Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Ouverture d’une friperie : mode d’emploi

amandine-dujardin
par Amandine Dujardin Publié le 13 mars 2023Mis à jour le 9 avril 20245 min. de lect

Vous vivez au rythme de la mode ?  Vous aimez chiner des pièces rares et/ou vintage dans les boutiques de vêtements de seconde main ? Votre plus grand rêve est d’ouvrir votre friperie ? Cela est une excellente idée pour réduire la production de vêtements destinés à l’industrie du textile : l’un des secteurs les plus polluants au monde ! 🏭

Mais alors, comment procéder à l’ouverture d’une friperie étape par étape et accueillir ses premier·e·s fashionistas ?

Sommaire
ouvrir-friperie

1. Étudier le marché de la seconde main

Avant d’ouvrir une friperie, nous vous conseillons d’analyser le marché de la seconde main, tant à l’échelle locale qu’à l’échelle nationale. 

Voici des questions clés à vous poser

  • Quelles sont les tendances du marché des vêtements d’occasion en France et dans votre ville ? 

  • Quelle clientèle visez-vous ? 

  • Quel est son budget mode mensuel ? 

  • Dans quel but achète-t-elle des vêtements de seconde main (prix bas, pièces uniques, démarche écologique, etc.) ? 

  • Est-il préférable d’ouvrir un magasin physique, une boutique en ligne, les deux, une friperie ambulante ? 

  • Comment pourriez-vous vous démarquer de vos concurrent·e·s ? 

L'idée de cette étude de marché est de détecter les failles du secteur de la mode durable afin de les combler. 

2. Réaliser un business plan

Le business plan a trois objectifs

1️⃣ Présenter votre projet de création de friperie, sous toutes ses coutures ; 

2️⃣ Gagner en crédibilité aux yeux des banques et des investisseurs potentiels ; 

3️⃣ Évaluer vos besoins financiers. 

Pour que votre plan d’affaires fasse forte impression, vous devrez inclure

  • Votre étude de marché locale et nationale ; 

  • Les objectifs de votre friperie ; 

  • Les détails administratifs de votre future entreprise ; 

  • Les produits que vous comptez vendre (pantalons, vestes, accessoires, etc.) ; 

  • Votre stratégie (opérations marketing, politique tarifaire, analyse des risques) ; 

  • Le fonctionnement opérationnel de votre friperie ; 

  • Le plan financier (contenant notamment un prévisionnel financier). 

👉 Obtenir des financements pour sa friperie

Plusieurs méthodes permettent d’obtenir des financements : le prêt bancaire, le love money, le financement participatif et les fonds propres. 

3. Choisir son statut et créer son entreprise

Troisième étape : le choix de votre statut juridique. C’est grâce à lui que vous pourrez gérer votre friperie en toute légalité. Ici, vous aurez le choix entre l’entreprise individuelle ou une forme de société au choix. 

👉 Avantages de l’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle (EI) bénéficie d’un processus de création simplifié sans apport. La responsabilité de son créateur ou de sa créatrice est limitée au patrimoine professionnel. Côté administratif, seuls le livre journal, le grand livre et le livre d’inventaire doivent être tenus à jour. L’entreprise individuelle est donc idéale pour ouvrir une friperie en ligne ou pour tester son idée sans risques. 

👉 Avantages de la société (SASU, EURL, SARL, SAS)

Une société vous engage davantage qu’une entreprise individuelle. Cela dit, elle vous permet de vous associer à d’autres passionné·e·s de vêtements vintage (en SARL et en SAS). Si votre sœur ou votre frère est tout aussi motivé·e que vous, créer une SARL de famille peut être la solution adéquate. 

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

4. Réaliser quelques démarches administratives

L’ouverture d’une friperie ne se fait pas en un jour ! Certaines démarches administratives doivent être réalisées par le fripier ou la fripière. 

Inscription sur le registre des revendeurs

Pour vendre des vêtements de seconde main, vous devrez vous inscrire sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers. Pour cela, vous devrez remplir le formulaire 11733*01 et le transmettre à la Préfecture ou à la Sous-Préfecture du lieu d’installation de votre friperie. 

Détention d’un registre de police

Dans la foulée, il sera nécessaire de remplir un registre de police. Aussi appelé registre de brocante, ce livre s’achète dans le commerce. Il permet de garder une trace des vêtements d’occasion mis en vente. Chacun d’entre eux possède un numéro d’ordre. 

Vous devrez faire parapher et signer ce registre par le ou la commissaire de police ou le ou la maire de la commune : 

  • À la création de l’entreprise ; 

  • À chaque changement de registre. 

Qu’il soit au format papier ou digitalisé, ce registre doit être conservé par vos soins pendant cinq ans ! ⏳

⛓️

Le non-respect de cette obligation légale vous expose à de sévères sanctions allant jusqu’à 30 000 euros d’amende et six mois de prison.

5. Trouver un local pour sa friperie

L’avantage des friperies, c’est que ces commerces requièrent peu de mètres carrés. Inutile donc de sélectionner un entrepôt ou un magasin sur plusieurs étages. Votre objectif est de miser sur l’emplacement de votre friperie. La zone de chalandise choisie doit être passante et réputée. Le plus souvent, les boutiques de vêtements de seconde main sont localisées en centre-ville.  

6. Dénicher des vêtements d’occasion

Logiquement, c’est l’étape que vous allez préférer. 

Pour dénicher des vêtements et accessoires d’occasion à vendre dans votre friperie, nous vous conseillons de : 

  • Contacter des grossistes ; 

  • Aller dans des dépôts-ventes ; 

  • Acheter des pièces déstockées ;

  • Écumer les vide-greniers, puces, marchés et brocantes ; 

  • Guetter les bonnes affaires sur LeBonCoin et Vinted ; 

  • Chiner dans des boutiques associatives comme Emmaüs, par exemple. 

♻️

La provenance de vos pièces a toute son importance. Car ouvrir une friperie est une initiative écolo, mais si les vêtements que vous vendez ont été portés à l’autre bout du monde avant d’être importés, le bilan carbone de votre entreprise ne sera que mitigé. 

7. Ouvrir sa friperie et trouver des client·e·s

Toutes vos pépites vintage sont sur de jolis cintres en bois ? 

Il est l’heure d’inaugurer votre friperie ! 

Pour attirer un maximum de fashionistas dès le début, nous vous conseillons d’organiser une soirée d’inauguration mémorable. Vous pouvez y inviter des personnes influentes du secteur de la mode durable afin qu’elles puissent faire la promotion de votre friperie sur les réseaux. 

D’autres stratégies marketing vous permettront de faire connaître votre établissement

  • Compléter une fiche Google établissement ; 

  • Demander des avis clients ; 

  • Développer sa présence sur les réseaux sociaux ; 

  • Organiser des événements (exemple : ventes flash) ; 

  • Proposer des concours à sa communauté ; 

  • Échanger avec les commerçants locaux pour faire marcher le bouche-à-oreille, etc. 

Ouverture d’une friperie : récap’ des étapes !

Voici un récapitulatif des étapes de l’ouverture d’une friperie : 

1️⃣ Étudier le marché de la seconde main ;

2️⃣ Réaliser un business plan ; 

3️⃣ Choisir son statut et créer son entreprise ;

4️⃣ Réaliser quelques démarches administratives ; 

5️⃣ Trouver un local pour sa friperie ;

6️⃣ Dénicher des vêtements d’occasion ;

7️⃣ Procéder à l’ouverture officielle de sa friperie. 

Une fois votre boutique de vêtements ouverte, vous serez amené à encaisser votre clientèle. Pour faciliter l’encaissement des commandes, découvrez notre top cinq des meilleurs terminaux de paiement ! 🚀

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

ouvrir-bijouterie

Mode et bijoux

Comment ouvrir sa bijouterie en 7 étapes ?

23 janv. 2023

Les tops articles de Copilote

Le compte pro qui en fait plus

+ de 12 000 avis

4.8 / 5 sur App Store

4.4 / 5 sur Google Play

4.6 / 5 sur Trustpilot

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Étudier le marché de la seconde main
2. Réaliser un business plan