Shine utilise des cookies 🍪 pour une meilleure expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Les clés pour bien se protéger quand on est indépendant

Ecrit le mercredi 8 janvier 2020 par Flore Campestrini
Avec Shine, dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.

En tant qu’indépendant·e vous vous exposez à différents risques : problèmes de santé, arrêts de travail, accidents, dommages causés à vos clients, périodes sans revenus… 

Autant de problèmes angoissants qui peuvent nuire à votre activité et avoir de fâcheuses conséquences sur votre vie. 

Pas de panique, il est possible d’être indépendant·e et bien protégé·e. Pour connaître les clés d’une bonne protection, lisez ce qui suit. 

Se prémunir côté santé

Elle est précieuse mais parfois fragile ; votre santé doit faire l’objet d’une réelle attention. 

Voici quelques pistes pour bien la protéger : 

Bénéficier du régime général de la sécurité sociale

👍 Une bonne nouvelle pour commencer : en tant qu’indépendant·e, depuis le 1er janvier 2018, vous êtes rattaché·e au régime général de la sécurité sociale. 

Vous bénéficiez des mêmes prestations (maladie, maternité-paternité, familiales), des mêmes taux et des mêmes conditions de remboursement que les salariés. 

Pour être bien remboursé·e, pensez simplement à bien suivre le parcours de soins coordonnés : choisissez un médecin traitant, consultez-le avant de vous rendre chez un spécialiste, présentez votre carte vitale et pensez à demander une carte européenne d’assurance maladie si vous voyagez en Europe. 

Prendre une bonne complémentaire santé

🚨La Sécurité sociale prend en charge une partie seulement des soins de santé. 

Qu’il s’agisse des soins courants (soins médicaux courants, pharmacie, dispositifs médicaux), des soins dentaires ou encore des soins optiques le régime général vous rembourse un certain pourcentage de vos frais médicaux. 

Attention donc en cas de dépassements d’honoraires ou d’interventions particulièrement coûteuses comme les soins dentaires et optiques. Des sommes importantes peuvent rester à votre charge. 

⛑ Il vous faut donc souscrire une mutuelle ou une assurance santé qui vous remboursera ces « à-côtés » souvent inévitables. Une bonne complémentaire peut parfois représenter un budget important mais le jeu en vaut la chandelle ! 

💡

Bon à savoir : La Loi Madelin permet aux travailleurs non-salariés (non micro-entrepreneurs) de déduire de leur revenu imposable les cotisations versées au titre de leur complémentaire santé, prévoyance ou retraite (si celle-ci est éligible au dispositif Madelin). 

Certaines complémentaires santé sont spécialement pensées pour les indépendants. Pensez à comparer les offres. 

Souscrire une assurance professionnelle prévoyance

Les commerçants et les artisans peuvent bénéficier d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. 

En revanche, les conditions d’accès des libéraux à cette indemnisation sont assez restrictives. 

Dans tous les cas, il est conseillé de souscrire à une assurance professionnelle prévoyance arrêt de travail, invalidité, décès. Elle vous garantira un revenu en cas d’arrêt de travail suite à une maladie ou un accident mais aussi en cas d’invalidité.

🍀

Avec votre compte Shine Premium, vous bénéficiez d’une garantie accident claire et couvrante

Cette assurance vous permet d’obtenir une indemnité journalière de 100 euros en cas d’hospitalisation suite à un accident. Ce revenu fixe vous est versé dès votre première nuit à l’hôpital et jusqu’à 50 jours

Vous pouvez prendre le temps de vous rétablir sereinement, sans être tourmenté·e par des questions d’argent. 

Prévenir plutôt que guérir

Comme chacun sait, mieux vaut prévenir que guérir ! 

Côté santé, faites vous suivre régulièrement. Profitez de l’Examen de prévention en santé offert tous les 5 ans par l’Assurance Maladie et pensez à suivre les recommandations en matière de dépistage. 

Prenez garde aux risques spécifiques liés à votre métier. Renseignez-vous sur les produits, les postures, les rythmes et les conditions de travail qui peuvent impacter votre état physique ou psychologique. Le site de la Sécurité sociale des indépendants vous sera utile.

Adaptez votre activité en conséquence en adoptant de bonnes habitudes et en choisissant les bons produits et un matériel adapté (des aides existent).

Assurer ses arrières vis-à-vis des tiers

Ici aussi, mieux vaut prévenir que guérir ! 

Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle

Avez-vous pensé à souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle ? Si non, foncez ! 

L’assurance RC pro (son petit nom) n’est obligatoire que pour certaines professions (juridiques ou médicales par exemple).  

Il est cependant très fortement conseillé de souscrire une RC pro quelle que soit votre activité ! Elle vous couvrira si, dans le cadre de votre activité, vous commettez une faute, une erreur ou une négligence qui cause un dommage à un tiers. 

Une mégarde, un geste malheureux et vous voilà responsable de la perte des données de l’un de vos clients ou du bris de l’ordinateur de votre collaborateur… Attention, les conséquences financières peuvent être lourdes. 

Compléter sa protection avec des assurances responsabilité civile ciblées

En fonction des caractéristiques de votre activité, il peut être intéressant de souscrire d’autres assurances afin de vous protéger si vous causez un dommage à autrui. 

Parmi les très nombreuses options existantes, voici quelques protections qui pourraient vous convenir : 

L’assurance responsabilité civile d’exploitation vous couvre pour des dommages que vous provoqueriez sur le lieu de l’exécution de votre prestation mais qui ne seraient pas causés par votre activité elle-même. Par exemple si vous faites tomber et cassez l’ordinateur de votre client. 

L’assurance responsabilité civile occupant concerne les dommages matériels causés par un locataire au propriétaire du local qu’il loue pour son activité.

L’assurance responsabilité civile après livraison prend en charge les dommages causés après sa livraison par le produit que vous avez fourni à votre client. 

La responsabilité civile objets confiés vous couvre si vous avez la garde d’un bien et que celui-ci subit un dommage alors qu’il est sous votre responsabilité. 

L’assurance garantie décennale est obligatoire pour les professionnels du bâtiment. Elle couvre pendant 10 ans les dommages liés aux travaux réalisés.

En bonus :

L’assurance multirisque professionnelle : c’est une super-assurance ! En fonction des offres, elle peut couvrir un grand nombre de risques encourus par l’entreprise, contenir une assurance RC pro (pour couvrir les risques causés à autrui) ou encore une RC occupation des locaux.

Prendre une assurance protection juridique professionnelle

En cas d’impayé, de problème avec l’administration ou encore d’usurpation de votre identité, l’aide d’un professionnel du droit est on ne peut plus précieuse.

Si vous souhaitez vous prémunir autant que possible contre les tracas juridiques, souscrivez une assurance protection juridique professionnelle. En cas de litige, pourrez profiter des services d’un avocat et de la prise en charge de vos frais de justice.

💡Retenez que les assurances sont très diversifiées. Nous ne pouvons toutes les lister ici. Renseignez-vous afin de trouver celle qui correspond le mieux aux risques auxquels vous êtes le ou la plus exposé·e et à votre budget. 

⚖️

Avec Shine Premium vous avez accès à une assistance juridique. 6 jours sur 7, des juristes experts répondent à vos questions et peuvent vous orienter vers un avocat en cas de besoin. 

Avec une telle disponibilité, inutile d’attendre que votre situation se dégrade pour solliciter un spécialiste ! Faites vous conseiller dès que vous en ressentez le besoins et avant que vos questions ne deviennent de vrais problèmes.

Adopter de bonnes pratiques au quotidien

Votre protection commence par une bonne gestion de votre activité. Pensez à bien suivre les procédures juridiques. 

Dressez des devis en bonne et due forme, faites les signer avant de commencer à travailler. Vérifiez que vos interlocuteurs sont correctement déclarés, ou encore qu’ils bénéficient des assurances nécessaires. Conservez vos documents juridiques (contrats, devis, factures…) … etc. 

Épargner pour mieux s’adapter

Pour survivre en tant qu’indépendant, il vaut mieux avoir le sens de l’argent !

Epargner régulièrement 

Sans surprise être travailleur indépendant implique souvent des rentrées financières irrégulières

Si vous en avez la possibilité, il vous faut donc épargner régulièrement. 

Structurer son épargne personnelle

Organisez votre épargne personnelle en fonction de vos revenus, de vos économies et de vos projets. 

Ayez un compte courant pour accueillir les sommes destinées à votre vie quotidienne. 

Conservez une épargne de précaution disponible et non risquée. Optez ici pour des livrets « porte-monnaie » dans lesquels vous pourrez puiser facilement en cas de besoin (Livret A, Livret d’épargne populaire… etc.). 

Les plus prévoyants pourront quant à eux souscrire une épargne long terme comme par exemple le PERP (plan d’épargne retraite populaire) qui permet de bénéficier d’un revenu complémentaire au moment de la retraite. 

Protéger ses revenus

Voici quatre dernières pistes que vous pouvez explorer afin de protéger vos revenus :

Avoir une assurance chômage quand on est indépendant

Depuis le 1er novembre 2019, les travailleurs indépendants bénéficient, sous certaines conditions, d’une assurance chômage. Mais attention, son montant est fixé à 800 euros par mois pendant 6 mois (à nouveau sous conditions). 

Pour vous prémunir contre la perte de votre activité, vous pouvez souscrire une assurance chômage privée

Là encore, différentes formules existent. A vous de trouver celle qui correspond le mieux aux risques auxquels vous êtes exposé·e et à votre budget.

Souscrire une assurance perte d’exploitation

Un incendie ou une inondation détruit votre local, vos outils de travail ou votre stock et vous ne pouvez plus travailler normalement pendant une certaine période ? L’assurance perte d’exploitation est là pour vous. 

Cette protection vous couvre si vous subissez un sinistre (incendie, vol…) qui vous empêche d’exercer votre activité et entraîne une baisse de votre chiffre d’affaires. 

L’assurance perte d’exploitation compense la baisse de votre chiffre d’affaires et peut couvrir les charges fixes de l’entreprise et les dépenses supplémentaires liées au sinistre. 

Il existe des assurances perte d’exploitation adaptées à différentes activités. N’hésitez pas à vous renseigner afin de trouver celle qui pourrait vous convenir. 

Prospecter régulièrement

Il s’agit d’une évidence : bien gérer votre clientèle au jour le jour est également une bonne manière de vous protéger.

Soigner votre relation client et vous faire connaître auprès de vos partenaires potentiels est une bonne manière de vous prémunir contre la perte de vos revenus. 

En prospectant un petit peu tous les jours, vous serez presque assuré·e d’avoir de nouvelles missions dès que vous aurez des disponibilités. 

Avoir toujours plusieurs clients 

Afin de vous ménager des transitions douces entre vos différentes missions, tâchez également d’avoir toujours plusieurs clients simultanément. 

Si l’un de vos clients n’a plus besoins vous, votre activité sera tout de même en partie préservée. 

Vous serez en mesure d’accueillir sereinement un nouveau client, sans vous précipiter et dans de bonnes conditions. 


Après ce tour d’horizon de la protection, vous l’aurez compris, bien se protéger lorsqu’on est indépendant implique des investissements. 

Si la complémentaire santé, la RC pro et la prévoyance sont indispensables, d’autres protections ne le sont pas toujours. Pensez à bien analyser vos besoins et les risques encourus puis comparez les offres. 

Vous avez d’autres idées pour vous protéger ? Partagez les en commentaire ou venez en discuter avec la Shine Community

La néobanque qui libère les entrepreneurs

Découvrez Shine, la néobanque des entrepreneurs

Dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.