Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine

50 % de femmes : et donc ?

Nicolas Reboud
par Nicolas Reboud Publié le 13 mars 2018Mis à jour le 5 août 20225 min. de lect

Sommaire

Petit disclaimer

“Comment c’est 50 % de femmes ?”

“La féminité n’est pas une incompétence. Elle n’est pas non plus une compétence.” — Françoise Giroud

Comment embaucher plus de femmes ?

Et donc ?

“Alors, c’est comment un board avec 50 % de femmes ?”

Je m’attendais à la question, parce qu’un board paritaire est très rare dans le milieu. Mais bêtement, je n’ai jamais réfléchi à la réponse.

“Ben, normal”.

Arf, une occasion râtée de dire un truc intelligent.
Du coup, creusons un peu.

Petit disclaimer

Avant ça, petit disclaimer, écrit petit, mais en gras quand même : je ne suis pas là pour donner des leçons. Parce que :
1. Je ne suis personne pour en donner, et
2. tout ce qu’on demande aux hommes en ce moment, c’est d’arrêter cinq minutes de donner des leçons.

J’ai juste envie de partager la façon dont nous avons décidé de fonctionner chez Shine. C’est aussi l’occasion de s’ouvrir aux critiques, aux conseils, et de voir ce que nous pouvons améliorer.

“Comment c’est 50 % de femmes ?”

Fun fact : chez Shine, à l’heure où j’écris ces lignes, il y a pile 50 % de femmes dans le board (2 sur 4), et pile 50 % dans le reste de l’équipe aussi (9 sur 18). C’est un hasard si ça tombe pile, mais ce n’est pas un hasard s’il y a une forme d’équilibre, nous en avons fait une priorité.

En général, quand les gens se rendent compte qu’il y a 50 % de femmes dans notre board, la première réaction est du type :

“Ah, du coup, ça doit être super bien organisé, avec un ordre du jour précis, et bien respecté*”.
Honnêtement ? Pas du tout. (NB. : nous devons progresser là-dessus).

Ou parfois :
“Ah ok, du coup ça doit être très orienté <mettre ici le cliché de votre choix : “market’” — “produit” — “client” etc.>
Honnêtement ? Pas du tout.

En fait, s’il fallait le décrire, c’est un board extrêmement… fluide. Chacun dans l’équipe a ses sujets de prédilection : produit, vision, opérations, customer care, acquisition, stratégie de financement… Mais c’est clairement plus une question de personnalité qu’une question de sexe. Par exemple : le plus sensible au produit est un homme. La personne qui penche souvent pour la stratégie la plus agressive est… une femme. King of marketing ? Un homme. Obsession de la “big picture” ? Une femme. KPIs ? Une femme. HR ? Un homme (bon, sur celui-là il y a égalité je dirais). Etc.

Honnêtement, c’est un board formidable, équilibré, et tout ce qu’il y a de plus appaisé. Ce qui est déjà énorme, pour un board.
Si, une particularité : il y a un excellent niveau d’écoute.
Mais ce n’est pas grâce aux femmes : c’est grâce à la diversité.

“La féminité n’est pas une incompétence. Elle n’est pas non plus une compétence.” — Françoise Giroud

Je vois deux gros avantage à avoir un équilibre entre hommes et femmes dans l’équipe. Mais ce n’est pas propre à la question de la mixité ; c’est lié au fait d’avoir des équipes diverses, de manière générale.

  1. Nous prenons de meilleures décisions

C’est très bien décrit par James Surowiecki dans The Wisdom of Crowds. Pour qu’une assemblée soit susceptible de prendre de meilleures décisions qu’un individu seul, l’une des conditions est la diversité d’opinions. Parce qu’en réunissant des opinions diverses on agrège des éléments d’information qui n’étaient pas décelables au départ.

2. Nous nous adressons plus facilement à tous

Plus il y a de voix dissonantes dans l’équipe, plus nous adaptons notre discours au grand public. Et dans notre cas, c’est une force : chez Shine, notre produit s’adresse exactement autant aux hommes qu’aux femmes. Avoir une équipe 50–50 nous aide à avoir un regard mixte sur tout ce que nous produisons. Cela parait évident, mais justement ça ne l’est pas : les startups sont un milieu plutôt masculin, la finance aussi… donc les fintechs, je ne vous en parle même pas.

Comment embaucher plus de femmes ?

Voici ce que nous avons mis en place chez Shine :

1. Nous en faisons un KPI
Bien sûr, ce n’est pas le seul critère, parce que c’est idiot. : “ce type a l’air incroyable, dommage que ce soit un type”. Non. Mais nous en faisons un critère : s’il n’y a pas de femme dans une équipe, c’est un problème qu’il va falloir régler. Et il va falloir être proactif. Donc oui, au début, cela veut dire qu’à compétence égale il faudra privilégier des profils féminins s’il y a un déficit à combler.
Nous avons trouvé plein de bons conseils ici : https://www.hiremorewomenintech.com/

2. C’est en partie auto-réalisateur
Dès qu’il y a une part très significative de femmes dans l’équipe, les choses évoluent naturellement dans le bon sens :

  • Les offres d’emplois très masculines disparaissent (“ninja de la growth” quelqu’un ?), parce que les membres femmes de l’équipe nous disent que ces annonces sont “bof”.

  • Les photos d’équipe sont mixtes, et donnent moins l’impression aux candidates qu’elles arrivent en terrain hostile.

  • Il y a beaucoup moins de plaisanteries qui excluent les femmes, puisque sinon à chaque fois l’auteur de la blague prend un bon gros vent.

Ce n’est pas parce que c’est en partie auto-réalisateur que nous ne faisons aucun effort au quotidien, mais quand il y a beaucoup de femmes dans l’équipe, c’est beaucoup plus facile.

Le board, comme le reste de l’équipe, est composé de femmes (mais aussi d’hommes !) extraordinaires, sans qui Shine ne serait rien. C’est un honneur de travailler en leur compagnie, et nous ferons tout pour les mettre en valeur autant qu’elles le méritent à chaque fois que l’occasion se présente !

Et donc ?

Et donc rien.

Après #meetoo, nous sommes un grand nombre à nous demander sur quelles bases (re)construire les relations femmes-hommes, en particulier dans le milieu professionnel. Mon sentiment, c’est qu’il suffit de faire de la diversité un postulat, et que le reste en découle.

En ayant 50 % de femmes dans l’équipe chez Shine, j’ai l’impression que les choses se passent mieux. Mais encore une fois, moi je suis un homme, et mon point de vue d’homme, on a peut-être marre de l’entendre.

Donc demandez plutôt aux femmes de l’équipe ce qu’elles en pensent !

* Je vous jure, promis, vraiment entendu

Global Card
Shine

Le compte pro qui simplifie le quotidien des entrepreneurs

Decouvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

Vision et engagements

Climate Act, acte 2

4 min · 15 mars 2022

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Blog Copilote

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

  • Communauté

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Petit disclaimer
“Comment c’est 50 % de femmes ?”
“La féminité n’est pas une incompétence. Elle n’est pas non plus une compétence.” — Françoise Giroud
Comment embaucher plus de femmes ?
Et donc ?