Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Comment évaluer le coût réel d'un recrutement ?

Mathieu Marechal
par Mathieu Marechal Publié le 3 janvier 20244 min. de lect

Le coût réel d’un recrutement correspond à l’ensemble des frais engagés par votre entreprise lors de l’embauche d’une nouvelle recrue. Connaître ce coût vous permettra d’anticiper les investissements et d’identifier les possibles optimisations. Ensemble, nous allons découvrir les frais liés au recrutement lui-même, à l’intégration du nouveau salarié dans l’entreprise, à sa rémunération et aux potentiels échecs de recrutement.

Sommaire

Les étapes de l’évaluation du coût d’un recrutement

Un exemple concret de coût réel d’un recrutement

Attention aux coûts cachés

rh-recrutement-cout

Les étapes de l’évaluation du coût d’un recrutement

1. Évaluer les coûts internes liés au recrutement

Pour réussir un recrutement, vous avez de nombreuses actions à mener :

  • rédiger et publier l’offre d’emploi ;

  • trier les candidatures ;

  • mener les entretiens d’embauche ;

  • rédiger le contrat de travail et gérer l’administratif liée à l’embauche.

La première source de coût d’un recrutement est donc constituée par la rémunération des salarié·es (RH et autres fonctions impliquées) prenant part au projet de recrutement.

Il est également nécessaire d’anticiper l’arrivée de votre nouvelle recrue et d’investir dans les équipements dont elle aura besoin pour assurer sa mission.

Un dernier point souvent négligé consiste à mesurer le manque à gagner généré par la mobilisation de vos salarié·es impliqué·es dans le processus de recrutement et qui ne sont pas productifs pendant cette période.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Tous nos articles pour améliorer la gestion de votre entreprise.

C'est parti !

2. Calculer les coûts externes liés au processus de recrutement

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour recruter les meilleur·es candidat·es, chacune associée à des coûts externes :

  • faire appel à un cabinet de recrutement ou un chasseur de têtes (ils facturent le plus souvent entre 15 à 30 % du salaire brut annuel du candidat recruté) ;

  • utiliser les plateformes de recrutement en ligne (ex : Indeed), les CVthèques (pour un coût de 500 à 1 000 € selon les plateformes) ; 

  • publier une annonce sur LinkedIn

  • participer à des salons et événements de recrutement

📈

Pour optimiser vos dépenses de recrutement, nous recommandons de suivre attentivement les taux de conversion de vos annonces sur les différentes plateformes utilisées. Ainsi, vous déterminerez celles qui génèrent le plus de candidatures qualifiées et pourrez focaliser vos efforts sur ces dernières.

3. Comptabiliser la rémunération du nouveau salarié

Lorsque vous avez trouvé la perle rare et qu’elle entame son contrat de travail dans votre entreprise, sa rémunération entre en jeu.

Il convient alors de comptabiliser la rémunération du nouveau salarié dans le coût réel de l’embauche (son salaire + les charges patronales associées).

À cette étape, nous vous conseillons de prendre en compte les coûts structurels liés à l’embauche. S’il s’agit d’une création de poste, il s’agira de l’achat du matériel (bureau, ordinateur, smartphone, etc.) et du prorata du loyer et des frais généraux de votre local (électricité, Internet, etc.) sauf si votre salarié est en 100 % télétravail bien sûr. 

4. Intégrer le coût des échecs

Même en y mettant vos meilleurs efforts, certains recrutements ne se passent pas bien.

Il arrive que le nouveau salarié ou la nouvelle salariée décide de quitter volontairement votre entreprise pour partir vers d’autres aventures avant la fin de sa période d’essai.  

De votre côté, vous pouvez aussi être amené·e à constater que le salarié n’est pas adéquat ou compétent pour le poste envisagé et ainsi décider de mettre fin à la période d’essai.

Or, lors du départ de votre salarié nouvellement recruté, les coûts de l’offboarding peuvent s’avérer importants : 

  • frais administratifs ;

  • transfert et reprise des projets initiés par le salarié par le reste de l’équipe ;

  • perte d’opportunités et perte de temps dans les projets en cours ;

  • gestion du matériel et des données sur l’équipement informatique.

Enfin, vous devrez réinitier le processus et débourser de nouveaux coûts afin de recruter une nouvelle personne à sa place. 

Un exemple concret de coût réel d’un recrutement

Passons maintenant à un exemple concret et fictif, mais représentatif de situations vécues par de nombreuses entreprises dans le cadre de leurs projets de recrutement.

Le scénario

L’entreprise ABCD Consultants a décidé de recruter un nouveau collaborateur et a malheureusement échoué dans sa démarche, car ce dernier a quitté l’entreprise lors de la période d’essai, après 2 mois passés dans l’entreprise.

Suite à cet échec, la direction décide d’évaluer le coût réel de ce recrutement.

Le calcul des coûts

Tout d’abord, elle mesure les coûts internes :

  • rédaction et diffusion de l’offre d’emploi, par le service RH : 2 jours de travail (évalués à 600 €) ;

  • mise en avant de l’offre d’emploi sur une plateforme de recrutement (500 €) ;

  • entretiens et sélection du candidat : 3 jours de travail (900 €) ;

  • gestion administrative liée à l’embauche (250 €).

Ensuite, la direction ajoute les coûts liés à l’onboarding du nouveau salarié :

  • équipement : smartphone et ordinateur portable (1 500 €) ;

  • formation et intégration : 5 jours de travail (1 500 €).

Enfin, elle comptabilise les 2 mois de rémunération (2 x 3 500 € de salaire chargé) versée au salarié pendant sa période d’essai.

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Découvrez notre template de prévisionnel financier prêt à remplir !

Le bilan

Le bilan est le suivant : 12 250 € ont été investis dans ce recrutement.

Une somme non négligeable et qui est en phase avec la moyenne du coût réel d’un recrutement, se situant en France entre 5 000 et 20 000 €, selon différentes études.

Attention aux coûts cachés

L’objectif de cet article est de mettre en exergue l’existence de coûts cachés, potentiellement très importants, lors d’un recrutement.

Ces coûts doivent vous inciter à construire un processus de recrutement qualitatif, laissant le moins de chance possible aux erreurs.

Et maintenant, nous vous invitons à consulter le fonctionnement de la période d’essai d’un CDI et celui d’un CDD

Vous souhaitez recevoir davantage de conseils pour gérer votre entreprise comme un chef ? Notre newsletter bimensuelle est là pour ça

Questions fréquentes

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

meilleurs-logiciels-recrutement

Recrutement

Top 6 des meilleurs logiciels de recrutement en 2024

09 nov. 2023

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Les étapes de l’évaluation du coût d’un recrutement
Un exemple concret de coût réel d’un recrutement
Attention aux coûts cachés