Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment ouvrir un cabinet de kinésithérapeute ?

Camille Deneu
par Camille Deneu Publié le 8 février 2023Mis à jour le 22 juin 20236 min. de lect

Vous rêvez d'ouvrir votre propre cabinet de kinésithérapie, mais ne savez pas par où commencer ? Pas de panique ! Ce guide a été conçu spécialement pour vous aider à passer chaque étape en douceur. Formation, réglementation, création d’entreprise : nous allons vous expliquer l’ensemble des formalités pour mettre toutes les chances de votre côté. 

Sommaire

1. Se former à la kinésithérapie

2. Vérifier la viabilité de son projet

3. Créer son entreprise

4. Faire connaître son cabinet de kinésithérapie

Ouvrir un cabinet de kinésithérapeute : en bref !

ouvrir-cabinet-kinesitherapeute

1. Se former à la kinésithérapie

Une formation obligatoire

Pour ouvrir un cabinet de kinésithérapie, il est nécessaire de suivre une formation en kinésithérapie reconnue par l'État. Cette formation comprend généralement une formation universitaire de trois à cinq ans, avec des cours théoriques et pratiques dans différents domaines : 

  • Anatomie ; 

  • Physiologie ; 

  • Pathologies ; 

  • Rééducation ;

  • Soins palliatifs.

💡 

Après l'obtention du diplôme, il est nécessaire de passer un examen pour obtenir une licence professionnelle en kinésithérapie (indispensable pour exercer en tant que kinésithérapeute indépendant·e).

Les qualités pour ouvrir son cabinet

Pour réussir l'ouverture de son cabinet de kinésithérapie, il est important d'avoir certaines qualités clés :

👉 Compassion et écoute 

Les kinésithérapeutes doivent avoir une approche empathique envers leurs patient·e·s et être en mesure de les écouter attentivement pour comprendre leurs douleurs et leurs besoins.

👉 Aptitude à la gestion d'entreprise

En plus d'être un·e excellent·e kinésithérapeute, vous devrez posséder des compétences utiles en termes de finances, de marketing et de gestion du personnel.

👉 Disposition à travailler en équipe

Les kinésithérapeutes travaillent souvent en collaboration avec d'autres professionnel·le·s de santé pour offrir des soins complets à leur patientèle. Cela suppose d'être en mesure de travailler efficacement en équipe.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

La réglementation à connaître

Avant d'ouvrir son cabinet de kinésithérapie, il est important de connaître les éléments suivants de la réglementation :

  • Licence professionnelle et permis ;

  • Obligations fiscales (obligations liées à l'enregistrement et à la déclaration de revenus) ; 

  • Règles de sécurité et de conformité (les règles d'hygiène et de propreté, d'installations et d'équipements, de protection des données) ;

  • Assurances obligatoires (l'assurance RC Pro et l'assurance couvrant les risques liés à l'exploitation d'un cabinet de kinésithérapie) ; 

  • Règles en matière de confidentialité et de protection des données applicables à un cabinet de kinésithérapie (les obligations en matière de protection de la vie privée des patient·e·s et de la gestion des données médicales).

La licence professionnelle et le permis sont deux documents obligatoires pour exercer en tant que kinésithérapeute indépendant et ouvrir son propre cabinet. 

2. Vérifier la viabilité de son projet

Étudier son marché et estimer ses besoins

Une étude de marché vous aidera à déterminer la demande pour vos services dans votre région. Cela vous permettra également de découvrir la concurrence et de savoir si vous avez un marché suffisant pour votre entreprise.

Vous devrez ensuite calculer le budget pour couvrir les coûts initiaux tels que : 

  • La location ou l'achat d'un cabinet de kinésithérapie ; 

  • L'achat de matériel et de mobilier (fauteuil de massage, matériel de rééducation, draps d'examen…) ;

  • Les coûts liés à la communication et à la formation. 

Une fois que vous aurez analysé votre marché et estimé vos besoins, vous pourrez établir un prévisionnel financier. Ce document vous permettra de déterminer si votre projet est viable, rentable et pérenne.

Choisir un emplacement et obtenir les autorisations

L'emplacement de votre cabinet de kinésithérapie va conditionner, en partie, le succès de votre activité. 

Il doit : 

  • Être facilement accessible par vos client·e·s (parking, transports en commun) ; 

  • Être implanté dans une zone à fort trafic ; 

  • Répondre aux normes de sécurité et de conformité.

Vous avez trouvé le local idéal ? Alors, il est temps de passer à l'obtention d’autorisations nécessaires pour exercer votre activité. Cela inclut une licence professionnelle et une assurance responsabilité civile professionnelle. Pensez à vérifier que votre cabinet répond aux normes en matière d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Équiper son cabinet et recruter

L’ouverture d’un cabinet de kinésithérapeute requiert l’achat d’équipements professionnels : 

👉 Des tables de massage ; 

👉 Des rouleaux de draps d'examen ;

👉 Un tabouret / un bureau et une chaise pour vous ;
👉 Des fauteuils (pour la salle d’attente) ;

👉 Des équipements de rééducation ;

👉 Du matériel de premiers soins ;

👉 Des produits d’hygiène médicale. 

Pour garantir la durabilité et la satisfaction de votre clientèle, nous vous conseillons d’investir dans des équipements de qualité supérieure. Vous pouvez aussi trouver du matériel de seconde main en très bon état afin de favoriser l’économie circulaire ! ♻️

Dans un second temps, vous aurez peut-être besoin d'embaucher du personnel pour vous aider dans la gestion de votre cabinet. Cela peut inclure un·e secrétaire, un·e assistant·e de kinésithérapie ou un·e autre kinésithérapeute. Ces personnes doivent être compétentes et dévouées pour garantir un fonctionnement optimal de votre cabinet. 

3. Créer son entreprise

Choisir son statut

Pour ouvrir votre cabinet de kinésithérapie en bonne et due forme, vous devrez choisir un statut juridique adapté. 

Il existe plusieurs options, telles que les entreprises individuelles, les SARL, les SAS, etc. Chacune de ces formes juridiques possède ses avantages et ses inconvénients. Pour vous aider à faire le meilleur choix pour votre cabinet, il peut être pertinent de consulter un·e expert·e-comptable ou un·e avocat·e.

Réaliser les démarches administratives

Vous avez choisi le type d'entreprise que vous souhaitez créer ? Félicitations ! 

L’étape suivante consiste à remplir les formalités administratives nécessaires, telles que la déclaration de votre entreprise auprès des services fiscaux et la demande d'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

L’offre tout-en-un Shine Start vous permet de créer votre entreprise de A à Z en quelques clics seulement. Immatriculation, dépôt de capital, compte pro, outil de facturation : tout est prévu !

Se conformer aux normes de santé et de sécurité

Vous devrez également vous conformer aux réglementations et aux exigences en matière de santé et de sécurité. Il est crucial de prendre le temps de vous renseigner sur les normes en vigueur dans votre pays et de suivre les procédures nécessaires pour vous assurer que votre entreprise est conforme à toutes les réglementations.

4. Faire connaître son cabinet de kinésithérapie

Grâce à la communication

Pour que votre cabinet de kinésithérapie soit connu, vous avez tout intérêt à développer votre visibilité, notamment votre présence en ligne. Par exemple, vous pouvez créer un site internet pour présenter vos services, vos horaires, vos informations de contact…

Mais attention : des règles en matière de publicité et de marketing s'appliquent à un cabinet de kinésithérapie. Toutes les informations publiées sont exactes, claires et non trompeuses. Il est également important de respecter les règles en matière de diffusion de la publicité, telles que les restrictions sur les médias utilisés et les heures de diffusion. 

Les kinésithérapeutes doivent également respecter les lois sur la protection de la vie privée et les règles en matière de protection des données. Il est donc conseillé de se renseigner sur les lois et les réglementations locales et nationales en vigueur.

Via son réseau professionnel

L'un des aspects les plus importants pour développer votre cabinet de kinésithérapie est de développer votre réseau professionnel. Cela inclut la création de relations solides avec d'autres professionnel·le·s de santé, tels que les médecins, les dentistes et les physiothérapeutes, qui peuvent vous recommander auprès de leurs propres patient·e·s.

Ainsi, vous pouvez augmenter la visibilité de votre cabinet de kinésithérapie et développer votre patientèle. Cela peut également vous permettre de collaborer avec d'autres professionnel·le·s pour offrir des services plus complets à votre patientèle, ce qui peut les inciter à vous recommander à leur tour.

💡

Les événements professionnels sont d’excellentes occasions pour participer à des ateliers de formation et pour nouer des relations avec d'autres professionnel·le·s de santé locaux.

Ouvrir un cabinet de kinésithérapeute : en bref !

Vous êtes diplômé·e en kinésithérapie ? Vous avez reçu votre licence professionnelle ? 

Pour ouvrir votre propre cabinet, il n’y a plus qu’à suivre ces étapes clés : 

1️⃣ Se former à la kinésithérapie ;

2️⃣ Vérifier la viabilité de son projet (grâce, notamment, à un business plan, à une étude de marché et à un prévisionnel financier) ; 

3️⃣ Créer son entreprise ; 

4️⃣ Faire connaître son cabinet de kinésithérapie.

Vous êtes décidé·e à vous lancer ? 

Pour optimiser votre processus de facturation, nous vous invitons à découvrir les 6 meilleurs outils de facturation ! 🚀

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

ouvrir-cabinet-radiologie

Santé

Ouverture d’un cabinet de radiologie : le guide complet

05 juil. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Se former à la kinésithérapie
2. Vérifier la viabilité de son projet
3. Créer son entreprise
4. Faire connaître son cabinet de kinésithérapie
Ouvrir un cabinet de kinésithérapeute : en bref !