aides financières ;

5️⃣ Débuter une mission sans rien signer ; 

6️⃣ Entreprendre entre ami·e·s ; 

7️⃣ Sous-estimer la concurrence ; 

8️⃣ Avoir trop d’ambition, trop vite. 

Vous souhaitez cumuler vos études et une micro-entreprise ? Consultez les conditions pour être étudiant·e et micro-entrepreneur·e

👉 Vous avez une idée, mais ne savez pas comment budgétiser sa réalisation ? À votre place, nous serions tentés de remplir ce prévisionnel financier simplifié pas à pas ! 👣

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Étudiant

Spécial étudiants : comment trouver un job d’été en 48h?

12 juil. 2018

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Attendre la fin de ses études pour se lancer
2. Se consacrer à 100 % à son projet entrepreneurial