Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Dirigeant non salarié : comment calculer sa retraite ?

Amel ADDOUN
par Amel Addoun Publié le 21 novembre 2023Mis à jour le 1 février 20245 min. de lect

La gestion d’entreprise, ça vous connaît. Vous savez comment trouver les meilleurs talents, gérer votre équipe avec empathie et planifier votre stratégie marketing 6 mois à l’avance. Rien ne vous échappe ! Ou presque. Quand on vous parle de votre retraite, vous êtes perdu·e. Dirigeant·es non salarié·es (TNS) : le temps est venu de tout comprendre au calcul de votre retraite !

Sommaire
calcul-retraite-dirigeant-non-salarie

Étape n°1 : collecter les informations utiles

En tant que dirigeant·e non-salarié·e, vous appartenez à la catégorie des travailleurs indépendants, aussi appelés travailleurs non-salariés (TNS). Vous relevez donc du régime de la Sécurité sociale des indépendants (SSI).

Vous êtes concerné·e si vous êtes à la tête :

  • d’une SARL ;

  • d’une EURL ;

  • d’une SCI ;

  • d’une EI

⚠️ Attention : les micro-entrepreneurs sont également des travailleurs indépendants mais ils relèvent d’un régime spécifique pour leur retraite. Nous vous donnons plus d’infos sur le sujet de la retraite en micro-entreprise dans cet article.

Pour entamer le calcul de votre retraite, vous devez récolter certaines informations liées à votre carrière : 

  • vos informations personnelles (date de naissance, situation familiale, etc.) ;

  • votre relevé de carrière ;

  • vos derniers bilans comptables ;

  • la liste de vos régimes complémentaires et supplémentaires.

🔎 

Zoom sur les libéraux

Les professions libérales relèvent de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) qui regroupe différents corps de métiers (auxiliaires médicaux, médecins, expert·es-comptables…). Les avocat·es relèvent de la Caisse nationale des barreaux français (CNBF).

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Étape n°2 : décompter ses trimestres de retraite

Pour obtenir une estimation de sa retraite, il est crucial de connaître le nombre de trimestres cotisés

Tous les ans, vous payez des cotisations sociales sur votre revenu. Parmi ces cotisations, il y a la cotisation vieillesse de base et la cotisation vieillesse complémentaire.

Voici les bases de calcul et taux applicables en 2024 :

  • Retraite de base : 17,75 % du revenu dans la limite d’un PASS (plafond annuel de la Sécurité sociale) et 0,60 % au-delà ;

  • Retraite complémentaire (artisans et commerçants) : 7 % dans la limite d’un PASS et 8 % au-delà.

  • Retraite complémentaire (professions libérales non réglementées) : 0 % dans la limite d’un PASS et 14 % au-delà.

Pour 2024, le PASS s’élève à 46 368 €.

👉 Ces cotisations vous permettent d’acquérir et de valider des trimestres de retraite.

Au 1er janvier 2024 : 

  • Pour valider 1 trimestre de retraite, il faut une rémunération minimum de 1 747,5 €. 

  • Pour valider 4 trimestres, il faut au moins 6 990 € (équivalent à 600 SMIC horaire).

Autre information importante à connaître : en tant que TNS, vous payez des cotisations retraite même si vous n’avez pas de revenus. C’est le principe des cotisations minimales

Le paiement de ces cotisations vous permet de valider 3 trimestres de retraite par an.

Dans tous les cas, la limite est fixée à 4 trimestres par an. Il est donc impossible d’en obtenir davantage, sauf en rachetant des périodes.

Certaines périodes spécifiques, comme la maternité ou le chômage, contribuent également à la validation de vos trimestres. Nous vous conseillons de consulter votre relevé de carrière pour y voir plus clair.

📌

L’exemple concret

Leïla est dirigeante non salariée d'une SARL. Elle déclare un revenu annuel de 40 000 € en 2024. Leïla va payer 9 900 € de cotisations retraite (24,75 % x 40 000) et valide donc ses 4 trimestres de retraite.

Étape n°3 : déterminer son revenu annuel moyen

Pour calculer vos droits à la retraite de base, la Sécurité sociale des indépendants (SSI) prend en compte votre revenu annuel moyen.

Son calcul se base sur vos 25 meilleurs revenus annuels. Il vous suffit de faire la moyenne de ces revenus pour déterminer votre revenu annuel moyen.

Étape n°4 : connaître son taux de retraite

Le taux plein est de 50 %. Il est atteint si :

  • vous avez validé tous vos trimestres de retraite ;

  • vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous ne pourrez pas bénéficier d’un taux plein.

Depuis la réforme des retraites de 2023, l’âge de départ à la retraite est de 64 ans pour toutes les personnes nées après 1968.

Si vous n’avez pas cotisé assez, vous pourrez dans tous les cas partir à 67 ans avec une retraite à taux plein.

Étape n°5 : estimer le nombre de trimestres à valider (durée de référence)

Le nombre de trimestres à valider dépend de votre année de naissance. Si vous êtes né·e après 1965, il faut cotiser au moins 172 trimestres.

Le calcul de la retraite de base des TNS

Retraite de base = revenu annuel moyen des 25 meilleures années x taux de retraite x nombre de trimestres validés/nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une pension à taux plein (= durée de référence).

Étape n°6 : appliquer les éventuelles décotes et surcotes

Décote

Si le ou la dirigeant·e part à la retraite avant d'avoir cotisé le nombre de trimestres requis, une décote est appliquée. La valeur de la décote varie selon les régimes mais elle est généralement de l'ordre de 1,25 % par trimestre manquant. 

Surcote

Dans le cas où le ou la dirigeant·e poursuit son activité au-delà de l’âge légal et/ou au-delà du nombre de trimestres requis, il est éligible à une surcote. La valeur de cette surcote varie également selon les régimes, mais elle tourne autour de 1,25 % par trimestre supplémentaire.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Nos ressources pour vous aider dans votre quotidien d'entrepreneur·e.

Étape n°7 : estimer le montant de sa retraite complémentaire

En ce qui concerne les régimes complémentaires, le calcul se base sur les points accumulés.

La valeur du point varie en fonction de l’année d’acquisition ainsi que du régime complémentaire auquel le TNS cotise. 

Le calcul de la retraite complémentaire des TNS

Retraite complémentaire = nombre de points obtenus x valeur du point x taux de pension.

Étape n°8 : incorporer les régimes supplémentaires

En tant que dirigeant·e non-salarié·e, vous pouvez également opter pour les régimes vous permettant de constituer une retraite supplémentaire (ou « surcomplémentaire) mais aussi faire des placements en vue de la retraite.

Entièrement facultatifs, ils vous permettent d’épargner pour votre futur et de vous assurer une retraite plus confortable. 

👉 Plusieurs options s’offrent à vous : 

  • PER (plan d'épargne retraite) ;

  • assurance-vie ;

  • PEA (plan d'épargne en actions) ;

  • investissement locatif, etc.

Étape n°9 : calculer le montant total de sa retraite

Maintenant que vous avez recueilli tous les éléments relatifs à votre retraite, vous êtes prêt·e à faire le calcul ! Pour cela, il vous suffit d’additionner la somme estimée de chaque pension que vous comptez percevoir. 

Cela comprend : 

  • la pension de retraite de base, cotisée auprès de la SSI ; 

  • le(s) éventuel(s) régime(s) complémentaire(s) ;

  • la retraite supplémentaire que vous vous êtes constituée.

⚠️

La plupart des régimes plafonnent le montant de pension. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, vous devez vous rapprocher des organismes concernés pour connaître la valeur maximale de la pension. 

Calcul de la retraite pour un·e dirigeant·e TNS : le mémo

À présent, vous connaissez toutes les étapes pour calculer votre retraite en tant que TNS. Pour résumer, il vous suffit de : 

  1. collecter les informations relatives à votre carrière ; 

  2. décompter vos trimestres validés ; 

  3. déterminer votre revenu annuel moyen ; 

  4. connaître son taux de retraite ;

  5. estimer la durée de référence ;

  6. appliquer les éventuelles décotes ou surcotes ; 

  7. calculer votre retraite complémentaire ;

  8. intégrer les régimes supplémentaires à votre calcul ; 

  9. calculer le montant de votre retraite finale.


Pour compléter cet article, vous pouvez retrouver nos ressources pour préparer votre retraite au mieux.

Connaissez-vous notre newsletter La Lanterne ? 🏮 Bimensuelle, elle vous partage des conseils pour gérer au mieux votre entreprise, quelle que soit sa taille. 

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Retraite auto-entrepreneurs

Retraite

Comment fonctionne la retraite pour les auto-entrepreneurs ?

14 mai 2019

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape n°1 : collecter les informations utiles
Étape n°2 : décompter ses trimestres de retraite