Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Autorisation de découvert d'entreprise : le guide

par Irène Publié le 15 septembre 2022Mis à jour le 19 septembre 20223 min. de lect

Qu’est-ce qu’un découvert d’entreprise ? Y ai-je droit ? Quel en est le montant et quels frais vais-je devoir payer ? Autant de questions qui peuvent vous venir à l’esprit quand on vous parle de découvert d’entreprise.

Suivez le guide !

Sommaire

Qu’est-ce qu’un découvert d’entreprise ?

Ai-je droit au découvert d’entreprise ?

Quels frais vais-je devoir payer ?

Ma banque peut-elle stopper le découvert d’entreprise ?

Qu’est-ce qu’un découvert d’entreprise ?

Le découvert d’entreprise est tout simplement un découvert autorisé par votre banque. Son but : vous permettre, malgré un solde négatif sur votre compte pro, de poursuivre vos transactions bancaires.

Le compte pro de votre entreprise peut rester débiteur durant une période comprise entre un et douze mois. Pensez toutefois à consulter les conditions d'utilisation du découvert d’entreprise dans votre convention de compte.

Il y a deux types de découvert : le découvert autorisé toléré par votre établissement bancaire jusqu’à un certain plafond, et le découvert non autorisé, celui qui dépasse ledit plafond.

🧐

Le découvert d’entreprise se différencie également de la facilité de caisse. Si cette dernière est aussi un découvert, sa durée est limitée à quinze jours par mois.

Ai-je droit au découvert d’entreprise ?

La demande d’autorisation de découvert se fait auprès de votre banque. Votre conseiller ou conseillère fera le point sur le montant du découvert qu’il sera prêt à autoriser, le montant des intérêts, etc. Ces sommes dépendront du chiffre d’affaires de votre entreprise, de votre façon de gérer vos comptes ou encore de votre besoin de financement.

Vous pouvez avoir besoin de bénéficier du découvert d’entreprise lorsque vous faites face à des difficultés de trésorerie. Celles-ci peuvent survenir lorsque les client·es tardent à régler les factures, lorsque vous réalisez une dépense importante pour l’entreprise au cours du mois, lors d’une activité saisonnière ou pour financer un besoin en fonds de roulement.   

Prenons l’exemple du restaurateur ou de la restauratrice. Il devra dans un premier temps débourser de l’argent pour l’achat de marchandise. L’argent entrera dans les caisses dans un second temps, une fois que les client·es auront payé les additions.

Si le restaurateur ou la restauratrice n’a pas suffisamment de trésoreries pour financer son besoin en fonds de roulement, le découvert d’entreprise sera un bon moyen d’obtenir une avance.

Lorsque les factures sont réglées avant les entrées d’argent, le découvert autorisé permet de ne pas bloquer les transactions, ce qui pourrait bloquer l’activité.

Quels frais vais-je devoir payer ?

Dès lors qu’une banque prête de l’argent, des intérêts sont à rembourser. Le montant des frais sera déterminé par votre conseiller ou conseillère bancaire. Il est d’ailleurs recommandé de les intégrer lors de votre prévisionnel financier

Ces frais comprennent des frais de dossier, des intérêts bancaires et une commission sur le montant de découvert le plus élevé que l’on retrouve aussi sous l’appellation commission au plus fort découvert. Elle est comprise généralement entre 0,05 % et 1 %.

Si vous dépassez la limite du découvert autorisé, cela ne sera pas sans conséquences. D’autres frais seront prélevés comme une commission d’intervention pour les paiements par carte bancaire rejetés, des frais pour l’édition d’une lettre de prélèvements rejetés ou encore des agios supplémentaires.

Par ailleurs, la banque pourrait rejeter les paiements de vos factures et bloquer le retrait d’espèces. Vous pouvez négocier des délais de remboursement avec votre banque afin d’éviter un fichage bancaire.

Ma banque peut-elle stopper le découvert d’entreprise ?

Oui, votre banque peut décider de mettre fin à votre autorisation de découvert d’entreprise, mais elle doit respecter une procédure. Vous recevrez une lettre recommandée vous faisant part de sa décision. Elle devra également respecter une période de préavis de 60 jours. Cette dernière peut être écourtée si votre entreprise est en faillite, si vous faites preuve d’un comportement répréhensible ou si le découvert autorisé a été dépassé.

🧐

Si le découvert autorisé n’arrive pas à être compensé par l’actif, on parle alors de cessation de paiement.

 

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Banque

Qu’est-ce qu’une banqueroute ?

3 min · 20 juin 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Qu’est-ce qu’un découvert d’entreprise ?
Ai-je droit au découvert d’entreprise ?
Quels frais vais-je devoir payer ?
Ma banque peut-elle stopper le découvert d’entreprise ?