Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Pour aider la planète, utilisez moins notre carte bancaire

Estelle Zeliszewski

par Estelle Zeliszewski

17 février 2020

5 min. de lect

Sommaire

Compensation carbone : de quoi s’agit-il ?

La compensation carbone, fausse bonne idée ?

Shine ne propose donc pas de compensation carbone

Mais alors, il ne faut pas planter d’arbres ?

Photo : Wolfgang Hasselmann (Unsplash)

💡 En bref : La compensation carbone, sans diminution préalable des émissions, n’est pas un outil suffisant pour lutter contre la crise climatique. La priorité est la diminution des émissions de carbone, maintenant.

Nous avons donc choisi de ne pas proposer à nos clients de compenser les émissions de CO2 qu’ils génèrent lorsqu’ils font des achats avec leur carte bancaire Shine. Nous allons plutôt les aider à moins l’utiliser pour réduire leur empreinte carbone.

La compensation carbone a le vent en poupe ces derniers temps. On ne compte plus les entreprises qui annoncent planter des arbres pour compenser les activités de leurs clients. Que ce soient des vols en avions, des baskets, voire le moindre achat avec une carte bancaire. Dans la même veine, certaines entreprises annoncent même être “neutres en carbone” car elles compenseraient aussi leurs propres émissions en plantant des arbres. Bref, la compensation carbone est LE sujet environnemental du moment.

Shine est très sensible à la question de la protection de l’environnement. Nous avons donc aussi réfléchi à l’idée de proposer à nos clients de compenser le carbone émis par leurs achats et activités. Cela ferait d’ailleurs de beaux articles et de belles publicités : “Le 1er compte bancaire zéro carbone”“Payez avec votre carte Shine, nous plantons des arbres pour compenser”“Dépensez, Shine compense”.

Nous avons choisi de ne pas le faire, et nous vous expliquons pourquoi ici.

Compensation carbone : de quoi s’agit-il ?

Voici ce qu’en dit Wikipedia : “La compensation carbone consiste à essayer de contrebalancer ses propres émissions de CO2 par le financement de projets de réduction d’autres émissions ou de séquestration de carbone. Elle est présentée comme étant l’un des outils disponibles pour atteindre la neutralité carbone dans le cadre de l’atténuation du réchauffement climatique.”

Le plus emblématique des projets de compensation est bien sûr le financement de la plantation d’arbres. Et, sur le papier, c’est une très bonne idée : nous avons besoin d’arbres (ou de technologies adaptées) pour absorber l’immense quantité de CO2 présente dans l’atmosphère. Mais dans la pratique, la compensation carbone peut s’avérer contre-productive.

La compensation carbone, fausse bonne idée ?

Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les experts ! Par exemple iciici ou encore ici.

Pourquoi la notion de “compensation” est de plus en plus critiquée ? Pour faire simple, nous devons réduire nos émissions de CO2 maintenant (pour rappel, si nous voulons avoir une chance de limiter la hausse des températures à 1,5°C, nous devons diviser par deux nos émissions en 10 ans).

Or, lorsque l’on plante un arbre pour “compenser” le CO2 que l’on émet aujourd’hui, il lui faut des dizaines d’années pour le faire (sous réserve qu’il ne soit pas brûlé pendant un incendie lié au réchauffement climatique…). Pendant ce temps, le CO2 émis reste dans l’atmosphère et continue de participer au réchauffement de la planète.

Conclusion : continuer à émettre autant, voire plus de CO2, sous prétexte qu’on le compense ne nous permettra pas d’atteindre les objectifs des Accords de Paris, et donc de lutter contre le changement climatique.

Ainsi, inciter ses clients à consommer parce que l’on plante des arbres pour compenser les émissions induites ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique, et peut même aggraver la situation. Une entreprise qui souhaite s’engager efficacement dans l’urgence climatique devrait inciter ses clients à consommer moins de produits sources d’émissions de carbone. Il ne faut pas laisser penser qu’acheter un billet d’avion ou un nouveau vêtement est neutre en carbone.

Shine ne propose donc pas de compensation carbone

Nous ne voulons pas encourager nos clients à consommer sans limite, pensant que cela serait neutre pour le climat. Ça ne l’est pas. Nous ne planterons donc pas d’arbre tous les X euros dépensés avec la carte Shine.

À la place, nous allons proposer aux clients Shine des solutions pour les encourager vers une diminution de leurs émissions carbone, en consommant de façon raisonnée et durable.

En attendant, nous encourageons chacun à calculer dès maintenant son empreinte carbone, pour avoir une idée précise des émissions qu’il génère et des principales sources de celles-ci. (Cet outil fonctionne pour les individus. Si vous êtes une entreprises, vous devrez avoir recours à une agence spécialisée)

D’ailleurs, si des experts ou d’autres entreprises nous lisent et souhaitent nous aider ou nous rejoindre dans cette démarche, nous serions ravis de travailler ensemble ! N’hésitez pas à nous faire signe.

Mais alors, il ne faut pas planter d’arbres ?

Si, il faut planter des arbres. Les spécialistes insistent : il faut les protéger, restaurer ce qui a été détruit, et financer des projets pour aller plus loin.

Mais il faut garder à l’esprit que financer des projets pour séquestrer le carbone n’est qu’une contribution à la lutte contre la crise climatique. L’enjeu n°1 reste la réduction des émissions de CO2. Se contenter de planter des arbres peut être fortement contre-productif si, parce que l’on croit compenser ses émissions, on ne les diminue pas voire on s’autorise à les augmenter. Après tout, pourquoi se priver de prendre l’avion si l’on nous laisse penser que les vols sont neutres en carbones ?

C’est tout le problème du mot “compensation”, qui donne l’impression que la consommation a moins d’impact sur le climat. C’est faux.

Pour résumer : compenser ses émissions sans les diminuer au préalable, c’est un peu comme si l’on jetait des mégots dans la forêt tout en faisant un don pour former plus de pompiers. C’est bien, il faut former des pompiers, nous avons besoin d’eux. Mais c’est encore mieux si l’on arrête de mettre le feu…

Ceci peut aussi vous intéresser

Comment survivre à un repas de fêtes quand on est freelance ?

4 min. de lect

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Catégories

    Ressources

    Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

    Sommaire

    Compensation carbone : de quoi s’agit-il ?
    La compensation carbone, fausse bonne idée ?
    Shine ne propose donc pas de compensation carbone
    Mais alors, il ne faut pas planter d’arbres ?