Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment devenir plombier·e indépendant·e ?

Manon Cauffiez
par Manon Ca Publié le 5 mai 2023Mis à jour le 22 juin 20236 min. de lect

Réparation de canalisation, installation de meubles doubles vasques, rénovation d’une douche à l’italienne : les plombier·es indépendant·es ne connaissent pas la crise ! Vous êtes diplômé·e en plomberie ou disposez d'une expérience de 3 ans dans ce domaine ? Vous souhaitez exploiter vos capacités tout en profitant des avantages du statut d’indépendant ? Le moment est venu de se lancer.

Sommaire

1. Suivre une formation en plomberie

2. Obtenir la carte d'identification professionnelle

3. Choisir une assurance RC pro plomberie

4. Connaître les règles de la plomberie

5. Faire le choix du bon statut juridique

6. Déclarer l’activité indépendante de plomberie

Récap’ des étapes pour devenir plombier·e à son compte

devenir-plombier-independant

1. Suivre une formation en plomberie

Pour exercer en tant que plombier·e, la première des conditions est celle de la formation

Vous devez commencer par obtenir un CAP ou un BEP plomberie ou un diplôme équivalent reconnu par le RNCP (répertoire national des certifications professionnelles). 

Vous avez également la possibilité de faire reconnaître 3 années d’expérience professionnelle auprès de la chambre des métiers et de l'artisanat de votre région. Celle-ci vous délivrera alors une attestation de qualification professionnelle.

Les plombier·es qui se tournent vers l’indépendance sont le plus souvent motivé·es par le gain de salaire : jusqu’à + 300 % de rémunération ! Mais il faut se montrer patient car la constitution d’une clientèle peut prendre du temps.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

2. Obtenir la carte d'identification professionnelle

Un·e plombier·e indépendant·e intervient sur des chantiers BTP chez des client·es pour le compte de sa société ou sa micro-entreprise

Pour cela, l’obtention d’une carte d’identification professionnelle s’impose.

Nominative, une telle carte comporte des informations comme : 

  • le nom de l’employeur ou de l’entreprise utilisatrice (vous-même) ; 

  • l’identification de l’organisme de délivrance ;

  • l’identité de votre salarié·e ou de vos salarié·es.

🚨

En cas de manquement, vous pouvez être passible d’une amende administrative de 4 000 € par salarié·e. Celle-ci est portée à 8 000 € par salarié·e en cas de récidive.

3. Choisir une assurance RC pro plomberie

En tant que chef·fe d’entreprise, vous serez responsable des dommages susceptibles de compromettre un chantier.

L’acceptation et l’ouverture d’un chantier requièrent donc la souscription à une assurance RC Pro permettant de couvrir les dégâts corporels, matériels et immatériels envers autrui, dont votre client·e. 

Vous pouvez faire votre choix grâce à notre liste des meilleures assurances pro

Pour anticiper les frais d’assurance, voici des tarifs indicatifs applicables au secteur de la plomberie

  • CA de moins de 50 000 € : entre 100 et 200 € par mois ; 

  • CA de 50 000 à 150 000 € : entre 350 et 600 € par mois : 

  • CA de 150 000 à 300 000 € : entre 350 et 600 € par mois.

⚠️

La référence de votre assurance pro doit être mentionnée sur chacune de vos factures. Cela comprend les coordonnées de l'assureur, du garant ou de la garante ainsi que sa couverture géographique.

4. Connaître les règles de la plomberie

Les mentions obligatoires du devis des plombier·es

Le devis doit comporter les informations qui figurent aux articles L111-1 et L111-2 du Code de la consommation, à savoir :  

  • la date du devis et sa durée ;

  • votre nom et votre adresse et ceux du client ;

  • le lieu de la prestation de plomberie ; 

  • la nature, le décompte, la quantité et le prix des prestations ;  

  • les frais de déplacement ;

  • le montant total HT et TTC avec le taux de TVA ;  

  • le coût éventuel ou le caractère gratuit du devis.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Les bons outils pour développer votre activité.

Les mentions obligatoires de la facture de plomberie

Établie en deux exemplaires, la facture doit comprendre des mentions telles que :

  • la date de la facture ; 

  • la date de l’exécution et le lieu de la prestation de service ;

  • votre nom et votre adresse ; 

  • le nom du client ou de la cliente ;

  • le décompte en détail, la quantité et le prix des prestations ; 

  • le montant total HT et TTC.

L’obligation de sécurité des travailleurs et travailleuses sur un chantier

En tant que responsable d’un chantier BTP, vous devez veiller à mettre en œuvre différents principes généraux de prévention pour vos salarié·es comme pour vous-même. 

Il s’agit d’éviter le danger et d’adapter le travail de manière à limiter les risques de santé. Vous devrez également tenir compte des évolutions techniques et veiller à remplacer ce qui est potentiellement dangereux par des alternatives plus sûres.

⚖️

Pour plus d'informations sur les obligations de sécurisation du chantier, nous vous invitons à lire les articles L4121-2, L4535-1 et R4534-1 et suivants du Code du travail.

Particularité des installations électriques en BTP

A priori, vous n’êtes pas habilité·e à intervenir sur les installations électriques. Toutefois et pour les besoins de votre chantier, vous pouvez être amené·e à étendre la nature des travaux.

En tant que chef·fe d’entreprise, vous devez suivre une formation sur les risques électriques et les mesures permettant une intervention sécurisée. Si vous intervenez en tant que sous-traitant·e, vous serez tenu de fournir une attestation de formation et de communiquer les résultats que vous avez obtenus. 

De leur côté, vos salarié·es doivent être titulaires d’une habilitation correspondant au suivi de la formation théorique et pratique correspondante.

5. Faire le choix du bon statut juridique

Avant de devenir plombier·e indépendant·e, il faudra s’assurer de choisir le statut juridique le plus adapté à votre situation professionnelle et à vos ambitions.

Le statut de la micro-entreprise pour les plombier·es

Votre choix peut se porter sur la micro-entreprise dans différents cas de figure :

  • si vous souhaitez accéder à un régime juridique simplifié ; 

  • si le montant de vos frais professionnels est minime (car ils ne seront pas déductibles des impôts) ; 

  • si votre chiffre d’affaires prévisionnel est inférieur au plafond annuel (77 700 € par an pour les prestations de services) ; 

  • si vous ne souhaitez pas vous associer.

Bon à savoir : en micro-entreprise, vous pourrez embaucher du personnel, même si ce statut n’est pas fait pour. Pour ne pas être limité en matière de CA, nous vous recommandons plutôt l’entreprise individuelle ou une forme de société. 

Le statut de société pour les plombier·es indépendant·es

La création d’une société peut s’avérer judicieuse : 

  • si vous recherchez un statut juridique protecteur ; 

  • si vos frais professionnels sont conséquents et proportionnels aux chantiers que vous allez décrocher ; 

  • si votre chiffre d’affaires prévisionnel est important ; 

  • si vous avez des projets ambitieux en termes de développement de votre activité ;

  • si vous comptez vous associer prochainement.

Vous voulez créer une entreprise dans le bâtiment qui fera appel à des sous-traitants dans différents corps de métier ?

Créez une SAS ou une SARL si vous souhaitez vous associer & une SASU ou une EURL si vous préférez faire cavalier seul·e ! 🏇

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

6. Déclarer l’activité indépendante de plomberie

Votre activité est de nature artisanale si vous avez moins de 10 salarié·es (hors apprenti·es). Elle devient commerciale dans le cas où vous embauchez plus de 10 personnes ! 

Si vous souhaitez créer une EI ou une société, rendez-vous sur le guichet unique pour officialiser votre activité d’indépendant.

Pour une micro-entreprise, les démarches se font sur le site de l’URSSAF dédié aux auto-entrepreneur·es (rubrique : créer mon entreprise).

💡

Le code APE de votre activité est 43.22A (travaux d’installation d’eau et de gaz) et/ou 43.22B (travaux d’équipements thermiques et de climatisation).

Récap’ des étapes pour devenir plombier·e à son compte

Voici les 6 étapes à suivre pour devenir plombier·e indépendant·e

  1. s’assurer de remplir les conditions de formation ;

  2. obtenir une carte d’identification professionnelle ;

  3. souscrire une assurance RC professionnelle ;

  4. connaître les règles du métier ;

  5. choisir un statut juridique adapté à votre activité ;

  6. officialiser votre activité de plomberie.

Vous hésitez encore entre 2 statuts ? Notre guide sur les formes juridiques pour artisans du BTP vous aidera à trancher ! 🪚

Pour commencer votre aventure entrepreneuriale dès maintenant et en douceur, notre offre Shine Start sera votre meilleure alliée

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

btp-compte-pro

Artisanat & bâtiment

Artisans : quel est le meilleur compte pro ?

18 avr. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Suivre une formation en plomberie
2. Obtenir la carte d'identification professionnelle
3. Choisir une assurance RC pro plomberie
4. Connaître les règles de la plomberie
5. Faire le choix du bon statut juridique
6. Déclarer l’activité indépendante de plomberie
Récap’ des étapes pour devenir plombier·e à son compte