Shine utilise des cookies 🍪 pour une meilleure expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Comment déduire ses frais professionnels pour payer moins d'impôts ?

Ecrit le mardi 30 juillet 2019 par Chloé Durand

Bonne nouvelle ! Être indépendant ne signifie pas forcément payer plus d’impôts : il est possible de déduire le prix de certains frais professionnels de votre chiffre d’affaires. Cela ne revient pas à un remboursement intégral, mais permet de payer moins d’impôts ! Mais qui, quoi et comment ? C’est dit dans l’article 39 du Code Général des impôts, et nous le décryptons pour vous !

Qui peut déduire ses frais professionnels ?

Ce n’est pas très compliqué, mais un peu confus. Alors pour clarifier tout ça, une petite infographie.

Nous vous expliquons comment ça se passe pour les micro-entrepreneurs (auto-entrepreneurs) en bas de l’article.

Quels frais puis-je déduire de mon bénéfice imposable ?

Dans ce domaine, l’administration fiscale ne fait pas preuve de beaucoup d’humour ou de souplesse, alors attention. Il faut être très précis et tout justifier, factures à l’appui, sous peine de redressement fiscal. De plus, si la somme déduite est supérieure à votre bénéfice ou si l’augmentation de la somme déduite est supérieure à l’augmentation de votre bénéfice, attendez-vous à des questions de l’administration, et tenez vous prêt à sortir tous vos justificatifs en ordre chronologique et jusqu’à trois ans en arrière !

Disclaimer : le droit français étant ce qu’il est, nous n’aborderons que les déductions fiscales les plus simples et les plus communes. Certaines personnes dans certains cas très spécifiques peuvent ne pas être concernées par ce que nous dirons dans cet article, ou être concernées par d’autres déductions : toutes nos excuses aux constructeurs navaux, raffineurs de pétrole entre 1957 et 1997, et autres exceptions d’exceptions de notre droit national.

Nous avons dressé une liste relativement exhaustive (encore une fois, nous sommes désolés pour les éleveurs d’étalons).

Peuvent être déduits du bénéfice imposable :

  • Les frais généraux de toute nature

Il s’agit de tous les frais courants dans le cadre de l’exercice de votre activité. Vous développez et vous avez besoin d’un nouveau logiciel ? Vous pouvez déduire cette somme de votre bénéfice imposable, tant que le montant est cohérent avec votre chiffre d’affaires*.

Dans le cas particulier des repas, l’administration a décidé qu’au dessus de 4€80, jusqu’à 13,80€ pouvaient être déduits par repas pris à l’extérieur. Il faut évidemment avoir un lieu de travail différent de votre domicile !

  • Les dépenses de personnel et de main d’oeuvre

Etre indépendant c’est génial, mais parfois on a besoin d’un coup de pouce. Vous êtes maçon et pas très bon en peinture ? Si vous engagez un peintre en bâtiment, son salaire pourra être déduit de votre bénéfice imposable. Idem si vous êtes développeur et devez recourir aux services d’un graphiste ou d’un expert.

  • Le loyer des immeubles dont l’entreprise est locataire

C’est aussi vrai pour votre bureau lorsque vous travaillez de chez vous, mais attention, seulement l’espace dans lequel vous travaillez, pas l’intégralité de votre logement !

  • Les frais de réception y compris de restaurants, de spectacles et les cadeaux de toute nature (à l’exception des goodies de faible valeur)

Le métier d’indépendant est en bonne partie un travail de commercial, nous le savons. Et cela signifie se vendre, autour d’un repas avec un potentiel client ou par le don d’un objet de votre fabrication afin de démontrer votre talent. Bonne nouvelle, vous pouvez également déduire ces frais.

Attention, les objets publicitaires de faible valeur ne sont pas concernés. Vous ne pouvez par exemple pas déduire le prix de vos stylos imprimés au logo de votre entreprise !

  • Les rémunérations directes ou indirectes

Le revenu ou salaire de vos salariés est donc déductible, tout comme les charges sociales sur ce salaire.

  • Les cotisations obligatoires

Quant aux cotisations facultatives, c’est plus compliqué et nous y consacrerons un article plus tard.

  • Les remboursements de frais

Si un de vos proches, ou même vous, ont eu besoin d’avancer des frais pour la bonne marche de votre entreprise, le remboursement de ces frais est déduit comme s’il s’agissait du paiement initial. Cela fonctionne dans la limite des cas listés dans cet article bien sûr !

  • Les frais de représentation et de déplacement habituels, de voyage

L’administration a encore une fois fixé une norme : un déplacement habituel (et donc déductible) ne peut être de plus de 40km, donc 80km aller-retour.

Dans le cas des frais de représentation, seuls les vêtements ne pouvant être portés dans un autre cadre sont concernés : il est possible de déduire une robe d’avocat, pas un costume et une cravate !

  • Les frais d’études

Si vous décidez de suivre une formation, son prix est déductible.

  • Les dépenses de “sponsoring” dans la mesure où les dépenses engagées ne sont pas excessives par rapport à la contrepartie attendue.

Cela signifie que vous pouvez financer une cause qui vous tient à coeur, comme une association caritative, tant que cela ne représente pas une partie démesurée de votre chiffre d’affaires, et que cela apporte quelque chose à votre entreprise, de la visibilité par exemple.

  • L’achat d’une voiture

L’achat d’une voiture de fonction est déductible, mais seulement dans certaines limites : le montant dépend de l’émission de CO2 du véhicule.

Ne sont pas admis à la déduction :

  • Les sanctions pécuniaires et pénalités de toute nature (donc vos PV de stationnement ou d’excès de vitesse)

  • Les pots-de-vin #nojoke #laloiledit

  • Les goodies

  • L’indemnité de licenciement pour motif économique

Comment déduire mes frais professionnels ?

Tout au long d’un exercice, c’est-à-dire d’une année, gardez toutes les factures, ou notes de frais, liées à toutes ces dépenses. Au moment de faire votre déclaration de revenus, vous enlevez à votre bénéfice les prix de toutes ces factures. Et voilà !

L’intérêt de Shine, c’est que pour chaque dépense effectuée avec la carte Shine, vous recevez une notification. Il vous suffit de glisser votre doigt sur la droite, l'appareil photo s'ouvre, vous n'avez qu'à prendre votre justificatif en photo. Shine le conserve et calcule la TVA sur cette dépense. Ça évite de courir après vos notes de frais et les erreurs de comptabilité, et à vous les déductions d’impôts !

Pour les micro-entrepreneurs, c’est automatique, il n’y a rien à faire.

⚠️

Le principal est de toujours pouvoir tout justifier, et d’être raisonnable et cohérent dans ses dépenses. Cela signifie conserver tous les justificatifs d’année en année, ne pas déclarer des achats sans lien avec ton activité, de ne pas trop en faire. La rigueur est de mise, parce qu’il n’y a pas plus rigoureux que le fisc le jour d’un redressement… Mieux vaut parfois laisser échapper des euros non déduits si on ne peut pas les justifier !

Frais professionnels et auto-entrepreneur : comment ça se passe ?

Pour les micro-entrepreneurs (auto-entrepreneurs), la déduction des frais professionnels est forfaitaire et automatique : c’est le même pourcentage pour tout le monde selon l’activité ! On parle d'un "abattement forfaitaire pour frais professionnels".

  • pour les auto-entrepreneurs pratiquant une activité d’achat-revente ou de fourniture de logement***, l'abattement forfaitaire est de 71%

  • pour les prestations de services de nature industrielles et commerciales, l'abattement forfaitaire est de 50%

  • pour les titulaires de bénéfices non commerciaux (professions libérales, par exemple), il est de 34%

Et le minimum déduit est 305€. Il est aussi possible d’opter pour le prélèvement libératoire, sur lequel vous trouverez toutes les infos ici.

  • Pour les gros achats, il est possible d’amortir sur plusieurs années. Un ordinateur à 2000€ pourra, par exemple, être déduit sur trois ans, 633€ par année.

** Une voiture émettant plus de 150 grammes de CO2 par kilomètre peut être déduite si elle coûte moins de 9 900€, de 130 à 60 grammes de CO2 par kilomètre, 18 300€, de 60 à 20 grammes on a le droit à jusqu’à 20 300€, et jusqu’à 30 000€ dans le cas d’émissions inférieures à 20 grammes de CO2 par kilomètre.

*** (Promis ce sont les dernières étoiles !) Dans le cas de la location de logements meublés, une distinction est faite entre les logements d’habitation déduits à 50% et les logements de vacances déduits à 71%.

Des questions sur cet article, ou sur d’autres démarches administratives ? Consulte notre FAQ ou rejoins notre groupe d'entraide Shine Community. Nous sommes là pour répondre à toutes tes questions !

Inscrivez-vous à la newsletter


Derniers articles, événements, bons plans : pour recevoir les dernières actualités de Shine, inscrivez-vous à la newsletter !