Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

Comment devenir chauffeur VTC indépendant ?

Amel ADDOUN
par Amel Addoun Publié le 19 janvier 2023Mis à jour le 20 janvier 20237 min. de lect

Depuis l’essor des plateformes comme Uber et Heetch, le métier de chauffeur VTC indépendant attire de plus en plus d’adeptes. Cette profession s’exerce de manière indépendante, ce qui offre une flexibilité géographique aux chauffeurs, et aucune contrainte horaire. Comment devenir chauffeur VTC indépendant ? On vous donne toutes les clefs pour réussir votre projet en cinq étapes !

Sommaire

Étape n°1 : l’examen de chauffeur VTC

Étape n°2 : le statut juridique

Étape n°3 : la carte professionnelle

Étape n°4 : l’inscription au registre des VTC

Étape n°5 : la préparation du véhicule

Zoom sur vos obligations au volant

Devenir chauffeur VTC indépendant : en route !

devenir-chauffeur-vtc-independant

Étape n°1 : l’examen de chauffeur VTC

Outre le permis de conduire ou permis B, le chauffeur VTC doit obtenir un diplôme spécifique. Il doit apprendre à allier conduite sécurisante et relation client agréable pour faire voyager sa clientèle dans les meilleures conditions.

Modalités d’inscription

Pour devenir chauffeur VTC, il est nécessaire d’obtenir l’examen du même nom. Pour ce faire, il faut vous rendre sur le site de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de votre région afin de procéder à votre inscription. Son coût est de 200 € et vous pouvez la payer directement en ligne. 

Suivi d’une formation (facultative)

Pour maximiser vos chances de réussite, il existe des formations facultatives conçues pour vous accompagner dans la préparation à l’examen VTC

L’objectif d’une telle formation est de vous former aux épreuves théoriques et pratiques (nous allons y revenir). Sa durée fluctue entre 50 et 300 heures. Son prix, lui, varie en fonction des organismes de formation, mais il est généralement compris entre 400 et 1500 €. 

En fonction de votre situation, vous pouvez régler votre formation en utilisant votre compte CPF ou en obtenant des aides au financement. Pour cela, vous pouvez vous rapprocher de Pôle Emploi. 

Contenu de l’examen

L’examen VTC se décompose en deux parties :  

👉 La théorie

Elle vise à évaluer vos connaissances et comprend les thématiques suivantes : 

  • Gestion d'entreprise et comptabilité ; 

  • Négociation et fidélisation commerciales ; 

  • Réglementation sur l'activité de VTC ; 

  • Règles de sécurité routière ; 

  • Maîtrise du français et de l'anglais.

👉 La pratique

La pratique vérifie les compétences du candidat ou de la candidate en conditions réelles. Il prend la forme d’un parcours de vingt minutes de conduite. Le ou la candidat·e doit préparer son trajet, anticiper les difficultés potentielles comme des travaux, puis l’effectuer. 

Tout au long de ce parcours, l’examinateur ou l’examinatrice vérifie : 

  • La connaissance du territoire parcouru ;

  • L’aptitude générale ; 

  • La capacité du candidat ou de la candidate à accueillir un·e client·e.

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Étape n°2 : le statut juridique

Vous avez réussi votre examen pour devenir chauffeur VTC indépendant ? Félicitations ! 

Une attestation provenant de la CMA risque d’être déposée dans votre boîte aux lettres prochainement… 📬 

Désormais, il est grand temps de choisir votre statut juridique

💡

Le métier de chauffeur VTC relève du domaine artisanal. Vous devez impérativement être immatriculé·e au répertoire des métiers avant de poursuivre vos démarches. 

La micro-entreprise

Grâce à une comptabilité simplifiée et des contraintes administratives allégées, ce statut semble particulièrement adapté pour le démarrage de votre activité. 

Pour conserver ce statut, vous ne devrez pas dépasser le plafond de chiffre d’affaires, fixé à 77 700 € pour 2023, plus de deux années de suite. 

Ce statut offre des avantages non négligeables, mais il est crucial de connaître ses points faibles

❌ Aucune déduction de charges professionnelles ; 

❌ Protection sociale minimale ;

❌ Cumul de plusieurs activités différentes impossible. 

Pour tout vous dire, nous avons conçu un guide sur la création de micro-entreprise !

La société (SAS, SASU, SARL, EURL)

Le point commun entre la SAS, la SASU, la SARL et l’EURL, c’est la mise en place d’une structure juridique. 

Contrairement au statut de la micro-entreprise, celui de la société vous permet de déduire vos frais professionnels de votre déclaration d’impôts. Vous aurez la possibilité de vous déclarer en tant que salarié·e et donc, de bénéficier d’une protection sociale maximale

Néanmoins, les démarches administratives sont plus longues et plus coûteuses. Afin de vous aider à y voir plus clair, nous vous avons concocté un article sur le choix du statut juridique pour votre entreprise

📌

Vous avez peur des coûts liés aux formalités administratives de la création de votre société ? Nous avons concocté un comparatif sur les solutions de création d’entreprise (et leurs prix) !

Étape n°3 : la carte professionnelle

Pour devenir chauffeur VTC indépendant, l’obtention de votre carte professionnelle est une étape obligatoire. Valable cinq ans, elle doit être renouvelée une fois qu’elle arrive à échéance. Pour l’acquérir, rien de plus simple : c’est à la préfecture du département de votre domicile que vous devez vous adresser. 

Lors de votre demande, vous devrez vous munir des éléments suivants : 

  • Document d’identité (CNI ou passeport en cours de validité) ; 

  • Permis de conduire ;

  • Attestation de réussite à l’examen de VTC ; 

  • Un avis médical positif

  • Deux photos d’identité.

La carte professionnelle coûte 60 €.

Étape n°4 : l’inscription au registre des VTC

Pour le démarrage de votre activité, vous devez obligatoirement vous inscrire en ligne sur le registre des VTC. Cette démarche coûte 170 € et doit être renouvelée tous les cinq ans. 

Pour une première inscription, vous devrez préparer les éléments suivants : 

  • Attestation de responsabilité civile ;

  • Justificatif d’immatriculation de votre entreprise, en fonction de sa forme juridique ; 

  • Copie de la carte grise du véhicule ;

  • Copie de la carte professionnelle VTC.

Facultatif mais conseillé : le label qualité 🏆

Afin de vous démarquer dans l’exercice de vos fonctions, vous avez la possibilité d’obtenir un label qualité qui récompense vos services : le France VTC Limousine. 

Vous devrez respecter un certain nombre de critères, tels que : 

  • La qualité d’accueil de vos passagers et passagères ;

  • L’offre de services présents gracieusement (boissons, en-cas…) ; 

  • Maîtrise de langues étrangères ; 

  • La garantie hygiène et le confort de votre véhicule.

Vous pouvez déposer votre demande en ligne grâce au service proposé par la Direction générale des Entreprises.

Étape n°5 : la préparation du véhicule

En devenant chauffeur VTC indépendant, vous devez vous assurer que votre véhicule respecte certaines conditions : 

  • Posséder entre quatre et neuf places ; 

  • Avoir moins de sept ans d’ancienneté, sauf pour les modèles de collection ;

  • Disposer de minimum quatre portes ; 

  • Mesurer plus de 4,50 m x 1,70 m.

Ces critères ne s’appliquent pas aux voitures hybrides ni électriques.

Vous devez également vous présenter en tant que chauffeur VTC sur la route. 

Pour cela, il existe une vignette obligatoire, que vous pouvez obtenir sur le site du registre des exploitants VTC. Son coût est de 35 € et elle doit être placée à l’avant gauche et à l’arrière droit de votre véhicule.

Zoom sur vos obligations au volant

Vous voilà fin prêt·e à conduire vers de nouveaux horizons ! 

Mais avant votre départ, quelques règles qu’il vous faudra impérativement respecter lors de l’exercice de vos fonctions. 

L’obligation de réservation

En tant que chauffeur VTC, vous ne devez prendre un·e client·e que s’il ou elle a réservé sa course au préalable

En cas de contrôle, vous devez être en capacité de présenter un ticket de réservation avec : 

  • Nom et coordonnées téléphoniques de votre client·e ; 

  • Nom et coordonnées de votre entreprise ; 

  • Date et heure de la réservation ; 

  • Date, heure et lieu de prise en charge de votre client·e.

Le tarif

Contrairement aux taxis, les tarifs des chauffeurs VTC ne sont pas réglementés

Vous êtes ainsi libre de facturer votre prestation comme vous le souhaitez ! 

Toutefois, le tarif indiqué doit être à la course. 

À vous de choisir si vous préférez être payé : 

  • Au forfait (le prix est déterminé dès la réservation) ;

  • Au kilomètre (le prix dépend du temps et de la distance du trajet).

Les interdits

Vous n’avez pas le droit d’être interpellé par un·e client·e dans la rue

Cette pratique est exclusivement réservée aux taxis. Aussi, vous n’avez pas l’autorisation de stationner dans la rue. Une fois votre course terminée, vous devez rejoindre un garage ou une aire de stationnement. 

✈️

Vous avez le droit de stationner autour d’une gare ou d’un aéroport dans l’attente qu’un·e client·e réserve une course sur l’application. Mais le temps de stationnement ne doit pas excéder une heure.

Devenir chauffeur VTC indépendant : en route !

Vous connaissez maintenant toutes les étapes pour vous lancer en tant que chauffeur VTC indépendant : 

1️⃣ Passer son examen VTC ; 

2️⃣ Choisir son statut ; 

3️⃣ Obtenir sa carte professionnelle ; 

4️⃣ S’inscrire au registre des VTC ;

5️⃣ Préparer son véhicule. 

Besoin d’encore un peu d’aide ? 

Chez Shine, nous mettons tout en œuvre pour vous offrir un accompagnement personnalisé. C’est pour cela que nous avons développé le compte pro tout-en-un pensé pour les VTC ! 🚘

Questions fréquentes

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneur·es

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

metier-ouvrir-societe-transport

Idée business

Comment ouvrir sa société de transport ?

6 min · 25 oct. 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Étape n°1 : l’examen de chauffeur VTC
Étape n°2 : le statut juridique
Étape n°3 : la carte professionnelle
Étape n°4 : l’inscription au registre des VTC
Étape n°5 : la préparation du véhicule
Zoom sur vos obligations au volant
Devenir chauffeur VTC indépendant : en route !