Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment ouvrir un barbershop étape par étape ?

amandine-dujardin
par Amandine Dujardin Publié le 6 décembre 2022Mis à jour le 2 février 20235 min. de lect

La barbe, c’est tout un art ! Certains veulent la raser à blanc, d’autres tailler un élégant bouc à la Johnny Depp quand d’autres veulent la laisser pousser et l’entretenir pour lui donner un aspect soigné... À chacun son style. Ce qui est sûr, c’est qu'ils ont tous besoin de barbiers et de barbières. Si vous êtes là, c’est sûrement que vous en êtes un·e et que vous vous demandez comment ouvrir un barbershop. Ça tombe à pic : c'est le sujet de cet article ! 💈

Sommaire

1. Obtenir une qualification pour ouvrir un barbershop

2. Établir une étude de marché et un business plan

3. Trouver le bon local, au bon endroit

4. Acheter le matériel nécessaire à l’ouverture d’un barbershop

5. Choisir le statut juridique idéal pour ouvrir un barbershop

6. Souscrire à des assurances

7. Attirer des clients barbus ou rasés de près

8. Respecter les obligations inhérentes au métier de barbier ou de barbière

Ouvrir un barbershop étape par étape : votre chemin est tout tracé !

ouvrir-babershop

1. Obtenir une qualification pour ouvrir un barbershop

Même si vous avez l’habitude de tailler VOTRE barbe dans votre salle de bain, le métier de barbier·e ne s’improvise pas. Comme expliqué dans l’introduction, il existe de multiples façons de tailler une barbe et ces techniques doivent être étudiées avant d’être maîtrisées. 

Voici les qualifications vous permettant d’ouvrir un barbershop en toute légalité :

  • CAP coiffure homme avec une spécialité coupe barbe ;

  • Brevet Professionnel (BP) avec option « coupe homme et entretien du système pilo-facial » ; 

  • Brevet de maîtrise de coiffure (BM) ;

  • Tout autre diplôme équivalent homologué au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

L’un·e de vos salarié·e·s ou votre conjoint·e et associé·e possède l’un de ces diplômes ?

Alors, vous pourrez ouvrir un barbershop sans brevet en poche. 

Mais attention : 

❌ Vous ne pourrez pas exercer en qualité de barbier·e ;

❌ Si votre conjoint·e possède le diplôme, les responsabilités liées à la direction et au contrôle de l’entreprise lui seront attribuées d’office. Les vôtres seront donc limitées !

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

2. Établir une étude de marché et un business plan

L'une des premières choses à faire est d’établir une étude de marché (conjoncture économique, environnement économique local, concurrence). Puis, vous devrez enchainer avec un business plan convaincant.

Celui-ci vous aidera à définir des éléments déterminants tels que : 

  • L'image de marque de votre futur barbershop (nom du salon, slogan, logo) ; 

  • Votre stratégie de communication en ligne et hors ligne ;

  • Les ressources humaines et matérielles nécessaires ;

  • Le prévisionnel financier

  • L’estimation des bénéfices à court et à long terme ;

  • Les investissements nécessaires à l’ouverture de la structure.

3. Trouver le bon local, au bon endroit

Que vous souhaitiez ouvrir un salon de coiffure ou un barbershop, vous devrez louer ou acheter un local commercial pour y exercer votre activité. 

Pour le choisir, voici quelques questions pertinentes à se poser : 

  • De combien de mètres carrés avez-vous besoin pour stocker vos équipements et vos chaises de barbier (cela suppose de savoir combien de clients vous pouvez accueillir simultanément) ? 

  • Souhaitez-vous créer une impression de profondeur ou préférez-vous un espace de forme carré ? 

  • Est-ce que votre personnel pourra facilement se déplacer et tailler les barbes de leurs clients ?

  • Les fenêtres et l'isolation sont-elles efficaces sur le plan énergétique ? Y a-t-il des traces de moisissure ou d'humidité ? Quand est-il des risques d’isolation ?

  • Y a-t-il une salle du personnel et des toilettes décentes pour le personnel et les clients ? 

  • La plomberie, l’électricité ainsi que les appareils de chauffage et de climatisation sont-ils conformes aux normes en vigueur ?

✍️

La signature d’un bail commercial (obligatoire dans le cadre d’une location) s’accompagne de diverses dépenses (pas de porte, droit au bail) et implique le paiement d’un loyer mensuel.

4. Acheter le matériel nécessaire à l’ouverture d’un barbershop

Autre point essentiel avant d'ouvrir un barbershop : réunir le matériel et les équipements requis. 

  • Fauteuils barbiers ;

  • Capes de coupe ;

  • Bacs à shampoings ;

  • Serviettes et chauffe serviettes ;

  • Brosses de barbe et moustache ;

  • Peignes et ciseaux ;

  • Sèche-cheveux ;

  • Blaireaux ;

  • Tondeuses ;

  • Grands miroirs fixes et petits miroirs mobiles (pour montrer le résultat à l’arrière) ;

  • Gels, cires, shampoings, crèmes à raser et huiles à barbe ;

  • Aspirateurs / balayettes ;

  • Tout autre matériel que vous jugez nécessaire. 

💡

Outre le matériel pour réaliser le taillage des barbes de vos clients, vous aurez également besoin de l’un des meilleurs logiciels de caisse pour encaisser les paiements.

5. Choisir le statut juridique idéal pour ouvrir un barbershop

Pour ouvrir un barbershop, vous devrez choisir un statut juridique. Ici, plusieurs options sont possibles. Mais attention : le statut de la micro-entreprise, par exemple, va vous restreindre à un certain chiffre d'affaires annuel (72 600 € pour être exact). 

La plupart des barbiers et des barbières optent donc pour la création d’une EURL ou d’une SASU lorsqu’ils se lancent en solitaire. S’ils ouvrent un barbershop à plusieurs, ils font le choix de la SARL ou de la SAS.

📙

Vous êtes en pleine hésitation face à ces statuts ? Notre guide sur les formes juridiques a de quoi vous intéresser. 

6. Souscrire à des assurances

Sixième étape : souscrire à des assurances pour se prémunir des (nombreux) risques financiers !

Nous vous conseillons d’assurer : 

  • La vitrine du barbershop ;

  • Le matériel et les équipements cités plus haut ;

  • Les produits utilisés.

En outre, il est vivement conseillé de souscrire à une assurance RC Pro. Celle-ci a pour but de vous protéger, vous, en cas d’erreur ou de maladresse : un coup de rasoir de travers, un désaccord client, une réaction allergique… 

7. Attirer des clients barbus ou rasés de près

Vous avez votre diplôme ? Un local ? Un statut juridique adapté ? Vous avez même réalisé la mise en place de vos meubles à l’intérieur du barbershop ? Toutes nos félicitations ! La septième étape à réaliser est la promotion.

Pour attirer des clients barbus ou rasés de près, voici quelques stratégies possibles : 

👉 Ouvrir un site internet et créer une fiche établissement Google ;

👉 Utiliser les réseaux sociaux à bon escient ;

👉 Proposer un prix réduit aux premiers clients ;

👉 Mettre en place une carte de fidélité (“au bout de tant de prestations, vous recevrez telle réduction”) ;

👉 Faire appel à des influenceurs. 

Pour en savoir plus sur cette dernière recommandation, découvrez le rôle des influenceurs dans la stratégie marketing de Shine.

8. Respecter les obligations inhérentes au métier de barbier ou de barbière

Pour terminer, quelques obligations devront être respectées tout au long de la vie de votre entreprise (par vous-même et vos salarié·e·s si vous en embauchez) : 

  • Les normes relatives aux établissements accueillant du public (ERP) ; 

  • L’accessibilité (l’accès aux personnes en situation de handicap par exemple) ;

  • Les normes d’hygiène ;

  • L’affichage des prix des prestations réalisées dans votre barbershop ;

  • L’obligation de versement d’une cotisation à la SACEM si vous diffusez de la musique dans votre local.

Ouvrir un barbershop étape par étape : votre chemin est tout tracé !

Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour procéder à l’ouverture de votre barbershop

Pour faire bref, voici les étapes essentielles de cette démarche :

1️⃣ Obtenir une qualification ;

2️⃣ Établir une étude de marché et un business plan ;

3️⃣ Trouver un local adapté ;

4️⃣ Acheter du matériel et des produits ;

5️⃣ Choisir son statut juridique (et créer son entreprise) ;

6️⃣ Souscrire à des assurances ;

7️⃣ Attirer des clients ;

8️⃣ Respecter les obligations en vigueur.

Vous avez décidé d’ouvrir votre salon de barbier ou de barbière tout·e seul·e ? Ne manquez pas notre guide sur l’ouverture d’une SASU

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

ouvrir-salon-coiffure

Coiffure

Comment ouvrir son salon de coiffure en seulement 7 étapes clés ?

7 min · 06 déc. 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Obtenir une qualification pour ouvrir un barbershop
2. Établir une étude de marché et un business plan
3. Trouver le bon local, au bon endroit
4. Acheter le matériel nécessaire à l’ouverture d’un barbershop
5. Choisir le statut juridique idéal pour ouvrir un barbershop
6. Souscrire à des assurances
7. Attirer des clients barbus ou rasés de près
8. Respecter les obligations inhérentes au métier de barbier ou de barbière
Ouvrir un barbershop étape par étape : votre chemin est tout tracé !