Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

7 étapes pour ouvrir son cabinet d’avocat

par Deborah Alkama Publié le 22 juin 2022Mis à jour le 5 août 20226 min. de lect

Diplôme en poche, lancer votre carrière en solo au barreau est désormais votre tout nouvel objectif ? Tout d’abord, sachez que l’entrepreneuriat est avant tout une question d’état d’esprit. Alors que pour certains individus, le statut de collaborateur ou de collaboratrice est une véritable opportunité, pour d’autres, l’envie de s’installer à son compte est une nécessité absolue. Fiscalité, démarches, gestion, développement ou visibilité, ouvrir un cabinet d’avocat demande une bonne organisation et une parfaite connaissance de vos obligations. Découvrez 7 étapes concrètes pour ouvrir son cabinet d’avocat.

Sommaire

Étape 1 : connaître ses obligations légales

Étape 2 : choisir un statut juridique adapté

Étape 3 : définir la dénomination de son cabinet d’avocat

Étape 4 : se procurer une assurance professionnelle

Étape 5 : ouvrir un compte en banque professionnel

Étape 6 : trouver l’emplacement parfait pour ouvrir son cabinet d’avocat

Étape 7 : prévoir un budget suffisant

Étape 1 : connaître ses obligations légales

Exercer la profession d’avocat nécessite de respecter certaines obligations légales. Parmi elles, vous devez notamment :

  • Être inscrit au barreau 

  • Avoir au minimum obtenu le CAPA

  • Ne pas être reconnu en faillite

  • Disposer d’un casier judiciaire vierge

  • Ne pas cumuler d’activité commerciale

  • Honorer les règles déontologiques de la profession

Étape 2 : choisir un statut juridique adapté

D’apparence simple, cette première interrogation peut facilement se transformer en véritable casse-tête pour bon nombre d’entrepreneurs.

Selon que vous exerciez seul ou avec un ou plusieurs partenaires, choisir le statut juridique le plus approprié à votre activité est l’une des premières décisions majeures à prendre dans votre création d’activité.

La structure juridique a un impact direct sur votre imposition et votre protection en tant que dirigeant.

Plusieurs choix sont à comparer et à étudier :

  • L’entreprise individuelle (EI) vous permet de créer votre activité facilement

  • L’EIRL protège votre patrimoine et vous laisse le choix d’une imposition sur le revenu (IR) ou sur les sociétés (IS), en revanche, sa création est relativement complexe

  • Le SAS vous laisse libre dans la création des statuts, mais les charges sociales sont assez élevées

  • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) et la SELARL (Société d'Exercice Libéral). Leur création est simplifiée, mais n'est possible qu'en la présence de deux associés

  • La SCP (Société Civile Professionnelle) allège votre fiscalité sur vos bénéfices, mais engage votre responsabilité vis-à-vis des dettes sociales. Deux associés sont également obligatoires pour envisager ce statut

Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux statuts d'entreprise

Pratiquer le droit au sein de son propre cabinet constitue une profession libérale. Notez que la fonction d’avocat est incompatible avec le statut d'auto-entrepreneur.

💡

Votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) à contacter pour le suivi de la gestion de votre commerce est l’URSSAF.

Étape 3 : définir la dénomination de son cabinet d’avocat

Le nom que vous allez donner à votre cabinet influence votre image auprès de votre clientèle, de vos prospects, personnels et confrères et consœurs. Son choix est donc stratégique.

La qualification parfaite pour un nouveau cabinet n’est pas chose facile. Celle-ci doit être adaptée à votre clientèle cible, à votre spécialité, au type de marketing que vous envisagez (visibilité sur le web et référencement naturel), ainsi qu’à votre rayon d’action (national ou international). Pensez également à vérifier la disponibilité du nom de domain sur des sites tel qu' OVH.

Deux choix s’offrent à vous :

  • Opter pour votre nom de famille et celui de vos éventuels partenaires

  • Adopter une désignation plus fantaisiste et créée de toute pièce, est parfait pour différencier votre cabinet des cabinets concurrents

💡 Le (RIN) Règlement Intérieur National de la profession d’avocat encadre l’appellation d’un cabinet d’avocat.

L’article 10.6.3 du RIN stipule que : “l’utilisation de dénominations évoquant de façon générique le titre d’avocat ou un titre pouvant prêter à confusion, un domaine du droit, une spécialisation ou une activité relevant de celle de l’avocat, est interdite”.

Enfin, assurez-vous de la disponibilité et de l’absence de protection du nom choisi en vous rendant sur la base de données de l’INPI.

Étape 4 : se procurer une assurance professionnelle

Selon le statut choisi, un certain nombre de polices d’assurance sont obligatoires pour s’installer à son compte et être correctement protégé :

  • La responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est obligatoire si vous exercez en libéral

  • La mutuelle santé est obligatoire uniquement si vous embauchez du personnel

  • L’assurance auto est obligatoire si vous utilisez un véhicule durant l’exercice de vos fonctions

  • L’assurance multirisque professionnelle est obligatoire si vous avez un lieu de travail privé (cabinet)

La prévoyance est quant à elle facultative.

Assurez votre nouvelle activité en quelques clics grâce à notre partenaire Assurup

Étape 5 : ouvrir un compte en banque professionnel

Si vous exercez en libéral sous le statut de société, l'ouverture d'un compte professionnel est alors obligatoire. Shine vous propose un compte pro parfaitement adapté aux besoins des avocats.

Les services bancaires adaptés à votre activité dépendent principalement :

  • Des moyens de paiement proposés à votre clientèle (terminal de paiement mobile, encaissement de chèque)

  • Du secteur géographique de votre clientèle (nationaux, internationaux ou les deux)

  • De vos souhaits en termes de contact (besoin de rendez-vous physiques ou préférence pour les échanges numériques)

Vous pourrez alors faire votre choix parmi les banques traditionnelles, en ligne, mobiles ou les néobanques.

💡

Shine est le copilote de plus de 100 000 entreprises. En plus d’un compte pro, nous mettons à votre disposition un panel d’outils pensés pour simplifier votre quotidien. 

Étape 6 : trouver l’emplacement parfait pour ouvrir son cabinet d’avocat

Pour vous aider à faire votre choix, réaliser une étude du marché est vivement conseillé. Ainsi, vous pourrez confirmer ou infirmer les besoins en protection juridique du secteur géographique ainsi que le niveau de concurrence présent.

Cette réflexion vous appuie dans la fixation de vos prix en tenant compte du pouvoir d’achat de votre future clientèle et donc, votre prévisionnel de chiffre d’affaires.

Ouvrir un cabinet d’avocat engendre d’importants frais.

Au minima, vous devez disposer d’un espace suffisant pour y installer un bureau fermé et insonorisé pour veiller au respect du secret professionnel ainsi qu’une salle d’attente confortable, accueillante et rassurante.

Location ou colocation (sous bail professionnel ou commercial), sous-location, domiciliation chez un pair ou installation en centre d’affaires, tant que le cabinet est établi dans le ressort de votre barreau, vous avez le choix du mode de location.

Étape 7 : prévoir un budget suffisant

Acquérir le mobilier et les équipements de base pour exercer votre métier est indispensable à un bon démarrage d’activité. Gage de sérieux, les moyens logistiques représentent néanmoins un certain coût à anticiper.

Pour un cabinet d’avocat, prévoir :

  • Un mobilier et une décoration adaptés à votre image

  • L’achat d’un ordinateur portable de qualité, d’une imprimante et d’un scanner

  • Éventuellement, l’achat de la robe (environ 500 euros pour un modèle neuf)

  • Un stockage sécurisé des dossiers de votre clientèle et des données personnelles

  • De belles cartes de visite

Parallèlement, un certain nombre de frais annexes peuvent s’ajouter aux charges fixes de fonctionnement. En effet, la gestion de votre comptabilité représente par exemple une dépense régulière à prévoir dans votre business plan, avant même l’ouverture de votre cabinet.

De même, un cabinet « junior » doit se faire connaître. Comptez-vous par exemple travailler votre communication digitale ? Création d’un beau site web, optimisation de son référencement naturel et de ses contenus, le budget varie selon votre enveloppe de départ et l’ambition de votre cabinet d’avocat.

Vous souhaitez confier la création de votre site internet à des spécialistes ? Découvrez les solutions proposées par notre partenaire Simplebo

Le maître-mot avant de vous lancer est : anticipation.

Pour ouvrir un cabinet d’avocat, vous devez penser entrepreneuriat avant de penser droit. La réussite de votre installation dépend principalement de votre projet et de sa bonne préparation.

Prévoyez du temps pour activer et développer votre réseau pro. De même, n’hésitez pas à participer à des événements professionnels en ligne ou en présentiel pour multiplier les contacts et assurer la réputation (positive) de votre cabinet.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Avocat

Comment devenir avocat étape par étape ?

5 min · 11 juil. 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape 1 : connaître ses obligations légales
Étape 2 : choisir un statut juridique adapté
Étape 3 : définir la dénomination de son cabinet d’avocat
Étape 4 : se procurer une assurance professionnelle
Étape 5 : ouvrir un compte en banque professionnel
Étape 6 : trouver l’emplacement parfait pour ouvrir son cabinet d’avocat
Étape 7 : prévoir un budget suffisant