Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment ouvrir son propre institut de beauté ?

Manon Cauffiez
par Manon Ca Publié le 20 mars 2023Mis à jour le 31 mai 20235 min. de lect

Après le salariat, il n’y a rien de tel que d’ouvrir son institut de beauté pour atteindre un degré d’indépendance ultime. Mais il ne faudra rien laisser au hasard ! Entre les conditions de formation, la délimitation de votre concept beauté et le choix de vos prestations, vous devrez déterminer votre projet avec minutie avant l’ouverture de votre institut de beauté. Dans ce guide, nous vous aidons à franchir chaque étape en douceur !💄

Sommaire

Étape n°1 : répondre aux conditions de formation

Étape n°2 : adopter un concept beauté

Étape n°3 : lister ses prestations

Étape n°4 : connaître la réglementation

Étape n°5 : structurer le projet d’institut

Étape n°6 : choisir son statut juridique

Étape n°7 : trouver un local commercial attractif

Étape n°8 : déclarer son institut de beauté

Ouvrir un institut de beauté : le récap’ !

ouvrir-institut-beaute

Étape n°1 : répondre aux conditions de formation

Pour ouvrir un institut de beauté, vous devez être un·e esthéticien·ne qualifié·e, c’est-à-dire titulaire d’un diplôme en esthétique de niveau : 

  • CAP ;

  • Brevet professionnel ;

  • Bac pro ;

  • BTS ;

  • Ou brevet de maîtrise délivré par l’APCMA. 

Autre solution : justifier d’une expérience professionnelle de trois ans en France ou dans l’un des pays de l’UE ou de l’EEE. Pour cela, vous devez demander une attestation de qualification professionnelle auprès de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

⚠️ 

L’ouverture d’un institut de beauté ne s’improvise pas ! Nous vous conseillons vivement de travailler dans plusieurs instituts avant de devenir officiellement le ou la gérant·e de votre affaire…

Étape n°2 : adopter un concept beauté

Le plus souvent, les instituts de beauté proposent plusieurs prestations de beauté. Il est nécessaire de se spécialiser en fonction de vos appétences, de vos compétences et de l’offre disponible sur le marché (l’objectif étant de se différencier !).

Si vous êtes un·e esthéticien·ne spécialisé·e en épilation et en pose de prothèse ongulaire, mais que l’institut de beauté du coin est un bar à ongles, vous avez intérêt à étendre votre gamme d’offres avec des services d’épilation. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Créez votre entreprise en ligne avec Shine.

Découvrir nos offres

Étape n°3 : lister ses prestations

Conformément à la loi du 5 juillet 1996 (article 16), un·e esthéticien·ne est un·e professionnel·le qui propose des soins esthétiques qui ne sont ni médicaux ni paramédicaux. Avant d’ouvrir votre institut de beauté, vous pouvez commencer par délimiter l’étendue de vos prestations, et ce, en connaissance de cause.

💄Maquillage permanent ou semi-permanent

Une telle prestation est encadrée par les activités de tatouage et de perçage. Le suivi d’une formation de 21 heures est obligatoire.

💆🏻 Modelages

Seuls les modelages esthétiques et de confort sont autorisés dans les instituts de beauté. 

🪒 Épilation

Les esthéticien·ne·s peuvent pratiquer l’épilation à la cire. La jurisprudence française vous permet également de proposer l’épilation à l’aide d’appareils à lumière pulsée. Toutefois, l’épilation laser reste réservée aux médecins ! 

🫶Amincissement

Les prestations visant à affiner la silhouette de vos client·e·s doivent se limiter à des actes externes, non invasifs et sans destruction de cellules.

💅 Manucure et pose de vernis à ongles

Un service de pose de prothèse ongulaire ne demande pas de qualification particulière. Seule condition : vous ne pouvez pas proposer de manucure. 

☀️ Solution de bronzage

La mise à disposition d’une cabine avec émission d’ultraviolets doit répondre aux conditions du décret du 27 décembre 2013.

Étape n°4 : connaître la réglementation

Avant de lancer votre institut de beauté, vous devez connaître la réglementation de ce secteur sur le bout des doigts. 

👉 Conformité des appareils

Depuis le 26 mai 2021, le règlement européen sur les dispositifs médicaux rend obligatoire la certification des appareils utilisés par les esthéticiens et esthéticiennes. Rendez-vous sur le portail Eudamed pour vérifier les informations communiquées par votre fournisseur.

👉 Communication des prix

Depuis l’extérieur, les tarifs TTC de minimum dix prestations doivent être affichés et visibles. À l’intérieur, toutes les prestations et leurs prix TTC doivent être communiqués. Pour une prestation supérieure à 25 euros, une facture doit être remise aux client·e·s.

👉 Normes d’hygiène

Pour connaître les mesures d’hygiène spécifiques à votre établissement, rendez-vous sur le site internet de la préfecture de votre département.

Étape n°5 : structurer le projet d’institut

Avant de procéder à la création de votre entreprise, nous vous conseillons de réaliser une étude de marché. Celle-ci est principalement géographique : vous devez vous assurer de vous implanter dans une zone où il n’existe pas de prestations de beauté comme celles que vous voulez proposer. Le lieu d’exercice doit toutefois être aussi attractif que possible ! 

Dans un second temps, vous pourrez établir un business plan. Ses objectifs sont multiples :

  • Structurer vos idées et déterminer la pertinence de vos prestations de beauté ; 

  • Savoir si vous souhaitez vous associer  ; 

  • Anticiper votre stratégie de marketing et de communication ; 

  • Faire des prévisions financières, notamment pour ce qui concerne le local commercial, le montant des travaux éventuels et les dépenses en équipement ; 

  • Réfléchir au statut juridique à adopter.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

Étape n°6 : choisir son statut juridique

En tant qu’esthéticien·e gérant·e, vous serez amené·e à choisir le statut juridique de votre entreprise.

Pour commencer, sachez que vous pouvez bénéficier du régime de la micro-entreprise

L’inconvénient principal de cette forme juridique ? Vous ne pourrez pas déduire vos charges professionnelles de votre résultat. Ce statut est, par exemple, idéal si vous souhaitez lancer votre institut de beauté itinérant (sans local physique).

Une autre solution peut consister en la création d’une EURL ou d’une SASU. Un tel régime juridique peut présenter un intérêt si votre chiffre d’affaires est impacté par de lourdes charges. 

Vous souhaitez vous associer ? La SARL ou la SAS sont à privilégier ! 

Étape n°7 : trouver un local commercial attractif

Le choix du local de votre institut de beauté est essentiel. 

Vous devez faire l’arbitrage entre plusieurs critères :

  • Un loyer qui correspond à votre budget ;  

  • Un commerce agréable que vous pouvez aménager version institut de beauté ; 

  • Un local qui répond aux normes de sécurité incendie et d’accessibilité

  • Une implantation dans une zone suffisamment attractive.

Étape n°8 : déclarer son institut de beauté

Sachez que si vous comptez embaucher moins de dix salarié·e·s, votre activité appartient à la catégorie des artisans. Au-delà, c’est une activité commerciale. 

Pour déclarer votre institut de beauté en bonne et due forme, il faut se tourner vers le guichet unique. Depuis la loi Pacte de 2019, les démarches administratives sont simplifiées.

Bon à savoir 💡

Le code APE de votre activité (soins de beauté) est le 96.02B.

Ouvrir un institut de beauté : le récap’ !

Vous avez bien suivi toutes les étapes ? 

Pour vous en assurer, voici un rappel

1️⃣ Répondre aux conditions de formation ;

2️⃣ Adopter un concept d’institut de beauté ;

3️⃣ Délimiter l’étendue de vos prestations de beauté ;

4️⃣ Prendre connaissance de la réglementation ;

5️⃣ Structurer votre projet ;

6️⃣ Déterminer un statut juridique adapté ;

7️⃣ Trouver un local commercial attractif ;

8️⃣ Déclarer votre salon de beauté.

Vous souhaitez en savoir plus sur les investissements à prévoir ? Découvrez sans attendre le budget prévisionnel d’un institut de beauté.

Et si vous êtes prêt·e·s à vous lancer, nous vous conseillons de procéder à la création de votre entreprise avec Shine. Immatriculation, dépôt de capital, compte pro, outil de facturation : nous nous occupons de tout, à prix réduit ! 💸

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

budget-previsionnel-institut-beaute

Esthétique

Quel budget prévisionnel pour ouvrir un institut de beauté ?

04 févr. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape n°1 : répondre aux conditions de formation
Étape n°2 : adopter un concept beauté
Étape n°3 : lister ses prestations
Étape n°4 : connaître la réglementation
Étape n°5 : structurer le projet d’institut
Étape n°6 : choisir son statut juridique
Étape n°7 : trouver un local commercial attractif
Étape n°8 : déclarer son institut de beauté
Ouvrir un institut de beauté : le récap’ !