Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Devenir marchand·e de biens : le mode d’emploi

Manon Cauffiez
par Manon Ca Publié le 20 décembre 20233 min. de lect

Quand vous étiez petit·e, vous aimiez jouer au marchand ou à la marchande ? En fait, vous avez toujours eu envie d’exercer cette profession ? Eh bien, il n’est pas trop tard. Dans cet article, nous allons vous expliquer tout ce qu’il faut savoir pour devenir marchand·e de biens et vous spécialiser dans l’achat et la revente de biens immobiliers. Prêt, feu, go… lisez !

Sommaire

1. Acquérir des connaissances en immobilier

2. Souscrire aux assurances obligatoires

3. Connaître la réglementation

4. Choisir le bon statut juridique

5. Déclarer son activité de marchand de biens

Récap’ des étapes pour devenir marchand·e de biens

devenir-marchand-de-biens

1. Acquérir des connaissances en immobilier

Vous n’avez ni besoin d’obtenir un diplôme spécifique ni de suivre une formation obligatoire pour devenir marchand·e de bien.

Mais en pratique, des connaissances en immobilier sont indispensables. 

Pour les acquérir, vous pouvez suivre l’une des formations suivantes : 

  • une licence professionnelle métiers de l'immobilier ; 

  • une licence immobilier (ICH) ; 

  • un bachelor d'école spécialisée (Efab, Espi, Imsi, Sup Tertiaire…). 

Vous pouvez aussi devenir agent immobilier indépendant dans un premier temps. Le terrain est la meilleure école dans bien des domaines…

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour lancer votre entreprise.

C'est parti !

2. Souscrire aux assurances obligatoires

Assurance dommage-ouvrage

Vous faites réaliser des travaux sur vos immeubles ? Avant le début du chantier, vous devez souscrire une assurance dommage-ouvrage. En dehors de la recherche de responsabilité, cette assurance garantit le paiement pour l’ensemble des travaux de réparation des dommages.

Assurance responsabilité décennale

En tant que marchand·e de bien, avez l’obligation de souscrire une assurance responsabilité décennale. 

Vous êtes en effet responsable des dommages :

  • qui compromettent la solidité de l’ouvrage ; 

  • qui résultent d’un vice de sol ; 

  • qui rendent impropre l’ouvrage à sa destination.

3. Connaître la réglementation

Transmission de diagnostics techniques et certificats

Le ou la marchand·e de biens est tenu·e de transmettre des diagnostics techniques et des certificats. 

L’acquéreur·se reçoit notamment des documents concernant :  

  • la garantie en matière de superficie (pour l’acquisition d’un lot de copropriétés) ;

  • les diagnostics relatifs au plomb, à l’amiante, aux termites, aux installations intérieures d'électricité et de gaz et de performance énergétique ;

  • l’état connu des risques naturels et des risques technologiques.

⚖️

Pour connaître ces réglementations en détail, il faut se reporter aux articles 4-3 du décret 67-223 du 17 mars 1967 et à l’article L 271-4 du Code de la construction et de l’habitation.

Autres obligations réglementaires

Des projets d’achat-revente de biens immobiliers en cours ? 

Ci-dessous les obligations réglementaires qui peuvent concerner votre future activité : 

obligations-achat-revente-immobilier

4. Choisir le bon statut juridique

Pour devenir marchand·e de biens, le choix d’un statut juridique adapté est indispensable. 

Vous avez le choix entre une entreprise en nom propre ou une société.

L’entreprise en nom propre

Vous souhaitez créer une entreprise en nom propre ? Le statut d’entreprise individuelle est le plus adapté aux marchand·es de biens. L’une des raisons invoquées ? Contrairement aux micro-entreprises, le chiffre d’affaires en EI est illimité.

La société

S’ils ou elles souhaitent créer une société, les marchand·es de biens préfèrent la SASU (en solo) ou la SAS (à plusieurs). 

Cette structure juridique présente des avantages tels que : 

  • limiter les risques financiers des opérations immobilières ; 

  • passer facilement de la SAS à la SASU et inversement ; 

  • bénéficier d’une plus grande liberté de fonctionnement ;

  • protéger votre patrimoine personnel. 

De plus et en tant qu’assimilé·e salarié·e, le ou la marchand·e de biens dispose : 

  • d’une couverture sociale ; 

  • d’une prévoyance ;

  • de droits à la retraite.

Si vous souhaitez entreprendre en couple, la SARL est également envisageable. L’un des conjoints peut en effet bénéficier du statut de conjoint collaborateur·ice.

Notons également que la SCI construction vente est idéale pour l’achat / la revente de terrain en vue de construction.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Accélérez vos projets avec les workshops Shine

5. Déclarer son activité de marchand de biens

Immatriculation de votre activité professionnelle

Quelle que soit la nature de votre activité (artisanale / commerciale) et sa forme juridique (EI, micro-entreprise ou société), il faut immatriculer la société auprès du guichet unique.

Transmission des statuts au SIE (optionnel)

Les statuts de la société sont rédigés, datés et signés ? 

Ils doivent être enregistrés auprès du SIE dans les cas suivants : 

  • les statuts sont établis par un acte notarié, par un acte de commissaire de justice ou par une décision de justice ;

  • les statuts comportent un apport de parts ou d’actions et/ou d’un immeuble.

💡

Le code APE de l'activité est 68.10Z (activités des marchands de biens immobiliers). 

Récap’ des étapes pour devenir marchand·e de biens

Pour devenir marchand·e de biens indépendant·e, voici les 5 étapes à suivre : 

  1. avoir / acquérir des connaissances en immobilier ; 

  2. souscrire aux assurances obligatoires ; 

  3. connaître la réglementation en vigueur ; 

  4. déterminer le statut juridique le mieux adapté ; 

  5. procéder à l’enregistrement de votre activité commerciale.

Vous ne savez pas quelle forme juridique choisir ? Notre guide pour choisir un statut juridique adapté vous accompagne dans votre prise de décision. 

Et pour démarrer votre activité sans attendre et à moindres frais , l’offre Shine Start est là.  

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

ouvrir-coworking

Immobilier

Comment ouvrir son coworking étape par étape ?

03 janv. 2024

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Acquérir des connaissances en immobilier
2. Souscrire aux assurances obligatoires
3. Connaître la réglementation
4. Choisir le bon statut juridique
5. Déclarer son activité de marchand de biens
Récap’ des étapes pour devenir marchand·e de biens