Copilote

Toutes les ressources pour votre entreprise

by Shine mobile

Micro-entrepreneurs : le précompte des cotisations par les plateformes

Victoria Grimalid
par Victoria Grimaldi Publié le 10 janvier 20242 min. de lect

La loi de financement de la Sécurité sociale de 2024 (PFSS) a instauré une obligation de déclaration et de précompte des cotisations sociales pour les micro-entrepreneurs travaillant avec des plateformes. Qu’est-ce que cela signifie ? Êtes-vous concerné·e ? Le point sur la question.

Sommaire

Le précompte des cotisations sociales des micro-entrepreneurs pour lutter contre la fraude sociale

Précompte des cotisations par les plateformes : les 3 étapes de la réforme

precompte-cotisations-micro-entrepreneur

Le précompte des cotisations sociales des micro-entrepreneurs pour lutter contre la fraude sociale

Avec cette nouvelle mesure, les plateformes numériques seront responsables :

  • de la déclaration des revenus des micro-entrepreneurs auprès de l’URSSAF ;

  • et du paiement des cotisations et contributions sociales auprès de l’URSSAF. 

En tant que micro-entrepreneur si vous travaillez avec des plateformes numériques (Uber, Deliveroo…), vous percevrez donc directement votre chiffre d’affaires net de cotisations. Vous n’aurez plus qu’à vous occuper de vos obligations fiscales (déclaration de revenus, TVA et CFE). C’est une sorte de prélèvement à la source !

À l’origine de cette mesure se trouve une volonté de lutte contre la fraude sociale. Un rapport de 2022 du HCFiPS (haut conseil de financement de la protection sociale) estime qu’en moyenne 43 % des cotisations seraient éludées par les micro-entrepreneurs pour 813,8 millions d’euros de chiffre d’affaires non déclaré. 

Le taux est plus ou moins élevé selon l’activité. Il serait ainsi plus important dans le bâtiment et pour les travailleurs et travailleuses des plateformes numériques comme les livreurs à vélo, les VTC, etc. La fraude n’est d’ailleurs pas forcément volontaire : parfois, elle résulte de simples difficultés déclaratives.

⛔️

Les sanctions prévues

Vous risquez jusqu’à 7 500 € d’amende en cas de non-transmission des données demandées aux plateformes. Une sanction de 7 500 € par prestataire est également prévue pour les plateformes ne se pliant pas à cette nouvelle obligation.

Précompte des cotisations par les plateformes : les 3 étapes de la réforme

La réforme devrait être mise en œuvre en 3 grandes étapes : 

  1. Dès le 1er janvier 2024, les plateformes devront transmettre les chiffres d’affaires réalisés à l’administration. En conséquence, les auto-entrepreneurs pourront régulariser leur situation via la création d’un guichet spécifique. Vous serez invité·es à vous y connecter par mail de l’URSSAF ou par vous-même.

  2. Dès 2026, les plateformes s’occuperont de la déclaration de chiffre d’affaires des micro-entrepreneurs qui travaillent avec elles.

  3. Dès 2027, elles seront chargées de payer directement les cotisations des auto-entrepreneurs dues à l’URSSAF au nom du micro-entrepreneur concerné.

Le nouveau guichet de régularisation des dettes sociales n’est pas encore en place mais pas de panique, nous vous tenons au courant ! 

Un temps assez long est prévu pour que les plateformes puissent s’organiser car cela leur demandera certainement du travail supplémentaire.

👉 Pour les micro-entrepreneurs, cela reste une avancée car il ne faut pas oublier que la déclaration de chiffre d’affaires et le paiement des cotisations sociales conditionne l’accès à certaines aides sociales (prime d’activité…) et à une protection sociale digne de ce nom (maladie, maternité, retraite…). Ne pas déclarer, c'est se priver de ces droits sociaux. C’est aussi un gain de temps consacré à l’administratif ! 

Sources

Compte pro Shine
shine-logo-rebranding-noir-fond-blanc

Un compte pro complet pensé pour vous.

Découvrir Shine

Ceci peut aussi vous intéresser

declaration impot cover

Actualités

Indépendants et entrepreneurs : ce qui change pour vous en 2021

19 janv. 2021

Les tops articles de Copilote

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Ressources

  • Copilote sur YouTube

  • Newsletter

  • Workshops et vidéos

Shine, société immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 828 701 557, exploitant le nom commercial Shine, agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») (agrément consultable dans le Registre des agents financiers - www.regafi.fr) en tant qu’établissement de paiement sous le numéro 71758 et enregistré sous le numéro 828701557 en tant qu’agent de services de paiement de l’établissement de monnaie électronique Treezor, dont le siège social est situé 33 avenue de Wagram, 75017 Paris.

Sommaire
Le précompte des cotisations sociales des micro-entrepreneurs pour lutter contre la fraude sociale
Précompte des cotisations par les plateformes : les 3 étapes de la réforme