Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment ouvrir son salon de coiffure en seulement 7 étapes clés ?

par Pierre Ecuvillon Publié le 6 décembre 2022Mis à jour le 29 décembre 20227 min. de lect

Vous êtes un·e as des ciseaux et les coupes sophistiquées n’ont aucun secret pour vous ? Vous rêvez d’un endroit à votre image où exercer vos talents ? L’ouverture d’un salon de coiffure vous tend les bras ! Afin de vous aider à mener à bien votre projet, nous avons conçu un guide relatif aux étapes nécessaires pour créer un salon de coiffure.

Sommaire

1. Posséder l’un des diplômes requis 🧑‍🎓

2. Se renseigner sur la réglementation

3. Réaliser une étude de marché et un business plan

4. Réfléchir au type de salon ✂️

5. Choisir un statut juridique adapté à son projet

6. Penser aux besoins en termes de financement

7. Établir un plan de communication 📢

Les étapes pour ouvrir son salon de coiffure : le récap’

ouvrir-salon-coiffure

1. Posséder l’un des diplômes requis 🧑‍🎓

Afin d’ouvrir votre salon de coiffure, vous devez posséder un diplôme compatible avec cette activité.

➡️ Le CAP Métiers de la Coiffure

Cette formation de deux ans permet d’exercer la profession de coiffeur mais pas d’ouvrir son propre salon.

➡️ Le Brevet Professionnel (BP) Coiffure 

Accessible aux titulaires du CAP, ce diplôme se réalise via un contrat d’apprentissage de deux ans et permet ensuite de créer son propre salon.

➡️ Le Brevet de Maîtrise (BM) Coiffure 

Accessible aux titulaires du CAP ou du BP justifiant d’une expérience professionnelle de trois ans, il permet de créer son propre salon et d’obtenir le titre de Maître Artisan après une formation de deux ans.

➡️ Le BTS Métiers de la Coiffure 

Accessible au titulaire du bac, il permet d’exercer la profession de coiffeur et d’ouvrir son propre salon après un contrat de professionnalisation de 240 heures.

➡️ Le Certificat de Qualification Professionnelle Responsable de Salon de Coiffure 

Accessible aux titulaires d’un BP ou d’un CAP justifiant d’une expérience professionnelle de trois ans. Il vise à développer les compétences managériales des candidat·e·s, leur ouvrant ainsi la possibilité de créer leur propre salon.

À retenir : si l’exercice de la profession est possible dès le niveau lycée, seuls les diplômes d’un niveau équivalent ou supérieur au bac+2 (BP, BM ou BTS) permettent de créer son entreprise de coiffure.

💡

Vous pouvez créer un salon de coiffure sans diplôme à condition d’être accompagné·e par un·e associé·e ou un·e salarié·e ayant l’un des diplômes requis. 

2. Se renseigner sur la réglementation

Vous devez connaître les différentes obligations relatives à l’exercice d’une activité dans un local commercial.

L’obligation d’affichage des tarifs

Les différentes prestations proposées doivent disposer d’un affichage tarifaire clair et compréhensible. Cet affichage doit être présent dans le salon et le cas échéant sur son site Internet.

Les règles d’hygiène et de sécurité

Votre salon de coiffure est un établissement recevant du public (ERP)

À cet égard, vous devez vous conformer aux réglementations relatives à la sécurité : 

  • Avoir une trousse de premiers secours à disposition ;

  • Disposer d’un équipement anti-incendie régulièrement contrôlé.

Le salon doit être correctement entretenu et les appareils utilisés propres et aux normes. Pour plus d’informations sur ces normes, vous pouvez contacter la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de votre département.

La diffusion de musique

Si vous souhaitez diffuser de la musique dans votre salon, vous devez demander l’autorisation à la SACEM puis vous acquitter d’une redevance.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

3. Réaliser une étude de marché et un business plan

Ces deux documents vous permettent de prendre en compte l’environnement économique et établir des prévisions financières à court et moyen termes.

L’étude de marché

Conjoncture économique

➡️ Combien y a-t-il de salons de coiffure en France ?

➡️ Combien de salons de coiffure ouvrent chaque année ? Combien ferment ?

➡️ Quelles sont les tendances du marché (salons de coiffure généralistes ou plus spécifiques) ?

➡️ Quel est le chiffre d’affaires total du secteur ?

N’hésitez pas à noter toutes les questions qui vous paraissent cohérentes au cours de vos recherches.

Voici quelques sources intéressantes pour commencer votre étude de marché

  • UNEC : Union nationale des entreprises de coiffure, vous y trouverez des rapports de branches et des baromètres sur l’actualité économique du secteur.

  • INSEE : Institut national de la statistique et des études économiques, vous y trouverez des analyses sur certains secteurs d’activités.

Environnement économique local

L’étude de marché comprend également une analyse sur la ou les zones d’implantation que vous envisagez pour votre salon : 

➡️ Est-ce une zone à forte fréquentation ?

➡️ Quelles sont les possibilités en termes de stationnement ?

➡️ Quels sont les différents profils socio-économiques de la population (âge, CSP, pouvoir d’achat, etc.) ?

Analyse de la concurrence

Vous devez également identifier les autres salons de coiffure déjà présents dans la ou les zones d’implantation :

➡️ Combien y a-t-il de salons de coiffure ?

➡️ Quels types de services proposent-ils ? 

➡️ Quels sont leurs tarifs ?

💡 

Vous pouvez vous aider de l’outil de création de fichiers du site Sirene.fr pour l’analyse de la concurrence.

Business plan

Une fois l’étude de marché terminée, vous pouvez établir un business plan. Ce document vous permet d’évaluer la rentabilité potentielle de votre salon de coiffure relativement à la zone d’implantation choisie.

Le business plan comprend deux volets : 

1️⃣ Les éléments en faveur de votre projet

  • Vous rappelez les caractéristiques du marché local ;

  • Vous montrez en quoi le lancement de votre salon de coiffure s’inscrit dans un potentiel de croissance économique.

2️⃣ La viabilité financière de votre projet

  • Vous mettez en avant les actions à entreprendre pour garantir la réussite de votre salon de coiffure ;

  • Vous établissez un prévisionnel financier ; ce document vous permet de rassurer les organismes prêteurs si vous avez besoin d’aide pour le financement.

4. Réfléchir au type de salon ✂️

Vous avez le choix entre ouvrir un salon indépendant ou travailler sous la franchise d’une enseigne nationale.

Ouvrir un salon indépendant : avantages et inconvénients 

Avantages : 

✅ Vous décidez entièrement de l’agencement, du décor et des tarifs de votre salon ;

✅ L’investissement de départ est plus accessible.

Inconvénients :

Le démarrage peut être plus difficile ;

Faire connaître sa marque demande davantage d’efforts.

Ouvrir une franchise : avantages et inconvénients

Avantages : 

✅ Vous bénéficiez de la notoriété de l’enseigne et de sa communication globale ;

✅ Vous profitez de la force d’un réseau en termes de puissance d’achat et de mutualisation des savoir-faire.

Inconvénients :

L’investissement de départ est plus important ;

❌ Le franchisé doit suivre un cahier des charges précis.

5. Choisir un statut juridique adapté à son projet

Pour lancer votre salon de coiffure, vous avez le choix entre plusieurs statuts juridiques, mais pas celui de la micro-entreprise. Ce statut est réservé aux coiffeurs et coiffeuses qui exercent aux domiciles de leur clientèle. Pour ouvrir un salon de coiffure seul·e, vous devrez plutôt opter pour l'EURL ou la SASU.

L’EURL

L’ouverture d’un salon de coiffure en EURL vous permet de protéger votre patrimoine. Les formalités sont plus complexes que la micro-entreprise car vous devez rédiger ou faire rédiger les statuts.

La SASU

Les formalités sont analogues à la création d’une EURL. La différence tient au statut du dirigeant ou de la dirigeante, qui est assimilé·e-salarié·e dans une SASU. Vous bénéficiez d'une meilleure couverture sociale mais vous devez établir chaque mois une fiche de paie.

6. Penser aux besoins en termes de financement

L’ouverture d’un salon de coiffure s’accompagne de dépenses professionnelles importantes :

  • Achat ou location d’un local professionnel ;

  • Matériel de coiffure ;

  • Matériel informatique.

Voici les principales sources de financement susceptibles de vous accompagner dans votre projet : 

➡️ Le prêt bancaire classique 

Adressez-vous à plusieurs établissements et pensez à vous appuyer sur votre business plan.

➡️ Le prêt d’honneur 

Le dossier est long à monter mais vous permet d’obtenir un prêt à taux zéro sans apport. Vous pouvez vous adresser au Réseau Entreprendre, à l’Association pour le Droit à l’Initiative économique (ADIE) et à France Initiative.

➡️ Les aides à la création d’entreprise 

Pôle Emploi et les collectivités locales peuvent vous soutenir dans votre projet via l’ACRE, l’ARCE ou d’autres dispositifs.

7. Établir un plan de communication 📢

Pour vous constituer une clientèle fidèle, vous pouvez consacrer un peu de temps et d’argent à établir un plan de communication efficace.

Fiche Google Profile Business

Rapide et simple à créer, cette fiche vous permet de compléter gratuitement toutes les informations nécessaires : adresse, numéro de téléphone, horaires d’ouverture, prestations proposées, tarifs, etc. Pensez à demander à vos clients de vous laisser un avis !

Réseaux sociaux

En créant une page professionnelle sur Facebook, vous pouvez partager votre actualité et gagner des clients en proposant bons plans et réductions.

Création et distribution de flyers

La création de flyers vous permet de faire connaître le nom de votre enseigne et de proposer une offre attractive aux premier·e·s client·e·s. Distribuez-le auprès des commerces environnants pour vous faire connaître rapidement.

Les étapes pour ouvrir son salon de coiffure : le récap’

Vous connaissez à présent toutes les étapes nécessaires pour ouvrir un salon de coiffure

1️⃣ Posséder un diplôme équivalent au bac+2 dans le domaine de la coiffure ou travailler avec un·e salarié·e ou un·e associé·e ayant un diplôme équivalent ;

2️⃣ Connaître la réglementation liée aux ERP et à la coiffure ;

3️⃣ Réaliser une étude de marché et un business plan ;

4️⃣ Choisir entre un salon indépendant ou une franchise ;

5️⃣ Déterminer quelle est la meilleure structure juridique pour votre projet ;

6️⃣ Rechercher des sources de financement ;

7️⃣ Établir un plan de communication efficace.  

Vous aimeriez ouvrir un salon de coiffure qui fasse aussi barbershop ? Alors, découvrez les particularités liées à l'ouverture d'un barbershop !

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

attirer-client-salon-coiffure

Coiffure

Comment attirer des clients dans votre salon de coiffure ?

6 min · 11 janv. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
1. Posséder l’un des diplômes requis 🧑‍🎓
2. Se renseigner sur la réglementation
3. Réaliser une étude de marché et un business plan
4. Réfléchir au type de salon ✂️
5. Choisir un statut juridique adapté à son projet
6. Penser aux besoins en termes de financement
7. Établir un plan de communication 📢
Les étapes pour ouvrir son salon de coiffure : le récap’