Comment bien protéger son matériel professionnel quand on est indépendant ?

Écrit le mercredi 8 janvier 2020 par Flore Campestrini
Avec Shine, dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.

Appareil photo, vélo, tablette graphique, ordinateur ou encore smartphone : vous les aimez et surtout, ils vous permettent d’exercer votre activité au quotidien. 

Votre matériel professionnel est pourtant fragile. Les pannes, les coups, les chutes, les dégâts des eaux, les incendies ou encore le vol : de nombreux risques pèsent sur vos outils de travail. 

Alors comment protéger votre précieux équipement contre les aléas de la vie ? Voici quelques pistes que vous devriez explorer.

Faites jouer les garanties pour réparer ou remplacer votre matériel professionnel

Lorsque vous achetez un objet vous bénéficiez de garanties. 

En bref, en cas de problème, vous pouvez demander au vendeur auprès duquel vous avez acquis l’article de vous rembourser, de le réparer ou encore de l’échanger. 

Il existe deux types de garanties

  • les garanties commerciales que les marchands peuvent proposer s'ils le souhaitent.

  • les garanties légales auxquelles les vendeurs sont soumis obligatoirement.

Les garanties commerciales

Une garantie commerciale est une protection optionnelle que peut proposer un vendeur à un acheteur. 

Les garanties commerciales peuvent être gratuites ou payantes, avoir une durée variable et proposer différentes options (réparation, remplacement et/ou remboursement, prise en charge des frais de port ou non, couverture des accessoires ou non …). 

Tous les détails de la garantie commerciale doivent être fixés dans un contrat. 

La « garantie constructeur », la « garantie fabriquant » ou encore l’« extension de garantie » sont des garanties commerciales. 

Pour faire jouer la garantie commerciale respectez les conditions énoncées dans le contrat de garantie (délais, utilisation adaptée…). Pensez à conserver précieusement ce contrat ainsi que les justificatifs d’achat (facture, bon de livraison…).

🎁

Vous envisagez d’investir trois mois de revenu dans du matériel informatique professionnel, une caméra ou un appareil photo dernier cri ? 

Voilà qui devrait vous intéresser : pour tous les achats de matériel professionnel de plus de 75 euros réalisés avec la carte Shine Premium, la garantie constructeur est doublée. 

Vous êtes protégé·e deux fois plus longtemps contre les défauts de fabrication et les dysfonctionnements !

La garantie des vices cachés

En vertu de la loi, le vendeur vous doit une garantie contre les vices cachés

Pour faire simple, vous pouvez invoquer cette garantie légale auprès du vendeur si, après la vente, vous vous apercevez que le bien que vous avez acquis présente un défaut qui ne permet pas de l’utiliser correctement ou qui en empêche totalement l’utilisation. 

La garantie des vices cachés vous permet soit de rendre le matériel et de vous faire rembourser, soit d’obtenir une diminution du prix d’achat. 

Elle peut être activée dans un délai de 2 ans à compter de la découverte du vice (défaut) et pendant les 5 ans suivant l’achat. 

🚨 Attention, la garantie des vices cachés peut être plus lourde à actionner que la garantie commerciale. Il vous faudra en effet apporter des preuves de l’existence d’un défaut antérieur à la vente. 

Par ailleurs, lorsque le vendeur et l’acheteur professionnel sont de même spécialité, la garantie des vices cachés peut être exclue. 

Assurez votre matériel professionnel contre les dommages

Les garanties commerciales et légales peuvent couvrir vos outils au cas par cas. Pour protéger votre matériel professionnel de manière plus large, pensez à l’assurer. 

Souscrivez une assurance professionnelle pour protéger votre matériel et vos locaux

Si vous occupez un local dédié à votre activité professionnelle, chez vous ou ailleurs, vous devez l’assurer. Il vous faudra prendre une assurance professionnelle couvrant les dommages causés à vos biens immobiliers (locaux) et mobiliers (objets) professionnels. 

🚨 Attention, vérifiez que vos biens professionnels sont couverts non seulement dans votre local mais aussi lors de vos déplacements en France et à l’étranger

Si ce n’est pas de cas et que vous êtes amené·e à travailler hors de vos locaux, souscrivez une garantie complémentaire afin de protéger votre matériel lors de vos déplacements. 

Certains assureurs proposent des contrats d’assurance dédiés aux indépendants voire à une activité spécifique (photographe, livreur à vélo, fleuriste…). N’hésitez pas à comparer les offres afin de trouver la plus adaptée à votre situation. 

💡

Assurer votre matériel contre les dommages, c’est bien. Vous protéger aussi contre les dommages que vous, vos locaux ou votre matériel causeriez à autrui c’est encore mieux ! 

Si l’assurance responsabilité civile professionnelle n’est pas toujours obligatoire, elle est tout de même fortement conseillée. 

Nombreux sont les contrats d’assurance professionnelle qui proposent de couvrir à la fois votre responsabilité et vos biens. Pensez par exemple aux contrats de type assurance multirisque professionnelle.

L’assurance habitation pour protéger son matériel professionnel quand on travaille chez soi : ça fonctionne ?

Vous faites peut-être partie de celles et ceux qui travaillent depuis leur domicile sans avoir de local dévolu à leur travail. 

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous avez pris une assurance habitation. De manière générale ce type de contrat protège votre domicile, vos biens personnels et votre responsabilité civile. 

🚨Attention, votre assurance habitation ne couvre probablement pas vos activités et votre matériel professionnels. 

Vérifiez auprès de votre assureur si les dommages causés à votre domicile sur votre matériel professionnel ou dans le cadre de votre activité professionnelle sont couverts par votre assurance habitation. 

Si ce n’est pas le cas, pensez à demander une extension de garantie ou à souscrire une autre assurance pour couvrir vos biens professionnels.

💡

Renseignez-vous également auprès de votre assureur afin de savoir si vos biens sont couverts en dehors de votre domicile, lors de vos déplacements

Prenez une assurance spécifique pour protéger votre équipement professionnel

Dans certains cas, il peut être intéressant d’assurer spécifiquement une partie de votre matériel professionnel (matériel informatique, matériel audiovisuel, drone, vélo…,etc.). 

Si votre équipement n’est pas couvert par votre contrat d’assurance professionnelle principal ou si les garanties offertes par cette assurance vous semblent insuffisantes, réfléchissez à prendre une assurance spécialisée pour votre matériel.

En fonction des offres, une assurance dédiée pourra vous proposer une meilleure indemnisation, couvrir plus de risques ou encore proposer des prestations spécifiques comme la prise en charge de la location d’un matériel de remplacement en cas de casse ou de vol.

🎁

Briser l’écran de son téléphone est toujours rageant, mais lorsqu’on est indépendant, cela peut être carrément handicapant !

Pour conjurer ce vieil adage, Shine Premium couvre la réparation de votre écran de mobile jusqu’à 150 euros.

Quelques conseils pour être bien couvert·e par votre assurance

Choisissez bien votre assurance 

Avant de souscrire une assurance faites le point sur : 

  • le matériel que vous souhaitez assurer (son utilité, sa valeur, sa nature… etc.).

  • les risques auxquels votre équipement est exposé (déplacements, conditions extrêmes… etc.).

  • les autres assurances et garanties que vous possédez déjà. Afin d’éviter de cumuler inutilement les assurances, détaillez bien avec votre assureur tous les dommages couverts par vos contrats d’assurance (professionnel, habitation, moyens de paiement… etc.).

Lorsque vous choisissez votre assurance :

  • Vérifiez que les valeurs d’indemnisation proposées par l’assureur sont cohérentes avec la valeur de vos biens. 

  • Prêtez également attention au montant des franchises. Le montant qui reste à votre charge en cas de dommage (la franchise) varie en fonction des offres. 

  • Prenez connaissance des exclusions et des conditions de déclenchement de l’assurance.

  • Intéressez-vous aux éventuelles facilités proposées (remplacement temporaire, prise en charge de certains frais liés au dommage… etc.).

Fournissez les bonnes informations à votre assureur

Afin d’être bien couvert·e, il est essentiel que vous répondiez correctement aux questions qui vous seront posées par votre assureur au moment de la souscription de votre contrat d’assurance. 

Estimez et déclarez avec soin la valeur de vos biens et les différents risques encourus. Vos échéances seront peut-être un peu plus élevées mais, en cas de dommage, votre matériel sera mieux protégé. 

Pensez également à informer votre assureur de tout changement qui viendrait modifier la situation que vous avez déclarée initialement. 

Déclarez correctement les sinistres

Lorsque votre équipement professionnel est victime d’un dommage, contactez votre assureur au plus vite et suivez les démarches indiquées. 

En amont, pensez à bien conserver vos justificatifs d’achat et autres factures de réparation. Ils pourraient vous servir en cas de sinistre. 

💡

Vous avez peur de ne pas retrouver vos factures en cas d’urgence ? 

Votre compte professionnel Shine vous permet de numériser vos justificatifs d’achats, de les rattacher aux paiements correspondants et de les conserver. 

Evitez simplement les dommages

Comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir. 

Afin de ne pas vous voir opposer une fin de non recevoir de la part de votre assureur, utilisez votre matériel de façon « normale » et pour des activités licites. 

Pensez également à protéger votre matériel contre les risques grâce à un entretien régulier et aux outils disponibles : câble de sécurité, antivol, alarme, caisson fermé, sac de transport adapté, protection contre l’eau et l’humidité… 


Vous avez des questions ou souhaitez échanger des conseils pratiques avec d’autres indépendants ? Cliquez ici pour rejoindre la Shine Community

La néobanque qui libère les entrepreneurs

Découvrez Shine, la néobanque des entrepreneurs

Dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.