Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Climate Act, acte 2

par Antoine Msika

15 mars 2022

4 min. de lect

Il y a un an nous lancions le Climate Act. Une tribune inédite, signée par plus de 100 entreprises qui s’engageaient à faire trois choses : réaliser une mesure complète de leur empreinte carbone, rendre public les résultats de cette mesure, et limiter leurs émissions carbone.

Alors que nous approchons de l’anniversaire de cette tribune, nous vous proposons de faire le point, et de vous présenter la suite de l’aventure.

Il y a urgence à agir

Avec cette tribune nous voulions, à notre échelle, ajouter notre voix à celle des très nombreux·ses scientifiques et militant·e·s qui ne cessent de nous alerter depuis des décennies sur l’urgence à agir. Parce que, si vous en doutiez encore, la situation est critique.

Les deux derniers rapports du GIEC, publiés en août 2021 et février 2022 nous le rappellent encore une fois : les émissions de CO2 sont à un niveau jamais atteint et, si nous voulons avoir une chance de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, nous devons les réduire drastiquement et rapidement.

Chacun a un rôle indispensable à jouer : les individus, les pouvoirs publics, et bien sûr les entreprises. Nous sommes conscients qu’en tant qu’entreprises, notre rôle est absolument crucial, car nous sommes responsables des produits et services que consomment nos client·e·s. Nous devons réduire drastiquement les émissions de CO2 générées par nos activités.

Malheureusement, la règlementation n’est pas à la hauteur et n’incite pas suffisamment les entreprises à s’engager dans cette voix. Nous voulions donc bousculer ce status quo, en allant plus loin que ce que la règlementation requiert, et mettre en avant l’une des premières actions qu’une entreprise peut et doit mener : mesurer son empreinte carbone.

Dédramatiser l’empreinte carbone et apporter plus de transparence

Nous avons créé le Climate Act pour répondre à cet enjeu en faisant deux choses :

  • Faire connaître et dédramatiser le bilan carbone. Alors qu’il est indispensable, cet outil est parfois complexe à appréhender, souvent inconnu des entreprises non soumises aux obligations, et généralement subit comme une contrainte par les entreprises soumises à ces obligations.

  • D’autre part, en publiant les bilans carbone, nous voulions créer un mouvement de transparence. En rendant public les émissions de gaz à effet de serre générées pour créer un produit ou fournir un service, les entreprises permettent à leur clients de connaitre l’empreinte carbone de ce qu’ils consomment. Ils peuvent ainsi faire un choix éclairé et agir en conséquence pour réduire leurs émissions de CO2.

In fine, le message que nous voulions faire passer avec la tribune du Climate Act est plutôt simple : aujourd’hui, aucune entreprise ne peut dire qu’elle est engagée contre le changement climatique si elle ne fait pas l’effort minimum de mesurer et publier son empreinte carbone.

Un an après : le mouvement a dépassé nos attentes

Depuis la publication de la tribune, près de 200 entreprises nous ont rejoint, et sont aussi en train de mesurer leur empreinte carbone. Le Climate Act a montré qu’il existe de nombreuses entreprises qui reconnaissent que la réglementation n’est pas à la hauteur, et qui sont prêtes à s’engager dans la lutte contre le changement climatique sans attendre.

Cent cinquante bilans ont déjà été publiés sur Passerelle, une plateforme créée spécialement par nos amis de Sustainsoft pour centraliser un maximum de bilans carbone. Vous pouvez y consulter les chiffres clés des bilans des entreprises signataires : le total des émissions, les principaux postes d’émissions, et les principales mesures envisagées pour réduire ces émissions. Je profite de ces lignes pour remercier chaleureusement Jules Pigassou et toute son équipe pour tout leur travail pour créer cette plateforme !

De très nombreux autres bilans ont été publiés par les entreprises directement sur leurs sites web. Nous essaierons de tout centraliser dans les semaines qui viennent.

Le Climate Act en 2022 : la création d’un collectif

Il ne vous aura probablement pas échappé que, malgré tout, la situation climatique continue d’empirer. Nos efforts sont trop faibles et trop lents. Conséquence de cette faiblesse, le GIEC a souligné dans son dernier rapport que “Tout retard dans la mise en œuvre d’une action concertée, globale et anticipée en faveur de l’adaptation et l’atténuation nous fera rater la courte fenêtre d’opportunité, qui se referme rapidement, pour garantir un avenir vivable et durable pour tous.”

Il n’est donc pas question pour nous de nous arrêter là. Nous voulons convaincre toujours plus d’entreprises de s’engager dans la lutte contre le changement climatique. Nous le répétons ici, aujourd’hui aucune entreprise ne peut prétendre être sensible au changement climatique si elle ne réalise pas ces deux étapes vraiment basiques : mesurer son empreinte carbone et en partager les résultats.

Aujourd’hui, le Climate Act devient donc un collectif. Nous allons nous organiser pour sensibiliser un maximum d’entreprises, et les accompagner dans la démarche. Nous avons convaincus 300 entreprises en un an. Nous voulons en convaincre 3 000 cette année.

Les entreprises peuvent consulter notre manifeste sur le site du Climate Act, échanger avec nous si besoin, et bien sûr nous rejoindre. Les engagements des membres du collectif sont les mêmes que ceux des signataires actuels : mesurer son empreinte carbone complète, publier les résultats, et limiter ses émissions. Elles pourront alors mettre en avant leur engagement et bénéficier des retours d’expérience de tout le collectif.

Vous voulez rejoindre le Climate Act ? C’est ici que ça se passe.

Ceci peut aussi vous intéresser

Comment survivre à un repas de fêtes quand on est freelance ?

4 min. de lect

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Catégories

    Ressources

    Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.