Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Jeunes créateurs d’entreprise : toutes les aides financières

Aurore Rimbod
par Aurore Rimbod Publié le 1 septembre 2023Mis à jour le 19 septembre 20236 min. de lect

Vous êtes jeune et désirez créer votre entreprise ? Comme vous, de nombreux jeunes se lancent dans une aventure entrepreneuriale chaque année. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 40 % des créateurs d’entreprise ont moins de 30 ans. Pour faciliter la réalisation de leurs projets, divers dispositifs d’aide à la création et à la reprise d’activité sont dédiés à la jeunesse.

Sommaire

1. Les aides locales pour jeunes entrepreneur·ses

2. Les réseaux (jeunes) entrepreneurs

3. Les aides à la création d’entreprise pour les étudiant·es

Récap’ des aides pour jeunes entrepreneurs

aide-creation-entreprise-jeunes-entrepreneurs

1. Les aides locales pour jeunes entrepreneur·ses

Les régions et collectivités locales proposent des aides à la création d’entreprise à destination de jeunes entrepreneurs jusqu’à 30 ans

En voici quelques exemples :  

Le projet d’initiative jeune (PIJ) dans les DOM-TOM

Le Projet initiative jeunes (PIJ)  est une mesure de financement exclusivement adressée aux jeunes de 18 à 30 ans créant une entreprise dans les territoires ultra-marins (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte) ou à Saint-Barthélémy, à Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon.

L'aide consiste en une subvention : 

  • exonérée de toutes charges sociales et fiscales ;

  • d’un montant maximum de 9 378 € ;

  • dont une partie (maximum 80 %) est versée au moment de la création ou de la reprise de l’entreprise, et le solde, 6 mois plus tard.

Aide jeune entrepreneur de la région Grand Est

Cette aide s’adresse : 

  • aux jeunes de 18 à 29 ans ;

  • résidants sur le territoire régional Grand Est ;

  • accompagnés par une structure spécialisée dans le conseil et l’accompagnement à la création d’entreprise.

L’aide régionale à la création d’entreprise peut aller jusqu'à 50 % du montant des dépenses dans la limite de 5 000 € maximum. 

La région propose également des “chèques Créa” aux jeunes de moins de 30 ans souhaitant créer une entreprise dans le Grand Est. Ce chèque remis par la Région aux jeunes porteurs de projet doit être dépensé auprès d’opérateurs labellisés dispensant des accompagnements à la création d’entreprise.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

Pass Création du Val de Loire

Ce dispositif d’aide permet aux jeunes de 18 à 25 ans de bénéficier d’un accompagnement tout au long du parcours de création-reprise d’entreprise. Les prestations sont entièrement financées par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire, de l’Europe (fonds FSE+) et de l'AGEFIPH. 

Pour participer au Pass Création Val de Loire,  il est nécessaire : 

  • d’avoir un projet de création/reprise préétabli ;

  • de pouvoir s’engager fortement et rapidement dans le dispositif ;

  • que l’objectif représente l’emploi principal ;

  • que l’entreprise envisagée soit viable, vivable et pérenne.

Rappel 📌

Ces dispositifs ne sont que des exemples parmi d’autres d’aides locales proposées aux jeunes créateur·ices d’entreprise. Nous vous invitons à consulter le site de votre région pour savoir ce qu’elle peut vous proposer !  

2. Les réseaux (jeunes) entrepreneurs

Il existe des réseaux d’entrepreneurs qui financent, conseillent et accompagnent les jeunes entrepreneur·ses en création d’activité. Voici 2 exemples de dispositifs d’aides adressés aux porteur·ses de projet de moins de 30 ans : 

Prime jeune de 3 000 €

Il s’agit d’une aide issue du plan "1jeune 1solution". Ce plan gouvernemental vise à favoriser l'insertion des jeunes à travers le travail indépendant.

La prime jeune de 3 000 € doit permettre de faciliter l’accès aux financements, micro-crédits ou crédits bancaires. Elle est versée à la création ou à la reprise effective de l’entreprise.

Les demandes sont étudiées par les réseaux d’entrepreneurs : ADIE, France Active et Initiative France.

Par exemple : à l’ADIE, la prime d’État forfaitaire de 3 000 € peut-être accordée aux jeunes entrepreneur·ses qui contractent un micro-crédit d‘un montant minimal de 1 000 €. 

Cette prime permettant de financer des besoins liés à la création d’entreprise : 

  • peut-être demandée pour tout type d’activité ;

  • par des jeunes âgés de moins de 30 ans en situation d’inclusion sociale ;

  • comptant créer une entreprise dans les 12 mois à venir ou ayant créé une entreprise dans les 3 derniers mois ;

  • en complément d’un microcrédit d’un montant minimum de 1 000 €.

Le prêt Initiative Jeune du réseau Initiatives

Le prêt Initiative Jeune est une bonification du prêt d’honneur.

Il comporte des dispositions spécifiques aux jeunes entrepreneur·ses.

Le montant moyen de la co-dotation est de 7 500 €. Différé de 6 à 12 mois, le remboursement doit intervenir dans un délai de 36 à 60 mois maximum (différé inclus).

À qui s’adresse le prêt Initiative Jeune ?

  • porteur·ses de projets de moins de 30 ans ;

  • disposant de moins de 10 000 € d’apports ;

  • bénéficiant d’un prêt d’honneur du réseau Initiative ;

  • développant un projet ayant une plus-value territoriale. 

Renseignez-vous auprès de ces réseaux qui proposent des accompagnements et des prêts aux créateur·ices d’entreprise. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour développer votre entreprise.

3. Les aides à la création d’entreprise pour les étudiant·es

Certaines aides ont pour objectif d’encourager les jeunes entrepreneur·es étudiant·es ou jeunes diplômé·es. Il s’agit soit d’avantages fiscaux et sociaux, soit de l'accès au bénéfice de prestations d’accompagnement. 

Jeune entreprise innovante

Certains parcours universitaires ou en école invitent les étudiants à développer des projets entrepreneuriaux. Pour soutenir la création d’entreprise issue de l’enseignement supérieur, il existe un dispositif spécifique : le statut de la "jeune entreprise universitaire" (JEU).

Ce statut permet de bénéficier d’avantages fiscaux et sociaux importants :

  • exonération temporaire d'impôt sur les bénéfices pendant 2 ans ;

  • exonération de la CFE pendant 2 ans ;

  • exonération de cotisations sociales patronales durant 8 ans.

Pour en bénéficier, l’entreprise doit être dirigée ou détenue directement à hauteur de 10 % au moins de son capital par : 

  • des étudiant·es ;

  • des personnes titulaires depuis moins de 5 ans d'un master ou d'un doctorat ;

  • des personnes affectées à des activités d'enseignement ou de recherche. 

Statut d'étudiant entrepreneur

Pour obtenir ce statut, il faut être porteur·se d’un projet de création d'entreprise au sein d'un Pôle étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (Pépite). Vous pouvez être étudiant·e ou jeune diplômé·e.

Le statut d’étudiant entrepreneur permet de bénéficier de prestations dans le cadre du Pépite comme : 

  • l'accès à des espaces de coworking au sein du Pépite ou chez l'un de ses partenaires ;

  • la mise en avant auprès de banques, de fournisseurs et de client·es ;

  • l’accompagnement individualisé par 2 tuteurs (un·e enseignant·e et un membre du réseau Pépite) ;

  • un réseau d'accompagnement spécialisé.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

2 emails par mois pour avancer dans votre aventure entrepreneuriale.

Dispositif "1 jeune 1 mentor"

Le Moovjee (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs) est une organisation qui accompagne les jeunes entrepreneur·ses de 18 à 30 ans dans leur projet entrepreneurial.

Ils sont labellisés par le gouvernement pour mettre en œuvre le programme "1jeune 1mentor". Ce dispositif offre aux jeunes porteur·ses de projets de 18 à 30 ans, un programme de mentorat d’une durée minimum de 6 mois.

Pour bénéficier de ce programme, les conditions sont les suivantes :

  • avoir entre 18 et 30 ans ;

  • être porteur·se d’un projet entrepreneurial ou avoir créé son entreprise ;

  • ne pas encore être en mesure de se rémunérer à hauteur d’un SMIC ;

  • avoir son siège social en France. 

💸

Si vous êtes demandeur·se d’emploi, vous pouvez bénéficier d’autres aides à la création d’entreprise comme l’exonération de charges sociales dans les départements d’outre-mer et ACRE et les aides Pôle Emploi (ARCE, le dispositif NACRE, l’ARE) partout sur le territoire français. 

Récap’ des aides pour jeunes entrepreneurs

Si vous avez moins de 30 ans et désirez développer votre entreprise en France, vous pouvez bénéficier d’aides locales. Les régions et collectivités proposent des aides à la création d’entreprise à destination de la jeunesse. 

Vous pouvez également compter sur les aides complémentaires aux prêts des réseaux d’entrepreneurs et les aides à la création d’entreprise pour les étudiants (si vous êtes toujours sur les bancs de la fac). 

Enfin, pensez aux aides à la création d’entreprise dédiées aux demandeur·ses d’emploi : NACRE, ACRE, ARCE, etc.    

Pour aller plus loin, voici les erreurs à éviter quand on lance son premier projet en tant qu’entrepreneur·ses.  

Et pour simplifier la création de votre entreprise, nous vous invitons à découvrir Shine Start

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

dispositif-nacre

Aides à la création

Peut-on encore bénéficier du dispositif NACRE ?

10 oct. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Les aides locales pour jeunes entrepreneur·ses
2. Les réseaux (jeunes) entrepreneurs
3. Les aides à la création d’entreprise pour les étudiant·es
Récap’ des aides pour jeunes entrepreneurs