Shine utilise des cookies 🍪 pour une meilleure expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Le stage de préparation à l’installation (SPI) devient facultatif en 2019

Ecrit le jeudi 27 juin 2019 par Flore Campestrini
Avec Shine, dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.

En rendant optionnel le stage de préparation à l’installation, la loi PACTE fait souffler un vent de liberté sur la création d’entreprise artisanale. Cette formation payante ambitionnait d’éveiller l’ensemble des futurs entrepreneurs artisans au b.a.-ba de la gestion d’entreprise. Elle sera désormais accessible sur la base du volontariat.

Alors, la suppression du SPI obligatoire : bonne ou mauvaise nouvelle ? Et surtout, maintenant qu’il ne vous est plus imposé, quelles sont les raisons qui peuvent vous amener à faire un stage de préparation à l'installation avant de lancer votre entreprise artisanale ?  

Qu’est-ce que le stage SPI ?

Qui peut faire un SPI ?

Instauré en 1982, le stage de préparation à l’installation est destiné aux artisan·es souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Les fleuristes, ébénistes ou encore peintres en bâtiment sont donc par exemple concerné·es par le SPI.

Jusqu’à la promulgation de la loi PACTE, le 22 mai 2019, tous et toutes les entrepreneur·es artisan·es étaient concerné·es par ce stage obligatoire, préalable à l’installation. Suivre le SPI était la condition sine qua non pour immatriculer son entreprise au répertoire des métiers.  

Des cas de dispense de SPI existaient. Ils concernaient celles et ceux qui avaient une formation ou une expérience significative en matière de gestion d’entreprise. Celles et ceux qui avaient bénéficié d’un accompagnement à la création d’entreprise pouvaient également demander à être dispensés de SPI. Mais ça, c’était avant !

Aujourd’hui, le SPI n’est plus obligatoire. Il constitue donc désormais une opportunité que les futur·es chef·es d’entreprises artisanales peuvent saisir ou non.

Où faire un stage préparatoire à l’installation ?

Le stage préparatoire à l’installation est organisé par les Chambres des Métiers et de l’Artisanat (dites CMA). Les 93 CMA françaises sont réparties sur l’ensemble du territoire. Ces établissements publics administratifs ont pour missions de former, d’accompagner et de défendre les intérêts des artisans.

Le SPI s’effectue donc auprès de la CMA de votre département ou de votre région.

Pour vous inscrire à un stage préparatoire à l’installation :

  • consultez l’annuaire des CMA afin d’identifier la chambre dont dépend votre entreprise et d’obtenir ses coordonnées.

  • contactez votre CMA par e-mail, par téléphone, ou en vous rendant sur place.

Qu’apprend-t-on lors du SPI ?

Ici, pas de grande nouveauté : le SPI est une formation à la gestion d’entreprise.

Lors de cette formation d’une durée de 30 heures, réparties sur 3 à 5 jours, les stagiaires apprennent donc à administrer leur future affaire. Ils et elles sont initié·es :

  • aux rudiments du droit des sociétés (les différentes formes juridiques, leurs régimes respectifs, leur fiscalité...),

  • aux secrets de la gestion commerciale d’une entreprise (l’étude de marché, le positionnement, la communication, les commandes, la facturation…),

  • aux ficelles de l’administration financière (les charges, les taxes, les plans de financement et de trésorerie, la comptabilité…),

  • aux bases des ressources humaines (le statut du chef d’entreprise, les différents statuts sociaux et leurs régimes respectifs, la protection sociale...),

  • et aux fondamentaux de l’assurance (les risques à couvrir, le régime des responsabilités…).

Autant de clefs qui sont indispensables pour se lancer sereinement et efficacement dans l’aventure entrepreneuriale !

Notez que le programme varie quelque peu selon les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. Nous vous conseillons donc de contacter directement votre CMA afin d’en savoir plus sur le contenu du SPI qu’elle propose.

Quand faire un stage préparatoire à l’installation ?

Vous l’aurez compris, c’est ici la nouveauté de 2019 : vous pouvez désormais faire immatriculer votre entreprise artisanale sans avoir à passer par la case SPI.

La formation préalable à l’installation ne disparaît pas pour autant. Vous pourrez en effet y avoir recours lorsque vous en ressentirez le besoin. 👍

Vous voilà maintenant face à un dilemme : to SPI or not to SPI ? Là est désormais la question !

Pourquoi faire un stage SPI ?

3 raisons de NE PAS faire un stage préparatoire à l’installation :

1 - Le SPI, ça prend du temps !

Encore une fois, pas de changement en vue, Le SPI dure entre trois et cinq jours. Il représente donc un investissement en terme de temps pour les artisan·es.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles la loi PACTE l’a rendu facultatif. Selon le gouvernement, le SPI obligatoire contraignait les entrepreneur·es artisan·es à repousser de 30 jours en moyenne le début de leur activité.

2 - Le stage préparatoire à l’installation n’est pas (toujours) intéressant

Le contenu trop généraliste du SPI est l’une des motivations de la suppression de son caractère obligatoire par la Loi PACTE. La formation propose en effet une approche large de la gestion d’entreprise. Les règles abordées concernent aussi bien les auto-entreprises que les SARL, les SASU ou encore les EURL.

Au lieu de consacrer vos précieuses heures à l’apprentissage de règles qui ne vous concernent pas, vous pouvez vous faire accompagner par un expert qui vous fournira un conseil sur mesure (comptable, avocat, consultant…) et/ou faire vos propres recherches (nos fiches pratiques sont là pour vous guider ! 😉).

Note aux auto-entrepreneur·es artisan·es éclairé·es 🌟 : Avoir un expert à votre service n’est pas forcément un luxe inaccessible ! Shine, le copilote des indépendant·es, vous accompagne au quotidien dans vos tâches administratives. L’application Shine vous permet de gérer et de suivre en toute simplicité vos factures, vos charges et vos prélèvements sociaux et fiscaux.

3 - Le stage de préparation à l’installation est payant

Le SPI est payant, et il le reste ! En 2018 le coût moyen du SPI était de 400 euros. Ce montant incluait le prix du stage et le manque à gagner dû à la période de formation.

Le tarif du stage préparatoire est aujourd’hui fixé à 194 euros. Sachez cependant que ce montant est susceptible de varier en fonction des Chambres des Métiers et de l’Artisanat. Là encore, nous vous invitons à contacter votre CMA afin d’obtenir les précisions nécessaires !

3 bonnes raisons pour lesquelles VOUS DEVRIEZ faire un stage SPI :

1 - Parce que c’est (quand même) bien utile !

Comme le dit un vieux proverbe : “les bons outils font les bons ouvriers artisans”.

En l’occurrence, vous informer en matière juridique, fiscale, sociale et comptable vous permettra d’anticiper les obstacles qui pourraient venir vous barrer la route. Bien comprendre les règles du jeu de la fiscalité et avoir le bon équipement pour gravir la montagne des cotisations sociales vous sera très utile pour vous lancer sereinement et surtout pour durer !

Le contenu fourni lors de la formation est certes assez généraliste [attention spoiler : cela est en train de changer. Lisez attentivement la suite !]. Il vous permettra cependant d’appréhender l’environnement de l’entreprise artisanale et ainsi d’envisager différentes possibilités d’évolution pour votre activité.

Par ailleurs, le stage préparatoire à l’installation vous donne la possibilité de poser des questions de vive voix et d’obtenir des conseils au sujet de votre projet. Le SPI vous permet donc potentiellement d’accéder à un conseil personnalisé et ce pour un prix modéré.

2 - Parce que ce n’est pas si cher

Comme évoqué ci-dessus, suite à la loi PACTE, le SPI reste payant. Si vos capacités administratives vous le permettent, sachez cependant que vous disposez de différentes solutions vous permettant d’alléger la note.

Voici quelques pistes à suivre afin de vous former à moindre frais :

  • Financez votre SPI avec votre compte personnel de formation (CPF).  En tant que salarié·e, indépendant·e, conjoint collaborateur ou chercheur·e d’emploi, vous pouvez utiliser les heures acquises au titre de votre CPF.

Pour cela, créez un compte sur le site dédié  et consultez vos droits dans la rubrique “mes droits à la formation” de votre espace personnel. Si vous disposez de droits à la formation vous pouvez alors créer un dossier de formation et faire une demande de financement via votre compte dans la rubrique “ma formation”.

  • Faites une demande d’aide individuelle à la formation (AIF) auprès de votre conseiller Pôle Emploi. Cette solution est valable si vous êtes inscrit·e à Pôle Emploi et avez un projet de création ou de reprise d’entreprise. Votre demande devra être motivée et accompagnée d’un devis.

  • Si vous êtes artisan·e chef·fe d’entreprise, conjoint collaborateur ou auxiliaire familial, formulez une demande de financement auprès du Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales (FAFCEA).

  • Si vous êtes salarié·e, pensez éventuellement à solliciter votre entreprise afin qu’elle fasse pour vous une demande de financement.

3 -  Parce que c’est pratique : le SPI est aussi disponible en ligne

Flexibilité et agilité sont les nouveaux mantras du SPI 2.0 ! Le stage SPI en ligne est le fruit d’une collaboration entre les CMA et la société Omendo. Il constitue une solution idéale pour celles et ceux qui souhaitent se former à domicile et à leur rythme.

Le stage en ligne se décompose en 7 modules. Les thématiques abordées sont similaires à celles traitées lors des formations en présentiel. Le site dédié détaille le contenu de la formation à distance comme suit :

  1. Culture entrepreneuriale

  2. Etude de marché, stratégie et action commerciale

  3. Gestion prévisionnelle et financière, protection sociale et assurances

  4. Les formes juridiques et les différents régimes de l’entreprise artisanale

  5. La gestion de l’entreprise artisanale

  6. Les ressources humaines

  7. Quiz global et une enquête de satisfaction

➕ Le plus du SPI en ligne : il propose trois parcours différents (artisan ; artisan avec local commercial ; micro-entrepreneur). Le contenu du SPI à distance s’adapte donc au profil du stagiaire. Il semble ainsi répondre avec plus de précision à ses besoins.

64 Chambres des Métiers et de l’Artisanat ont à ce jour adhéré au SPI à distance. Pour vous inscrire, contactez votre CMA par e-mail, par téléphone ou en vous rendant sur place !


Après avoir pesé le pour et le contre, céderez-vous à la tentation du stage préparatoire à l’installation ?

Retenez que, désormais, le stage SPI en présentiel, n’est plus la voie unique ! Il est bien sûr fort utile pour s’informer et poser des questions. Cependant, le stage préparatoire à l’installation peut être remplacé et/ou complété par des recherches personnelles ciblées et par le recours à des services adaptés. Sur ces deux points, Shine est là pour vous accompagner !



La néobanque qui libère les entrepreneurs

Découvrez Shine, la néobanque des entrepreneurs

Dites adieu aux lourdeurs bancaires et aux tracas administratifs et comptables.