Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

4 erreurs à éviter lors de la création d'une SAS

Photo de Anaïs
par Anais Robin Publié le 8 mars 2024Mis à jour le 11 mars 20243 min. de lect

Le parcours qui sépare une idée d’une entreprise florissante est jonché de challenges. Pour vous éviter de tomber dans certains pièges classiques, nous vous avons concocté ce guide exposant les 4 erreurs à éviter lors de la création d’une SAS. Après votre lecture, vous serez armé·e pour relever tous les défis propres à votre société par actions simplifiée ! ⚔️

Sommaire
1. Fixer un capital social trop faible
sas-erreurs-creation

1. Fixer un capital social trop faible

La fixation du montant du capital social est une étape incontournable de la création d'une SAS.

Pour ce type de société, le montant minimum du capital social est de 1 €. Il peut être librement fixé par les associé·es. 

Cependant, opter pour un capital aussi réduit présente des risques qui peuvent impacter durablement l'avenir de l'entreprise.

Les risques encourus

Le capital social est perçu comme un indicateur de la solidité financière et de la crédibilité de l'entreprise. Un faible capital social peut porter atteinte à la réputation de la société auprès des banques, des investisseur·ses et des client·es.

De plus, cela limite les ressources disponibles pour les opérations courantes et les investissements initiaux nécessaires au lancement et à la croissance de l'entreprise. Cela peut entraver la capacité de l'entreprise à saisir des opportunités, à innover et à se positionner face à la concurrence.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre modèle de statuts pour créer votre SAS.

Télécharger gratuitement

2. Négliger l’étape de la rédaction des statuts

La loi accorde une grande liberté statutaire aux associé·es d'une SAS. Cependant, cette liberté ne doit pas conduire à négliger l'expertise juridique nécessaire pour la rédaction de statuts adéquats. 

Il est important de personnaliser chaque clause pour refléter précisément les besoins et le fonctionnement de l’entreprise. L'utilisation d'un modèle, sans ajustements, peut entraîner des lacunes qui, à terme, pourraient provoquer des litiges ou des confusions juridiques.

Il est également fondamental de détailler clairement les modalités de gestion de la société. Cela inclut la répartition du capital social, les procédures de vote, et les conditions régissant l'entrée et la sortie des associé·es.

⚖️

La consultation d'un ou d’une professionnel·le, spécialisé·e dans le domaine, est vivement recommandée pour s’assurer que tous les scénarios possibles soient envisagés. Cette démarche, bien qu'impliquant un certain coût, est un investissement judicieux pour sécuriser la stabilité et la croissance de la SAS.

3. Ne pas encadrer les rapports entre associé·es

Au lancement de la SAS, l'optimisme et la coopération dominent généralement, facilitant la prise de décisions communes. 

Avec le temps, les dynamiques entre les associé·es peuvent évoluer de manière significative. Ce qui était convenu oralement peut perdre de sa validité. Les désaccords peuvent rapidement se transformer en conflits, entravant le fonctionnement de l'entreprise ou menant à des litiges.

La mesure à prendre

Pour prévenir ces situations, il est essentiel de formaliser les relations entre associé·es dès le départ avec la mise en place d’un pacte d'associé·es. Ce document, signé par tous les partenaires, détaille les engagements des parties. Son objectif est de mettre noir sur blanc les accords pour anticiper et gérer d'éventuels désaccords.

4. Ne jamais déléguer

Bâtir une entreprise demande une implication quasi-totale : de la conception des services ou produits, jusqu'à la recherche d'un emplacement ou la mise en ligne d'un site internet.

Pour un ou une entrepreneur·se, se focaliser pleinement sur l'avancement de son projet est un impératif qui ne laisse guère de place pour d'autres activités.

L'assistance de professionnel·les, comme les avocat·es et les expert·es-comptables, est indispensable. Ils ou elle peuvent libérer l'entrepreneur·se de certaines charges comme la gestion comptable, l'élaboration de prévisions financières ou la rédaction d'un business plan.

L’entrepreneur·se peut alors se concentrer sur l'essentiel : la croissance et la réussite de son projet.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

Création d’une SAS, les erreurs à éviter : en bref

Au moment de créer une SAS, voici 4 erreurs à éviter : 

  1. choisir un capital social trop faible ;

  2. négliger l’étape de la rédaction des statuts ;

  3. ne pas suffisamment encadrer les rapports entre les associé·es ;

  4. tout vouloir faire soi-même. 

Et maintenant, voici les documents à rassembler pour créer votre SAS sans accroc. 

Shine vous aide à créer votre SAS simplement, en ligne et à moindres frais

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

sas-droit-information-associe

SAS

Droit d’information des associé·es de SAS : rôle & mise en place

03 mai 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Fixer un capital social trop faible
2. Négliger l’étape de la rédaction des statuts